Japon : Ne me chauffe pas ou tu paieras !

Une banque régionale nippone met en pratique le protocole de Kyoto. Un taux d’intérêt qui monte quand la température baisse.

Limiter le réchauffement de la planète : une vieille idée… Pour autant personne ne s’est encore résigné à jeter son déodorant ! La banque japonaise Kumamoto Family, elle, est passée à l’acte. Et a mis le paquet pour motiver ses clients : un taux d’intérêt de l’épargne qui fluctue en fonction du climat. En clair, la baisse des températures crée une hausse du taux d’intérêt.

La cité de Kumamoto, qui compte 650 000 habitants, est déjà célèbre pour ses étés torrides. Et les habitants peuvent difficilement ignorer cette cause environnementale : la ville est proche de Minamata, théâtre de l’une des pires catastrophes écologiques du pays. Une terrible pollution au mercure avait,  en effet, contaminé, dans les années 50, des milliers de personnes.

L’un des dirigeants de la banque, Yasunori Izaki, résume l’initiative « Brise fraîche » ainsi : « nous avons créé ce produit pour susciter une réflexion sur le réchauffement planétaire ».  Et ça marche !

La banque aux 77 succursales qui brasse 8 milliards d’euros par an, a déjà suscité l’intérêt de certains clients. « Ça nous ouvre les yeux, j’éteindrai l’air conditionné dans ma chambre plus souvent », rapporte Yasunori Izaki. Rien n’est gagné mais l’idée fait son chemin.

La banque régionale japonaise établira un bilan de l’opération au 1er septembre, lorsque la moyenne de la température du mois d’août sera rendue publique.

Ce n’est pas la première action nippone du genre. L’an dernier déjà, durant l’été, les cadres japonais avaient été sommés de « tomber » la chemise – vestes et cravates remisées au placard –, pour réduire la consommation des climatiseurs dans les bureaux.

Le pays du « protocole de Kyoto », entré en vigueur en février 2016, peut se féliciter d’initiatives encore inédites en Europe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.