Comment devenir mécatronicien ?

Le mécatronicien travaille au croisement de la mécanique, de l’électronique et de l’informatique. Quelles études faut-il faire pour devenir mécatronicien ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier mécatronicien.

Robots Sur Une Chaine De Production
© istock

Qu’est-ce qu’un mécatronicien ?

Quel est le rôle du mécatronicien ?

Le rôle du mécatronicien consiste à concevoir, à fabriquer et à entretenir des mécanismes miniatures automatisés. Ces systèmes intelligents sont fondés sur différentes disciplines : la mécanique, l’électronique et l’informatique.

Le savoir-faire de ce professionnel est à l’origine de systèmes présents dans toute l’industrie, du BTP à aéronautique en passant par la chimie, l’agroalimentaire ou l’automobile.

Le mécatronicien suit le développement d’un produit depuis sa conception jusqu’à sa mise en service et même au-delà. Il travaille au sein d’équipes pluridisciplinaires permettant d’appréhender des systèmes complexes. C’est lui qui fait le lien entre les différents spécialistes des disciplines mises en jeu.

Les systèmes conçus par les mécatroniciens améliorent les performances de multiples équipements. Le mécatronicien manipule des éléments mécaniques, électroniques, électriques, hydrauliques ou pneumatiques. Ces derniers intègrent des systèmes de commande, de régulation ou de signalisation.

Le mécatronicien met en place un banc d’essai afin d’éprouver la résistance et l’efficience du mécanisme. Il est en mesure d’identifier une panne, de remplacer des pièces défectueuses ou de réparer les mécanismes endommagés.

C’est lui qui est notamment à l’origine des robots présents sur les chaînes de production. Il joue aussi un rôle dans la gestion des risques et la réduction de la consommation énergétique.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Le mécatronicien est un scientifique et un technicien qui se doit d’être curieux, rigoureux et polyvalent. Il est capable de s’intégrer dans une équipe et de communiquer aisément avec ses collaborateurs et ses clients. Il doit également être réactif et inventif pour trouver de nouvelles solutions rapidement.

A ne pas manquer :  Comment devenir hydraulicien ?

Bon à savoir : Il est conseillé de maîtriser l’anglais technique et il sera avantageux d’avoir pu se spécialiser.

Le mécatronicien maîtrise les logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur), de DAO (dessin assisté par ordinateur), de CFAO (conception de fabrication) et de TGAO (technologie de groupe). Il lui faut aussi connaître les progiciels de gestion intégrée et les normes de qualité.

Comment devenir mécatronicien ? Études et formations

Où se former pour le métier de mécatronicien ?

Le mécatronicien peut se former à l’université ou en école d’ingénieur. Les écoles conseillées sont les suivantes :

  • ELISA Aérospace ;
  • école nationale supérieure d’ingénieurs de Bretagne-Sud de l’université de Bretagne-Sud ;
  • école nationale supérieure d’ingénieurs de Bretagne-Sud de l’université de Bretagne-Sud spécialité mécatronique en partenariat avec l’ITII Bretagne ;
  • institut des sciences et techniques des Yvelines de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines ;
  • institut national des sciences appliquées de Strasbourg ;
  • institut national des sciences appliquées Hauts-de-France ;
  • CNAM ;
  • ENSIL-ENSCI de l’université de Limoges.

Les diplômes nécessaires

  • La licence permettra de devenir technicien, tandis qu’un master ou un diplôme de grande école sera nécessaire pour devenir ingénieur.
  • Avec un niveau bac +3, envisagez la licence professionnelle mention métiers de l’industrie (mécatronique, robotique). Il est également possible d’opter pour les mentions sciences pour l’ingénieur, électronique, énergie électrique, automatique ou mécanique, avec un parcours en lien avec la mécatronique.
  • Avec un niveau bac +5, différentes mentions de masters sont envisageables :
    • électronique, énergie électrique, automatique ;
    • génie mécanique ;
    • mécanique ;
    • automatique, robotique.

Bon à savoir : Les écoles d’ingénieur citées plus haut décernent des diplômes avec une spécialité mécatronique.

Quel est le salaire d’un mécatronicien ?

Le salaire d’un mécatronicien débutant se situe entre 2 500 € et 3 000 € brut par mois. Avec l’expérience, ce revenu pourra atteindre les 3 750 € brut par mois. Pour que l’ancienneté soit récompensée au mieux, il est conseillé d’intégrer un grand groupe.

A ne pas manquer :  Comment devenir scripte ?

À noter : Travaillant dans le privé, le mécatronicien pourra bénéficier d’avantages salariaux comme la prime d’intéressement ou de participation.

Les différents statuts du mécatronicien

Le mécatronicien travaille avec le statut de salarié du privé.

Débouchés et évolutions de carrière

Les débouchés sont nombreux dans l’industrie et notamment dans l’automobile, l’électronique, la défense et la construction aéronautique, ferroviaire et navale. Ce professionnel est recherché aussi bien dans les PME que dans les grands groupes.

Il pourra devenir ingénieur de production, ingénieur d’étude en électronique, ingénieur méthodes, ingénieur recherche et développement (notamment en énergies renouvelables). Il pourra aussi devenir chef de projet ou décider de participer à la recherche et au développement.

Bon à savoir : L’armée de l’air recrute des mécatroniciens qui sont sélectionnés sur tests puis formés dans une école spécialisée.

Pourquoi devenir mécatronicien : avantages et inconvénients

L’ingénieur mécatronicien a l’avantage de pouvoir intervenir dans de nombreux secteurs de l’industrie. Le marché de l’emploi est dynamique dans ce secteur et les salaires sont motivants. Cette profession permet à l’ingénieur de gérer un projet de A à Z.

À noter : Le mécatronicien doit faire des études sérieuses et qu’il n’est pas toujours soumis à des horaires fixes.

À lire aussi :