Comment devenir terminologue ?

Le terminologue est un spécialiste du langage et de la traduction technique. Quelles études faut-il suivre pour devenir terminologue ? Quel est le salaire de cet expert ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier terminologue.

Comment Devenir Terminologue
© istock

Qu’est-ce qu’un terminologue ?

Quel est le rôle du terminologue ?

Le terminologue est un linguiste spécialisé qui crée des mots pour de nouvelles réalités et concepts. Il mêle dans son travail des réflexions culturelles, sociologiques et lexicales. Par exemple, le mot « féminicide » est une de ses traductions.

Ce professionnel doit être un expert dans son domaine spécifique, comme l’aéronautique, l’informatique ou la chimie, et doit comprendre et traduire le vocabulaire propre à ce domaine. Il doit maîtriser plusieurs langues et être habile dans l’utilisation de logiciels de traitement de textes et de traduction.

Bon à savoir : Un interprète, qui traduit oralement les propos d’une langue à une autre, ne change pas le sens de ces propos. L’interprète peut travailler de manière consécutive ou simultanée. Bien que leurs tâches soient différentes, le terminologue et l’interprète contribuent tous deux à l’évolution linguistique.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Un terminologue se caractérise par ses compétences linguistiques solides. Il doit être curieux, bien informé dans son domaine et capable de conduire des recherches approfondies. Le métier nécessite aussi une grande méticulosité, un sens de l’organisation et de la rigueur.

La gestion des problèmes liés à la polysémie et l’analyse du contexte d’usage sont cruciales. Pour cela, il faut acquérir une compétence technique dans le domaine de spécialité. La patience, la résistance et la persévérance sont des qualités essentielles pour réussir.

A ne pas manquer :  Comment devenir infirmier/ère ?

Quant aux interprètes, la maîtrise de leur langue maternelle et d’au moins deux langues étrangères est primordiale. Ils doivent être capables de s’adapter aux changements, sont spécialisés dans un domaine précis, et capables de gérer le stress et l’urgence.

Comment devenir terminologue ? Études et formations

Où se former pour le métier de terminologue ?

Une formation en traduction peut ouvrir la voie à la terminologie. L’ESIT, ainsi que d’autres universités, propose des masters en recherche et traductologie jusqu’au niveau Bac+5. Il existe aussi des spécialisations en terminologie et lexicologie.

Les formations littéraires en faculté de lettres ou en institut privé offrent des options similaires. Par ailleurs, il y a des diplômes d’interprétariat à partir de Bac+4. Les amateurs de langue des signes peuvent envisager une carrière dans ce domaine. Les traducteurs comptent sur les terminologues pour produire des traductions précises.

Les diplômes nécessaires

Les diplômes requis pour exercer le métier de terminologue peuvent varier, mais on demande le plus souvent une licence ou une maîtrise en linguistique, traduction, langues appliquées, documentation ou dans un domaine connexe.

Quel est le salaire d’un terminologue ?

Le salaire d’un terminologue peut osciller entre 35 000 € et 70 000 € par an.

Les différents statuts du terminologue

Les différents statuts possibles pour un terminologue sont salarié en entreprise, fonctionnaire dans une institution publique, travailleur indépendant en tant que consultant linguistique ou enseignant-chercheur dans le domaine de la terminologie et de la linguistique appliquée.

Débouchés et évolutions de carrière

La spécialisation est courante chez les terminologues. Ils couvrent des domaines variés comme la chimie ou l’aéronautique. La plupart d’entre eux travaillent dans l’enseignement ou la recherche. Certains sont indépendants ou salariés en entreprise. Avec l’expérience, ils peuvent diriger une unité d’étude.

A ne pas manquer :  Comment devenir brancardier ?

Pour les interprètes, l’évolution vers la traduction écrite ou un poste de chef de projet en agence de traduction est possible. Ils ont aussi la possibilité de devenir terminologues. Leurs employeurs potentiels sont notamment la fonction publique internationale, les compagnies d’assurance, et les laboratoires pharmaceutiques. Les tribunaux recrutent également des interprètes assermentés.

Pourquoi devenir terminologue : avantages et inconvénients

Le terminologue travaille avec précision sur des problématiques linguistiques. Il contribue à la clarté et à la cohérence de la communication technique et a l’honneur de jouer un rôle clé dans la préservation de la terminologie spécialisée.

En revanche, ce professionnel subit une charge de travail intense lors de la création et de la gestion de bases terminologiques. Il doit rester constamment à jour avec les évolutions terminologiques et peut être amené à rencontrer des défis de coordination avec différents intervenants.

À lire aussi : Comment devenir correcteur ?