Fournisseurs traditionnels : passez aux services 2.0 !

Pour les fournisseurs traditionnels qui ne souhaitent pas perdre de parts de marché face une très vive concurrence des acteurs e-commerce purs, il semble de plus en plus nécessaire de proposer des services complémentaires sur le web afin de développer son activité. Petit tour d'horizon de diverses pratiques innovantes ou indispensables.

Proposer à ses clients un outil efficace pour commander

Force est de constater que les fournisseurs dits "classiques" ne sont pas toujours à la pointe de l'efficacité avec leurs clients, avec parfois même des rendez-vous indispensables afin de présenter les nouveautés au client et même les catalogues papier qui, en plus de leur coût prohibitif, ont la fâcheuse tendance à ne plus être à jour. Certaines sociétés optent pour le système de commande qui consiste en une boutique en ligne uniquement accessible à leurs clients professionnels et qui regroupe leur gamme de produits à ajouter au panier, comme sur un site internet classique mais visuellement plus simple. Le panier est ensuite téléchargeable en format compatible avec de nombreux ERP, voir validable en ligne pour certains. Sur le site d'un fournisseur d'accessoires mobiles tel que celui d'Ascendeo en région parisienne, le client revendeur peut profiter de ce type de service, fort pratique car il permet de se jouer de la petite durée de vie de ce genre de produits.

Optimiser sa communication et sa visibilité

Autre exemple très révélateur chez les producteurs agricoles qui souhaiteraient diversifier leurs revenus en proposant d'autres canaux de vente. Là, nous touchons typiquement une population de fournisseurs de produits traditionnels qui n'exploite pour la majorité pas entièrement son potentiel de développement grâce au numérique.

Certains l'ont bien comprit et grâce à l'engouement de plus en plus réel des consommateurs pour le "manger local", certains sites recensent ces petits producteurs qui veulent vendre une partie de leurs denrées directement au consommateur (tout en augmentant évidemment ses marges par rapport à leurs clients habituels !), comme le font par exemple Acheter à la Source ou encore Mon-Producteur. Ce mode de communication permet de se faire connaître, mais également de surfer sur une vague de plus en plus prenante de "locavores", sans pour autant avoir de connaissances techniques en numérique.

Pour aller encore plus loin : laisser faire son fournisseur !

"Proposer les articles et le paiement en ligne c'est bien, mais le mieux serait que quelqu'un d'autre le fasse à notre place !". Il semblerait que certains fournisseurs vous aient écouté et vous permettent, en plus de vous vendre les produits dont vous avez besoin, de vous créer votre site de e-commerce directement avec le catalogue des articles que vous avez commandés (et même ceux qui viennent d'ailleurs), vos visuels et les services associés (référencement, etc.) comme le propose le site de LadyMac.

Là le numérique permet à tout gérant de valoriser son commerce et d'ajouter le canal Internet à ses ventes sans en connaître les rouages délicats. Proposer ce type de service en pack tout-compris ouvre un marché énorme de commerçants qui voudraient, mais faute de moyens ne peuvent se mettre au fameux "cross-canal", saint graal du commerce 2.0.

L'ouverture de l'entreprise sur le numérique permet de ne pas se fermer de porte, mais surtout de toucher un plus large public. Quand aux services complémentaires que l'acteur peut proposer afin de se démarquer de ses concurrents il s'avère également être un vecteur de croissance extraordinaire, pour peu qu'il communique suffisamment sur ses atouts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.