Comment devenir sophrologue ?

Le sophrologue propose des soins basés sur la relaxation et la respiration consciente. Quelles études faut-il faire pour devenir sophrologue ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier sophrologue.

Devenir Sophrologue Cours De Sophrologie
© istock

Qu’est-ce qu’un sophrologue ?

Quel est le rôle du sophrologue ?

La sophrologie voit le jour grâce à A. Caycedo en 1960. Axée sur le corps et l’esprit, elle explore les ressources internes et modifie la perception de soi et du monde.

Les sophrologues pratiquent diverses techniques, comme la relaxation dynamique et active, afin d’harmoniser le corps et l’esprit. Ils sont en mesure d’établir une relation de confiance avec leurs clients grâce à différentes techniques liées à la pensée positive, à la respiration et la gestion émotionnelle.

La sophrologie apporte des bienfaits au niveau du stress, des problèmes de sommeil et des phobies. Bien qu’ils ne soient pas des professionnels de la santé, les sophrologues complètent les approches préventives plutôt que curatives.

La sophrologie connaît une croissance importante pour plusieurs raisons. La société accorde plus d’importance au bien-être, favorisant ainsi les approches « douces » comme la sophrologie. Son officialisation en tant que profession lui permet de bénéficier d’un meilleur remboursement des mutuelles. De plus, la profession se structure pour augmenter le niveau de qualification des sophrologues.

D’année en année, le grand public reconnaît de plus en plus l’expertise des sophrologues.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Le sophrologue vient en aide aux individus grâce à une attention particulière portée à l’écoute et à l’empathie. De même, le respect, la bienveillance et la tolérance sont des qualités que ce professionnel met en avant. Son talent de communicant lui permettra d’établir un lien avec le patient.

A ne pas manquer :  Comment devenir actuaire ?

En plus de l’interaction individuelle, le sophrologue doit exceller dans l’animation de groupes. Cela exige de la créativité et la capacité de persuader.

Inspirer confiance est un atout majeur pour aider les patients à se détendre et s’ouvrir. Le sophrologue doit pouvoir s’adapter à divers groupes d’âge, des enfants aux personnes âgées.

Comment devenir sophrologue ? Études et formations

Où se former pour le métier de sophrologue ?

La profession de sophrologue n’est soumise à aucune réglementation en France. Il n’existe ni diplôme d’État ni master pour ce métier. Cependant, il est suggéré d’obtenir le titre RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) qui est disponible depuis 2016.

Les formations en sophrologie diffèrent en contenu et en approche. Certains programmes n’offrent pas de titre professionnel. Par conséquent, il est prudent d’effectuer des recherches détaillées avant de s’engager. Une fois certifié, le sophrologue bénéficie de différentes options : l peut exercer en libéral ou trouver un emploi dans différentes structures.

Bon à savoir : Les établissements d’enseignement sont libres de concevoir leur cursus. Ainsi, il est essentiel de considérer l’alignement entre vos aspirations et le contenu d’une formation avant de faire un choix.

Les diplômes nécessaires

Il n’existe pas de diplôme officiellement reconnu pour exercer le métier de sophrologue en France, mais de nombreux professionnels suivent une formation privée ou obtiennent un certificat de sophrologue délivré par une des écoles spécialisées dans l’enseignement de la sophrologie.

Quel est le salaire d’un sophrologue ?

Le salaire moyen d’un sophrologue en France se situe autour de 20 000 € et 40 000 € brut annuels.

A ne pas manquer :  Comment devenir arbitre ?

Les différents statuts du sophrologue

Le sophrologue peut exercer en tant que travailleur indépendant en créant sa propre entreprise ou en tant que salarié dans des structures de type centres de bien-être, clinique, les spa ou institution médicale.

Débouchés et évolutions de carrière

En sophrologie, un diplôme d’État n’est pas requis. La formation comporte une composante théorique et une pratique et notons que divers courants existent dans ce domaine. Les praticiens ont la possibilité de travailler en tant qu’indépendants ou au sein de structures spécialisées. Ils sont aussi employés par des cliniques, des maisons de retraite, etc.

Une carrière de sophrologue offre peu d’opportunités d’évolution. Cependant, avec de l’expérience, ouvrir sa propre structure est envisageable et ce professionnel peut également se diriger vers l’enseignement.

Bon à savoir : Une formation complémentaire en hypnose est possible.

Le fait de connaître plusieurs courants en sophrologie permettra d’attirer un public varié.

Pourquoi devenir sophrologue : avantages et inconvénients

Le sophrologue propose une aide permettant d’améliorer le bien-être physique et mental. Il a l’avantage de bénéficier d’horaires flexibles, de pouvoir observer les progrès des clients et d’exercer en tant qu’indépendant.

En revanche, ce professionnel peut éprouver de la difficulté à se faire connaître et à se constituer une clientèle régulière. Ses revenus sont incertains et il a la nécessité de se former en continu. Il peut également subir un certain poids émotionnel lié au soutien des clients dans leurs difficultés.

À lire aussi :