Chute progressive des nouveaux crédits immobiliers depuis 2015 : quelles en sont les causes et ce que vous devez retenir !

Le marché du crédit immobilier en France a connu une croissance exponentielle entre 2010 et 2015, favorisée par des taux d'intérêt historiquement bas. Cette période d'euphorie semble désormais révolue, avec une chute progressive du nombre de nouveaux crédits accordés depuis 2015. Cette tendance, qui s'est accentuée en 2023, soulève plusieurs questions quant aux causes et aux implications pour les emprunteurs.

Les causes de la baisse des crédits immobiliers

Plusieurs facteurs contribuent à la baisse des nouveaux crédits immobiliers :

1. Hausse des taux d'intérêt

Depuis fin 2021, les taux d'intérêt des crédits immobiliers remontent progressivement en raison de la normalisation de la politique monétaire des banques centrales et de l'inflation. Cette hausse renchérit le coût des emprunts et réduit le pouvoir d'achat des ménages.

Lire aussi : COMMENT CHOISIR LES MATÉRIAUX LORS DE LA RÉNOVATION D’UNE MAISON ?

2. Durcissement des conditions d'octroi

En réaction à l'augmentation des risques économiques, les banques ont durci les conditions d'octroi des crédits immobiliers. Elles exigent dorénavant un apport personnel plus important et des profils d'emprunteurs plus solides.

3. Inflation et contexte économique

L'inflation galopante et la dégradation du contexte économique (guerre en Ukraine, crise énergétique) pèsent sur le moral des ménages et les incitent à reporter leurs projets d'achat immobilier.

4. Diminution du nombre de primo-accédants

L'accès à la propriété est devenu plus difficile pour les primo-accédants, qui constituent une part importante des acheteurs. La hausse des prix immobiliers et les conditions d'accès restrictives limitent leurs possibilités d'emprunt.

Chute progressive des nouveaux crédits immobiliers depuis 2015 : quelles en sont les causes et ce que vous devez retenir !

Explorez notre article sur : COMPRENDRE LA SOCIÉTÉ CIVILE DE PLACEMENT IMMOBILIER (SCPI)

Conséquences pour les emprunteurs

La baisse des crédits immobiliers a plusieurs conséquences pour les emprunteurs :

1. Réduction du pouvoir d'achat immobilier

La hausse des taux d'intérêt et les conditions d'octroi plus strictes réduisent le montant des emprunts que les ménages peuvent obtenir.

2. Allongement de la durée des prêts

Pour compenser la hausse des mensualités, les emprunteurs s'orientent vers des durées de prêt plus longues, ce qui augmente le coût total du crédit.

3. Difficultés d'accès à la propriété

Les primo-accédants et les ménages aux revenus modestes sont les plus affectés par la situation, ce qui renforce les inégalités d'accès au logement.

Que retenir ?

La chute des crédits immobiliers est une tendance à prendre en compte pour tout projet d'achat immobilier. Les emprunteurs doivent s'adapter à la nouvelle donne en s'assurant d'avoir un apport personnel conséquent, un profil d'emprunteur solide et en anticipant l'impact de la hausse des taux d'intérêt sur leur budget. Comparez les offres de plusieurs banques pour obtenir le meilleur taux d'intérêt possible.

Découvrez aussi : PREMIER ACHAT IMMOBILIER : LES FRAIS À PRÉVOIR

Le marché du crédit immobilier français est en pleine mutation. La baisse des nouveaux crédits est une réalité à laquelle les emprunteurs doivent s'adapter. La recherche d'un financement immobilier nécessite désormais une préparation rigoureuse et une analyse approfondie des conditions d'emprunt.

A ne pas manquer :  Immobilier de luxe : les critères de haut standing dans les Bouches-du-Rhône