Comment vendre son appartement sans passer par une agence ?

Le savez-vous ? Un tiers des ventes de biens immobiliers en France se font sans passer par agence. Vendre une maison ou un appartement peut se faire entre particuliers, sans intermédiaire. Elle demande alors cependant une bonne préparation et quelques connaissances pour éviter de commettre des erreurs et ne pas prendre de risque. Voici quelques conseils pour vendre tout seul dans les meilleures conditions.

Vente Immobilière
© istock

Les règles à mettre en pratique avant la mise en vente

Si vous souhaitez vendre sans passer par agence, voici quelques conseils :

Votre bien doit être propre, mis en valeur et réparé :

Il faut aider les éventuels acquéreurs à se projeter dans votre maison ou appartement, c’est le secret d’une vente réussie. Certains acheteurs ont la faculté de se voir dans une habitation même si celle-ci ne leur correspond pas, d’autres ne savent pas se projeter. Le plus simple est de veiller à faire toutes les petites réparations qui donnent une apparence négligée, cela permet de rassurer vos visiteurs. Si l’électricité ou la toiture doit être changée ou reprise, demandez des devis. Vous pourrez les présenter à vos visiteurs.

Épurez, enlevez les photos de famille, certains objets de décoration, faites du rangement et du ménage. N’hésitez pas à redonner une fonction à chaque pièce et à moderniser l’ensemble.

Faites réaliser les diagnostics obligatoires :

C’est une obligation légale du vendeur, selon le type d’habitation que vous vendez, différents diagnostics doivent être réalisés : loi Carrez, électricité, gaz… Il est préférable de les posséder avant les premières visites pour pouvoir les présenter à la demande du visiteur. D’ailleurs, préparez également le montant des charges, preuve à l’appui. Indiquez ensuite le diagnostic de performance énergétique dans votre annonce, c’est une obligation également.

A ne pas manquer :  Comment calculer une plus-value immobilière ?

Rédiger une annonce claire qui donne envie de se déplacer :

La première vitrine de votre bien à vendre est votre annonce. Si elle n’est pas attrayante, vous n’aurez pas de visite. Mettez une description détaillée du bien, respectant surtout la réalité. Inutile de mentir, cela est contre-productif. Vous pouvez mettre le quartier en valeur et n’hésitez pas à faire ressortir les ponts forts de votre bien en étant parfaitement objectif.

Ajoutez de jolies photos prises par temps lumineux et quand le bien est propre et parfaitement rangé. Enfin, faites attention au prix, pour que votre bien retienne l’attention des futurs acheteurs, il doit être au bon prix.

Fixer le bon prix : comment faire ?

C’est certainement la partie la plus compliquée. Votre bien a toujours beaucoup de valeur à vos yeux et c’est normal puisqu’il vous a accompagné durant quelques années et parfois toute une vie. Il ne faut pas le brader, mais le vendre au prix est essentiel. Il faut comparer les biens en vente dans le même quartier pour avoir une idée du prix au m². Ensuite, certaines caractéristiques augmentent ou diminuent le prix. Un appartement au dernier étage est plus cher qu’au rez-de-chaussée.

Demandez des conseils à un notaire ou à une agence immobilière pour avoir une idée plus réaliste du prix auquel vous pouvez vendre votre bien. C’est une démarche qui n’est pas inutile et qui vous permet de vendre plus vite.

Vente Immobilière Entre Particuliers
© istock

Vendre sans agence : quels avantages ?

En vendant sans agence, vous économisez les frais que celle-ci vous demande et le prix proposé est plus compétitif. Certains frais sont cependant incompressibles : ce sont les frais de diagnostic et les frais de notaire.

A ne pas manquer :  Immobilier : Tout savoir sur les règles en matière d'assainissement

Vendre seul demande un certain engagement en termes de temps en particulier. Cependant, vous vous organisez comme vous le désirez et c’est vous qui fixez vos rendez-vous. Il faut également être capable d’activer votre réseau pour trouver les acheteurs éventuels.

Une fois que vous avez un acheteur potentiel, passez à la rédaction d’un compromis de vente. Celui-ci doit reprendre quelques informations obligatoires comme :

  • L’identité du vendeur et de l’acheteur ;
  • La description du bien avec sa superficie, les diagnostics, etc.
  • Son prix ;
  • La date de vente prévue ;
  • Conditions suspensives ;
  • Droit de rétractation pour l’acheteur ;
  • Plan de financement ;
  • Mentions légales ;
  • Frais de notaire, droit de mutation ;
  • La signature du propriétaire et de l’acheteur.

Ensuite l’acte de vente définitif est signé chez le notaire dans les trois mois après la signature du compromis. Vous remettez à ce moment les clés en échange du règlement.

À lire aussi :