Libor et euribor : une manipulation généralisée

Il est vrai que dans la période supposée de la fraude, entre 2007 et 2009, les marchés financiers étalent en pleine crise du crédit.

Admettre publiquement que l'on emprunte à un taux plus élevé que la moyenne était un signal très négatif. Ainsi, en avril 2008, un employé de Barclays déclarait à la New York FedC51 que la banque sous-évaluait ses taux pour ne pas être montré du doigt.

Mais la fraude révélée à l’époque a dépassé la simple volonté d'enjoliver la santé financière des banques. La manipulation du Libor et de l'Euribor a plus à voir avec la tentative des traders d'influencer le marché à leur avantage. L'enquête de la Financial Services Authority (FSA) — le gendarme de la City — a révélé qu'au sein de Barclays, le département des produits dérivés et celui chargé de lever des fonds se mettait d' accord pour favoriser les positions spéculatives de la banque.

Concrètement, le trader contactait son collègue chargé du Libor et lui demandait de baisser ou d'augmenter les taux en fonction de ce qui favorisait ses positions. Les équipes de trading et celles chargées de fixer les taux interbancaires sont supposées ne pas communiquer, pour éviter tout conflit d'intérêt. Or, ce que les Investigations des différentes autorités ont révélé, notamment à travers les échanges de messages électroniques, est une collusion constante entre ces équipes.

Toujours selon la FSA, l'entente se faisait même entre les banques. Dans le cas UBS, un courtier basé à Tokyo était en contact avec quatre autres banques pour faire bouger les cours de concert. S'ajoute à cela le versement d'honoraires fictifs à des maisons de courtage pour faire le lien entre les banques. Ce qui fait apparaître des cas de corruption. Avec plus de 2000 tentatives de manipulation du Libor par UBS entre 2005 et 2010, la fraude était « routinière et généralisée ».

Les autorités de régulation commencent à réagir

Après tant de défaillances, les autorités de Londres ont pensé un temps supprimer le Libor. Mais son importance sur les marchés le rend Incontournable. Sur les recommandations de son directeur, Martin Wheatley la FSA a donc décidé de retirer la gestion du Libor à la BBA pour la confier à une agence indépendante.

Pour ce qui concerne l'Euribor, la Fédération bancaire européenne (FBE) qui gère l'indice a tenté de se démarquer de son homologue britannique « si les banques » ont tenté de manipuler l'Euriborl et ont échoué, c'est en raison de la gouvernance et de la taille du panel », a déclaré Cédric Quéméner, directeur de l'Euribor à la FBE.

Pour la Commission européenne, l'heure n'est pas encore à une refonte du système. Elle tente toujours de déterminer les responsabilités de chaque banque dans la manipulation des taux, UBS a conclu un accord avec la justice américaine, la Financial Services Authority (FSA) — le gendarme de la Bourse anglaise — et l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA/ Suisse). Ce sont en réalité 160 taux qui sont calculés, correspondant à dix denses et quinze maturités (de un jour à douze mois).

Pour minimiser l'impact de valeurs extrêmes, Reuters utilise les deux quartiles médians pour calculer le taux d intérêt moyen LEuribor — Euro interbank offered rate — est géré par la Fédération bancaire européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.