Comment financer le grand âge?

Quand les liquidités ne suffisent plus à financer la dépendance, vous pouvez optimiser le patrimoine immobilier familial.

Si vos parents possèdent un capital immobilier conséquent, ils peuvent vendre ou louer un de leurs actifs. La vente de leur habitation principale, devenue trop grande, est envisageable pour racheter un bien plus modeste et dégager des liquidités. Si vos parents ne disposent pas d’autres immeubles que leur résidence principale, il existe d’autres façons de tirer profit de leur patrimoine.

Rentabiliser ses biens immobiliers

La location sous toutes ses formes ou le viager sont des solutions à étudier.

Location saisonnière. Vos parents peuvent louer leur logement pendant les vacances. Le Code du tourisme impose la rédaction d’un écrit détaillant les modalités de la location, un état descriptif des lieux et le prix demandé.

Il est également conseillé de se rendre en mairie pour signaler le changement temporaire de destination du bien. L’assureur de vos parents doit en être averti et une extension de garantie souscrite.

Louer une chambre meublée. Vos parents ont la possibilité d’aménager une pièce qu’ils loueront, par exemple, à un étudiant. Le loyer est versé en argent ou en nature. Cette solution est intéressante si vos parents ont notamment besoin d’heures de ménage. Une chambre équivaut à environ dix heures de travail hebdomadaire payées au Smic.

Depuis la loi du 20 février 2014 pour l’Accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), les locations meublées doivent faire l’objet d’un contrat précisant les modalités du bail, la répartition des charges, le planning des tâches, etc.

Les loyers sont soumis au régime fiscal micro-BIC (bénéfices industriels et commerciaux) qui donne droit à un abattement de 50 % s’ils n’excèdent pas un plafond annuel de 32900 € (déclaration 2016 sur revenus 2015).

A noter que vous êtes exonéré d’impôt si vous louez une partie de votre résidence principale pour un loyer annuel perçu (hors charge) n’excédant pas 184 € par mètre carré en Ile-de-France et 135 € par mètre carré dans les autres régions, en 2016.

Louer son logement pour un filin ou un événement. Vous ou vos parents pouvez mettre un bien immobilier à la disposition d’une entreprise qui souhaite organiser un événement. Des agences sont à la recherche de lieux spacieux mais aussi de sites insolites comme un vieil entrepôt. Autre variante: prêter son bien pour un tournage.

L’espace minimum requis est de 150 m2. (A titre d’exemple : www.20000lieux.com)

Proposer une chambre d’hôte. Si vous êtes prêts à donner de vous-même et que vous en avez encore le temps et l’énergie, vous pouvez ouvrir une ou deux chambres d’hôtes dans votre logement ou celui de vos parents si l’espace n’est occupé que partiellement.

Toutefois, cela suppose souvent de financer des travaux d’aménagement avant de dégager un complément de revenu. Celui-ci est soumis au régime du micro-BIC et donne droit à un abattement de 71 %.

Les chambres d’hôtes dépendant de la résidence principale sont également exonérées d’impôt si le montant annuel total des recettes TTC n’excède pas 760 € par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.