Comment devenir canalisateur ?

Le canalisateur construit des réseaux souterrains pour acheminer l’eau ou le gaz. Quelles études faut-il faire pour devenir canalisateur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier canalisateur.

Réseau De Tuyaux D'une Rafinerie
© istock

Qu’est-ce qu’un canalisateur ?

La mission du canalisateur consiste à construire des réseaux souterrains dédiés à l’acheminement de l’eau, du gaz, de l’électricité ou des câbles internet. On l’appelle également constructeur en canalisations de travaux publics ou poseur de canalisations. Dans le BTP, son rôle est essentiel. C’est lui qui permet l’acheminement de l’eau potable depuis les châteaux d’eau vers les habitations. C’est encore lui qui permet aux eaux usées de rejoindre les stations d’épuration.

Pour installer les conduites dans le sol, il a recours à des pelles mécaniques grâce auxquelles il perce des tranchées. Ces installations qui couvrent souvent de très grandes distances comprennent des branchements, mais également des regards et des ouvertures qui permettront aux techniciens d’intervenir. En effet, il doit toujours être possible de faire des visites d’entretien ou de réparer d’éventuels dégâts.

Le canalisateur est amené à réaliser des essais de pression en utilisant de la fumée ou de l’eau. Il est en mesure de repérer d’éventuelles fuites. Ce spécialiste manipule le laser pour repérer les canalisations déjà présentes dans le sol. Il emploie des machines à souder automatisées et des outils de forage téléguidables. Ces derniers ont l’avantage de pouvoir être dirigés à distance, ce qui permet de disposer des canalisations dans des endroits inaccessibles (sous des voies ferrées, sous un carrefour routier, etc.).

A ne pas manquer :  Comment devenir serriste ?

Après avoir réalisé son installation, le canalisateur doit reboucher les ouvertures et réaménager la voirie. Il est amené à réhabiliter les routes, les trottoirs, les caniveaux, etc.

Bon à savoir : Son rôle consiste également à participer à la construction d’aqueducs et de châteaux d’eau.

Quel est le salaire d’un canalisateur ?

En début de carrière, le canalisateur perçoit un revenu du niveau du SMIC. Mais le revenu moyen de ce professionnel est compris entre 1 900 € et 2 000 € brut par mois et le salaire médian est de 2 000 € brut par mois.

Ce revenu ne dépend pas de la situation géographique du chantier et le canalisateur pourra bénéficier de certains avantages liés au statut de salarié (primes d’intéressement et de participation, CE, mutuelle, etc.).

Comment devenir canalisateur ?

Se former au métier de canalisateur (formation initiale)

La formation de canalisateur se fait en lycée professionnel. Après la 3e, l’étudiant pourra préparer le CAP (certificat d’aptitude professionnelle) constructeur de réseaux de canalisations de travaux publics ou un BEP travaux publics, dominante construction en canalisation qui sont des diplômes de niveau V.

Le baccalauréat professionnel (bac pro) travaux publics ou technicien gaz est un diplôme de niveau IV.

L’étudiant pourra également viser un BTS travaux publics, un diplôme de niveau III.

Se reconvertir pour devenir canalisateur (formation continue)

Le TP (titre professionnel) canalisateur permet d’acquérir une qualification professionnelle.

Il s’adresse aux jeunes munis d’un diplôme de niveau III désirant se spécialiser, mais aussi aux personnes souhaitant se reconvertir ou aux individus expérimentés qui souhaitent faire valider leurs compétences et obtenir une qualification reconnue.

Débouchés et évolutions de carrière

Les installations des réseaux publics sont anciennes et souvent vétustes. Il est important et urgent de les remplacer notamment lorsqu’ils ne sont plus aux normes. Le secteur est donc particulièrement dynamique et les jeunes diplômés trouvent un emploi rapidement.

A ne pas manquer :  Comment devenir pharmacien ?

Bon à savoir : Les services techniques des collectivités territoriales recrutent également sur concours.

Après quelques années d’expérience, le canalisateur pourra devenir chef d’équipe, voire chef de chantier. Si le canalisateur a l’esprit d’entreprise, il pourra créer ou reprendre une société lorsqu’il aura suffisamment d’expérience.

Pourquoi devenir canalisateur : avantages et inconvénients

Le canalisateur a l’avantage de travailler dans un secteur dynamique. Son travail est utile à la collectivité puisqu’il permet à chacun d’avoir accès à l’eau, au gaz, à l’électricité et à Internet.

En revanche, il travaille en extérieur, parfois dans des conditions difficiles.

Les compétences et qualités requises pour le métier de canalisateur

Le canalisateur doit bénéficier d’une bonne forme physique. Il est minutieux, rigoureux et particulièrement habile de ses mains. Il manipule des charges lourdes et travaille en extérieur par tous les temps.

Ce professionnel est amené à se déplacer et il doit toujours respecter les règles de sécurité. Ce travail se fait en équipe et nécessite une bonne expérience du terrain. Pour être en mesure de trouver sa place facilement sur un nouveau chantier, le canalisateur doit bénéficier d’une bonne capacité d’adaptation.

L’état du recrutement dans le secteur

Le canalisateur travaille dans un secteur particulièrement dynamique. Les entreprises du BTP sont régulièrement amenées à réhabiliter d’anciennes installations ou à en créer de nouvelles.

À lire aussi : Comment devenir hydraulicien ?