Comment devenir maroquinier ?

Le maroquinier est la personne qui travaille de petits objets en cuir. Quelles études faut-il suivre pour devenir maroquinier ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier maroquinier.

Maroquinier Forme Un Jeune En Atelier
© istock

Qu’est-ce qu’un maroquinier ?

Un maroquinier est un artisan expert dans la fabrication d’accessoires en cuir, tels que les sacs, les ceintures et les valises. Il peut également travailler avec d’autres matières comme le tissu ou le cuir végétal.

Le processus de création comprend plusieurs étapes :

  1. La conception d’un prototype.
  2. La sélection des matériaux.
  3. La coupe.
  4. L’assemblage.
  5. Les finitions.

À noter : Ce professionnel utilise diverses techniques d’assemblage, dont le rivetage et le piquage.

Dans un contexte industriel, le maroquinier peut se spécialiser dans une fonction spécifique, toujours en respectant les normes de qualité et de production. L’artisan maroquinier peut également être en charge de la vente de ses produits.

Quel est le salaire d’un maroquinier ?

Le salaire moyen d’un maroquinier est d’environ 1900 € à 2500 € brut par mois.

Comment devenir maroquinier ?

Se former au métier de maroquinier (formation initiale)

L’accès à la maroquinerie s’ouvre dès l’obtention du CAP avec des formations en alternance à disposition. Le cursus peut se poursuivre avec un bac pro en métiers du cuir. Une diversité de diplômes est proposée pour ceux désirant se former dans ce domaine, du CAP jusqu’au niveau bac + 3.

De nombreuses certifications en maroquinerie existent également. Pour ceux qui désirent approfondir leurs connaissances, des études plus avancées comme le BTS Métier de la mode chaussure et maroquinerie ou une licence professionnelle sont envisageables.

Certaines formations offrent la possibilité de se spécialiser. Les Compagnons du Devoir constituent une autre option pour ceux qui désirent se former. Par ailleurs, des formations qualifiantes sont proposées par l’Afpa et les écoles Tolomei. Ces formations peuvent être suivies tout en exerçant le métier.

A ne pas manquer :  Comment devenir animateur périscolaire ?

Se reconvertir pour devenir maroquinier (formation continue)

Il est possible de suivre des formations continues pour adultes telles que des CAP ou des BTS. Les Greta, qui sont des groupements d’établissements publics locaux d’enseignement, proposent ces formations en mutualisant leurs compétences.

Débouchés et évolutions de carrière

Les débuts du maroquinier se font souvent en tant que salarié dans une entreprise privée ou une maison de création de mode, en travaillant sur des articles de luxe, automobiles ou équestres. Le secteur nautique recrute également.

Après quelques années, certains maroquiniers deviennent indépendants et gèrent leur propre entreprise. Ils peuvent se spécialiser dans des métiers comme modéliste, piqueur ou coupeur, ou dans un secteur d’activité spécifique comme l’équitation.

À savoir : En France, le secteur de la maroquinerie compte 442 entreprises dont 90 % sont des PME et 33 grands groupes (Delsey, Hermès, Longchamp, Le Tanneur…). Il y a également 1 700 artisans.

Les ventes de sacs à main représentent près de la moitié des réalisations et le savoir-faire français est reconnu à l’étranger. Les professionnels qualifiés trouvent facilement un emploi et peuvent évoluer vers des postes d’encadrement.

Le poste de prototypiste est de plus en plus prisé, car il permet d’améliorer les procédés de fabrication et d’optimiser les coûts. Un ouvrier maroquinier expérimenté peut devenir artisan et doit alors acquérir des compétences en gestion et comptabilité.

Dans l’industrie, l’ouvrier maroquinier peut évoluer vers un poste de responsable d’atelier, responsable de production ou technicien des méthodes cuirs et peaux.

Pourquoi devenir maroquinier : avantages et inconvénients

Le métier de maroquinier offre la possibilité de travailler de manière artisanale, de créer des objets uniques, de travailler avec des matériaux de qualité, de bénéficier d’une grande créativité et de la satisfaction de voir le produit fini.

En revanche, cette profession peut être physiquement exigeante et fatigante. Les horaires de travail sont souvent longs et les périodes de pointe peuvent être stressantes. Les problèmes de santé liés à la position assise prolongée et aux mouvements répétitifs peuvent également se développer.

A ne pas manquer :  Comment devenir musicothérapeute ?

Les compétences et qualités requises pour le métier de maroquinier

Devenir maroquinier requiert avant tout une véritable passion pour le cuir et la mode. Cette passion est le moteur de la créativité et de l’innovation, des qualités essentielles dans ce métier.

L’habileté manuelle et la précision sont également indispensables, tout comme un sens aiguisé du toucher, nécessaire pour évaluer la qualité du cuir.

Un bon maroquinier doit faire preuve de patience et de rigueur. Il doit posséder une excellente vue pour identifier les défauts du cuir et discerner les nuances de couleur.

La résistance physique est également cruciale, car le métier implique souvent de rester debout pendant de longues périodes et de manipuler des matériaux parfois difficiles à travailler.

Enfin, une connaissance approfondie des techniques de maroquinerie, des formes et des volumes, ainsi qu’une parfaite maîtrise des procédés de fabrication et des matériaux sont indispensables.

À savoir : Le maroquinier doit également être capable de s’adapter aux nouvelles tendances et demandes, comme le cuir végan et les matériaux recyclés.

L’état du recrutement dans le secteur

Les maroquiniers peuvent être recrutés par des entreprises de maroquinerie, des ateliers de couture, des marques de luxe, des distributeurs et des magasins de détail

L’état du marché de l’emploi pour les maroquiniers dépend de l’économie globale et de la demande pour les produits en cuir et en maroquinerie. Cependant, ce marché est souvent compétitif en raison du nombre limité d’emplois disponibles et de la concurrence des produits de maroquinerie importés à bas prix.

À lire aussi :