Les TIC contre-attaquent !

Une récente étude de l’INSEE fait le point sur l’évolution de la consommation des ménages européens en matière de nouvelles technologies. Malgré les mauvais résultats de la France, on note néanmoins une forte hausse de l’équipement en TIC au sein des foyers ces dernières années.

Les Français sont-ils accros aux produits « high-tech » ? Un récent rapport de l’INSEE, réalisé par Régis Arthaut, montre qu’entre 1960 et 2015, la part des produits des technologies de l’information et de la communication (TIC) a plus que triplé dans le budget des ménages français, passant de 1,3 % à 4,2 %.

Mieux : sur les 55 dernières années, le volume des achats en TIC a augmenté de 12,6 % par an. Une hausse favorisée par une baisse continue des prix, principalement ceux des micro-ordinateurs, et la mise à disposition de produits toujours plus performants.

Alors, champions des nouvelles technologies, les Français ? Pas vraiment !

Car si les ménages de l’Hexagone se sont enfin décidés à mettre la main au portefeuille, ils n’en restent pas moins sérieusement à la traîne, comparés à nos voisins européens. En effet, fin 2004, les Français étaient 74 % à avoir un téléphone mobile contre 81 % dans l’Union européenne.

A la même époque, seuls 54 % des foyers détenaient un ordinateur contre une moyenne de 58% en Europe. De fait, 39% seulement des ménages français ont un accès à Internet à domicile, contre près de la moitié en Europe, plus de 60 % au Royaume-Uni et en Allemagne et plus des trois quarts aux Pays-Bas.

Paradoxalement, les foyers français sont plutôt bien placés en ce qui concerne l’Internet à haut débit, puisqu’ils sont 30% à en être équipés devant l’Italie (13 %), la Pologne (16 %) et l’Espagne (21 %), même s’ils restent encore loin derrière la Belgique (41 %) et les Pays-Bas (54 %), définitivement à la pointe des nouvelles technologies.

Une situation d’autant plus étrange que les Français consacrent à ces produits la même part de leur budget que la moyenne européenne (4 %), dépassant même les Allemands (3,9 %), les Belges (3,3 %) ou les Espagnols (3,7 %). Là encore, ce sont les Pays-Bas qui arrivent en tête (5,9 %).

En cause ? Le coût des équipements plus élevés qu’ailleurs dans l’Union européenne, même si l’on note une baisse globale des prix depuis dix ans. Et puis, il faut rappeler qu’au début des années 1980, peu de ménages étaient équipés en téléphone fixe, ce qui a considérablement ralenti l’essor des nouvelles technologies dans l’Hexagone.

Une situation qui aurait, pourtant, pu être pire. Partie à la traîne, la France a tout de même rattrapé, en partie, son retard en l’espace de quinze ans. Entre le milieu des années 1990 et 2005, la part des Français équipés d’un ordinateur est passée de 15 % à plus de 50 %. Un rythme encore plus rapide en ce qui concerne les téléphones portables puisque le taux d’équipement a quasiment été multiplié par 10 entre 1997 et 2015. Comme quoi, tout n’est peut-être pas perdu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.