Comment devenir ambulancier ?

L’ambulancier est un transporteur médical d’urgence. Quelles études faut-il faire pour être ambulancier ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier ambulancier.

ambulancier
© istock

Qu’est-ce qu’un ambulancier ?

Quel est le rôle de l’ambulancier ?

Le rôle de l’ambulancier consiste à fournir une assistance médicale urgente aux personnes malades ou blessées. Lorsqu’un appel d’urgence est reçu, les ambulanciers se rendent sur le lieu de l’incident pour évaluer la situation, prodiguer les premiers soins s’il le faut, stabiliser la condition de la personne et la transporter vers un établissement de soins de santé approprié.

Les ambulanciers peuvent également effectuer des interventions plus techniques, telles que la réanimation cardio-pulmonaire, l’administration de médicaments d’urgence, le traitement des troubles des voies respiratoires ou des fractures. Leur objectif est de fournir un traitement rapide et efficace pour aider à sauver des vies et à prévenir des complications médicales graves.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour exercer le métier d’ambulancier, plusieurs qualités et compétences sont requises.

Ce professionnel doit notamment bénéficier d’une bonne condition physique : il doit être capable de porter des charges lourdes et de travailler dans des conditions physiques exigeantes. Il doit aussi avoir une bonne gestion du stress : il doit pouvoir rester calme et prendre des décisions rapides lors de situations d’urgence.

Mais il a également des compétences en communication : il sait communiquer efficacement avec les patients, leurs familles et les autres professionnels de la santé.

Ses connaissances médicales sont solides : il connait l’anatomie et la physiologie et a des compétences pour réaliser des soins de base. Il pourra par exemple prendre en charge les premiers secours ou appliquer les techniques de réanimation cardio-pulmonaire.

L’ambulancier doit également avoir une expérience de conduite sûre et doit être capable de respecter les règles de sécurité routière.

Ce soignant sait travailler en équipe : il travaille souvent en collaboration avec d’autres professionnels de la santé et doit pouvoir collaborer efficacement avec ses collègues.

A ne pas manquer :  Comment devenir journaliste pigiste ?

Comment devenir ambulancier ? Études et formations

Où se former pour le métier d’ambulancier ?

La formation d’ambulancier est réalisée dans des instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) ou dans des centres de formation d’ambulanciers (CFA).

Voici quelques exemples d’instituts de formation en soins infirmiers proposant une formation d’ambulancier :

  • IFSI du CHU de Rouen
  • IFSI de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil
  • IFSI du centre hospitalier universitaire de Toulouse

Et voici quelques exemples de centres de formation d’ambulanciers :

  • Centre de formation aux métiers de l’urgence de l’Essonne (CFMU 91)
  • Centre de formation d’ambulanciers du Centre hospitalier universitaire de Tours
  • Centre de formation d’ambulanciers de l’association Alsace ambulance formation (AAAF)

Les diplômes nécessaires

Pour devenir ambulancier, il est nécessaire d’obtenir le diplôme d’État d’ambulancier (DEA).

La formation au diplôme d’État d’ambulancier est accessible si l’on remplit les conditions suivantes :

  • être titulaire du diplôme national du brevet (DNB) ou d’un diplôme, certificat ou titre classé au moins au niveau V de la nomenclature des niveaux de formation (CAP, BEP, etc.)
  • être titulaire du diplôme professionnel d’auxiliaire ambulancier (DPAA)
  • avoir exercé l’activité d’auxiliaire ambulancier pendant au moins trois ans à temps plein ou à temps partiel

La formation au diplôme d’État d’ambulancier dure 18 semaines et comprend une partie théorique ainsi qu’une partie pratique.

À l’issue de la formation, les candidats passent un examen comprenant une épreuve écrite et une épreuve orale permettant d’obtenir le diplôme d’État d’ambulancier.

Quel est le salaire d’un ambulancier ?

le salaire moyen d’un ambulancier débutant est d’environ 1 500 € brut par mois. Avec de l’expérience, ce salaire peut augmenter jusqu’à environ 2 500 € brut par mois.

Les ambulanciers peuvent être employés par des entreprises privées ou publiques. Dans le secteur public, les salaires sont généralement définis par les grilles indiciaires de la fonction publique hospitalière, tandis que dans le secteur privé, les salaires sont négociés avec l’employeur.

A ne pas manquer :  Comment devenir déménageur ?

Les différents statuts de l’ambulancier

En France, un ambulancier peut avoir différents statuts en fonction de son employeur. S’il travaille pour une entreprise privée d’ambulance, il sera généralement salarié et aura un contrat de travail en tant qu’employé.

S’il travaille pour une entreprise publique telle qu’un hôpital ou une structure de soins, il pourra être employé par la fonction publique hospitalière et bénéficiera d’un statut de fonctionnaire.

Débouchés et évolutions de carrière

Outre le secteur privé des transports sanitaires, les ambulanciers peuvent travailler dans les établissements de santé (hôpitaux, cliniques, centres de soins), les entreprises de services d’urgence (SAMU, SMUR) ou encore les associations de secourisme.

Les évolutions de carrière sont possibles en passant des diplômes supérieurs (infirmier, cadre de santé…) ou en se spécialisant pour assurer le transport pédiatrique ou le transport de patients en réanimation.

Ce professionnel pourra devenir chef d’équipe, formateur ou responsable de service ambulancier. Il pourra également créer sa propre entreprise de transport sanitaire ;

Pourquoi devenir ambulancier : avantages et inconvénients

L’ambulancier aide les individus, sauve des vies et son travail est varié et stimulant. Il bénéficie de nombreuses opportunités de développement professionnel. Dans les entreprises publiques, il bénéficie d’avantages sociaux et de la sécurité d’emploi.

En revanche, il subit des horaires de travail variables et souvent irréguliers, y compris la nuit, les week-ends et les jours fériés. Il peut être exposé à des maladies et à des infections transmissibles en travaillant avec des patients atteints de maladies contagieuses. Il vit des situations stressantes et parfois traumatisantes. Il doit transporter des patients et conduire une ambulance pendant de longues heures.

À lire aussi :