Comment devenir aumônier ?

L’aumônier est le ministre d’un culte ayant pour fonction d’assurer le service religieux et l’instruction religieuse. Quelles études faut-il faire pour devenir aumônier ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier aumônier.

Aumonier Donne Une Bible à Un Détenu Dans Une Prison
© istock

Qu’est-ce qu’un aumônier ?

Quel est le rôle de l’aumônier ?

L’aumônier représente un culte attaché à un corps ou à un établissement : lycée, prison, armée, communauté religieuse. Il y assure l’instruction religieuse et le service de son culte et reste ouvert à toutes les orientations spirituelles sans sectarisme.

Ce professionnel peut être clerc ou laïc et peut intervenir au nom de différentes religions ou associations. Il répond aux besoins spirituels, mais également matériels. Il ne doit pas juger les personnes qui ont agi d’une manière non conforme avec ses valeurs.

Il peut être amené à organiser des événements religieux ou des animations, à accompagner les croyants et à informer les accompagnants (familles, personnels hospitaliers, pénitentiaires, scolaires, etc.).

Son rôle consiste à rendre visite aux personnes de sa congrégation et à tenir une permanence. Il propose une écoute compatissante, prie avec les croyants, conduit des services religieux, offre son soutien, conduit des obsèques, etc.

Les liens qu’il tisse avec les croyants peuvent être ponctuels, mais ils doivent être profonds et honnêtes.

À noter : Comme un médecin de garde, l’aumônier peut être appelé à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Il faut qu’il soit disponible tout en veillant à se protéger en érigeant des barrières protégeant sa vie personnelle.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

L’aumônier est une personne altruiste et compatissante capable d’écouter les personnes et de dialoguer avec différents individus. Cette personne doit être émotionnellement stable et de bon conseil. Elle est liée à son culte, mais doit aussi être capable d’indépendance. Elle doit mêler sa propre éthique à celle de sa religion et doit être capable de s’adapter à la personne qu’elle a en face d’elle et qui peut être pleine de souffrance.

A ne pas manquer :  Comment devenir grutier ?

Discret, l’aumônier est tenu au secret professionnel et sait faire la part des choses entre ce qu’il doit communiquer aux autorités administratives et ce qu’il doit garder pour lui. Ce professionnel est en mesure de travailler seul ou en équipe et pourra s’adresser à un large auditoire. Il faut aussi qu’il soit en mesure de s’adapter aux différentes réorganisations des administrations dans lesquelles il intervient.

Comment devenir aumônier ? Études et formations

Où se former pour le métier d’aumônier ?

  • Aucune école ne dispense de formation spécifiquement liée à la profession d’aumônier.
  • Ce professionnel doit pratiquer la religion qu’il représente et doit avoir suivi une instruction religieuse.
  • Il peut être bon qu’il ait suivi une formation en théologie, en histoire des religions, en psychologie ou en sociologie.
  • Des études peuvent être envisageables dans un séminaire ou une université en théologie.
  • Il faut également qu’il connaisse les usages de l’établissement dans lequel il intervient.
  • Certaines institutions proposent une formation en aumônerie, notamment les établissements hospitaliers qui confrontent les aumôniers de toutes confessions à la réalité du métier.

Les diplômes nécessaires

Si aucun diplôme ne s’impose, il est fortement recommandé de disposer au minimum d’une licence en théologie ou en psychologie. Le bénévolat est une excellente façon de combler l’absence de diplôme et permet de se familiariser avec cette profession.

Bon à savoir : Pour intégrer l’armée ou l’université, il est conseillé de briguer une maîtrise, voire un doctorat.

Quel est le salaire d’un aumônier ?

Le salaire de l’aumônier dépend du secteur dans lequel il intervient et de son ancienneté. À l’hôpital public, ce fonctionnaire de catégorie C perçoit un salaire de 1 375,11 € net par mois au premier échelon et son revenu pourra atteindre 1 564,94 € au septième échelon.

A ne pas manquer :  Comment devenir acupuncteur ?

Les différents statuts de l’aumônier

L’aumônier intervient le plus souvent avec le statut de fonctionnaire.

Débouchés et évolutions de carrière

L’aumônier a de multiples occasions de rejoindre une structure qui accueille des croyants. Avec le vieillissement de la population, les hôpitaux et les maisons de retraite sont particulièrement en demande. Le suivi des croyants est peut-être plus restreint dans le temps en raison de la diminution de temps de séjour des patients.

L’aumônier a peu de perspectives d’évolution puisque sa vocation est généralement un but en soi. Cependant, il peut bénéficier d’évolutions salariales. À l’hôpital par exemple, ce professionnel est un fonctionnaire de catégorie C qui pourra évoluer de l’échelon 1 à l’échelon 7.

Pourquoi devenir aumônier : avantages et inconvénients

L’aumônier vient en aide aux croyants qui sont accueillis dans différentes structures. C’est une vocation et une activité permettant de rencontrer de nombreuses personnes.

En revanche, cette profession peut soumettre la personne qui l’exerce à des situations difficiles. Les personnes qui font appel à lui peuvent vivre des situations de souffrance intenses, notamment en prison ou à l’hôpital.