Le guide l’assurance habitation

L'assurance logement est un système de solidarité qui consiste à faire supporter, par l’ensemble des souscripteurs, la réparation des préjudices dus à un sinistre. Comme telle, il n'y a rien de mieux pour se prémunir des risques liés la possession ou à l’occupation d'une habitation. Malheureusement il n'est pas rare que les sociétés d’assurance refusent de payer quand surviennent des sinistres. Pour éviter de telles déconvenues, il est important de comprendre comment fonctionne l’assurance multirisques habitation avant d’en souscrire une.

Qui doit assurer son habitation ?

La loi n’oblige pas les propriétaires d’une maison ou d’un appartement à souscrire une assurance habitation. Cependant, qu’ils y vivent ou qu’ils l’aient mise en location, il est fortement conseillé de souscrire à une police d’assurance pour protéger les biens mobiliers, immobiliers et faire face à des responsabilités civiles pouvant découler d’un événement indésirable.

En revanche, en cas de copropriété, l’article 9.1 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis) stipule que « chaque copropriétaire est tenu de s'assurer contre les risques de responsabilité civile dont il doit répondre en sa qualité soit de copropriétaire occupant, soit de copropriétaire non-occupant. Chaque syndicat de copropriétaires est tenu de s'assurer contre les risques de responsabilité civile dont il doit répondre ».

La même obligation frappe le locataire en vertu de la loi Quillot instituée en 1982. Selon cette loi, le locataire doit souscrire une assurance pour couvrir les risques consécutifs liés à son occupation de l’habitation. Risques parmi lesquels figurent les incendies, les inondations, les explosions, les dégâts liés à l’eau, les vols, le vandalisme, le terrorisme, les tempêtes.

Comment choisir une assurance multirisques habitation ?

Il existe sur le marché un grand nombre de sociétés d’assurances, ce qui rend la recherche relativement aisée. Mais attention, toutes ne se valent pas, la prudence devrait donc prévaloir. Par ailleurs, on assiste de plus en plus à l’arrivée de compagnies d’assurances entièrement virtuelles sans qu'il soit certain qu'elles offrent, toutes, les garanties nécessaires. Sans courtiers ni bureaux physiques, il est en effet parfois difficile de trouver un interlocuteur quand on a besoin de se faire indemniser.

Dans tous les cas, le choix d’une compagnie d'assurance habitation ne doit pas être motivé principalement par les raisons pécuniaires. Des couvertures à bas coûts réservent généralement de mauvaises surprises. En effet, elles n’offrent pas souvent toutes les garanties nécessaires face aux dommages causés par des événements indésirables et de ce fait, l’assuré a de fortes chances d’être mal indemnisé.

Pour mieux négocier son assurance multirisques habitation, il est conseillé de connaître ses besoins réels, par exemple en faisant la liste exhaustive des biens à couvrir et en déterminant leur valeur. A ne pas négliger également, la liste des personnes et, éventuellement, des animaux devant occuper l’habitation, une donnée nécessaire lorsque viendra le temps de faire jouer sa garantie responsabilité civile.

Mais connaître ses besoins ne suffit pas pour être bien couvert. La vigilance doit être de mise lors de la souscription car le contrat cache souvent des exclusions qu’il convient de connaître et de prendre en compte. La couverture par l’assurance est soumise à beaucoup de conditions regroupées en deux catégories. Il s’agit des conditions générales et celles dites particulières. Les conditions générales s’appliquent à tous les contrats du même type alors que les autres sont relatives au cas spécifique du logement. Elles sont souvent énumérées en si petits caractères que certains clients n’éprouvent pas l’envie de les lire avant de signer, courant ainsi le risque de voir l’assureur refuser de payer le moment venu.

Que faire lorsque survient un sinistre ?

La première chose à faire est de prendre les mesures urgentes qui s’imposent pour stopper rapidement les dégâts si la nature des dégâts s’y prête. Il s’agira, par exemple, de couper le courant lors d’une fuite d’eau. Le constat et une évaluation par des personnes appropriées, notamment la police ou un expert, pourraient alors être nécessaires. Dans tous les cas, le détenteur de l’assurance multirisques habitation doit faire une liste des dommages qu’il a subis.

Une fois ces précautions observées, l’on doit informer l'assureur par les moyens de communication convenus au contrat (lettre, mail, téléphone…), en respectant les délais fixés par la loi pour chaque type de sinistre.

C’est après ces dispositions que les démarches pour obtenir une indemnisation peuvent commencer.

En cas de litige…

Il ne suffit pas de souscrire une assurance pour être indemnisé. La compagnie ne déboursera rien, ou dans le meilleur cas, elle ne couvrira pas à la hauteur convenue s’il y a négligence réelle ou supposée de la part du contractant. Parfois, la réalité du sinistre est mise en doute. Les factures des objets disparus pourraient être réclamées comme preuve. Pour éviter d’être prises de court, certaines personnes conservent ces factures dans des coffres en banque ou chez des proches.

Heureusement plusieurs voies de recours existent quelles que soient les situations. Il s’agit, entre autres des associations de consommateurs et des négociateurs professionnels qui servent d’intermédiaires entre les parties en conflit.

Mais même en cas d’indemnisation, il arrive que des sociétés d’assurance résilient unilatéralement des contrats. Cela arrive lorsqu’elles jugent que certains clients leur reviennent trop cher.

Pour conclure, il est important de précision que grâce à la loi Hamon, un client non satisfait a désormais la possibilité de résilier son contrat dès la première année de validité, ce sans préjudice financier. Adoptée en 2014, la loi Hamon vient renforcer la protection des consommateurs contre les abus des sociétés d'assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.