Comment devenir orthophoniste ?

Un orthophoniste est un spécialiste de la rééducation du langage. Quelles études faut-il faire pour devenir orthophoniste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier orthophoniste.

Orthophoniste au Travail Avec Une Jeune Patiente
© istock

Qu’est-ce qu’un orthophoniste ?

Quel est le rôle de l’orthophoniste ?

L’orthophoniste est un spécialiste paramédical qui intervient sur prescription médicale pour évaluer et traiter les troubles de la communication orale et écrite, chez les enfants, adolescents, adultes et personnes âgées.

Ses patients peuvent présenter des troubles variés tels que la dyslexie, dysphasie, bégaiement, retard de langage, difficultés d’écriture ou de calcul, troubles neurologiques, autisme, surdité ou maladies génétiques.

Après avoir établi un bilan orthophonique, l’orthophoniste propose un suivi personnalisé sous forme de séances de rééducation adaptées à chaque patient, en utilisant des exercices ludiques et techniques. Il travaille en collaboration avec d’autres professionnels de santé, tels que médecins généralistes, pédiatres, oto-rhino-laryngologistes et spécialistes du secteur médical et paramédical.

L’orthophoniste prend également en compte la dimension psychologique, culturelle, économique et sociale de ses patients. Il participe à des campagnes de prévention, de soins et de sensibilisation et s’engage dans le développement du travail en réseau, l’échange d’informations et la formation continue.

Les orthophonistes interviennent majoritairement auprès d’enfants en âge scolaire, mais ils traitent également des adultes en cas de traumatismes ou d’interventions chirurgicales. Ils exercent en libéral ou au sein de structures variées telles que crèches, PMI, services hospitaliers, haltes-garderies et centres médico-psychologiques.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour exercer en tant qu’orthophoniste, il faut un bon relationnel. La bienveillance et l’empathie sont essentielles pour instaurer une relation de confiance avec les patients de tout âge. Une grande capacité d’écoute permet de cerner les problématiques des patients, tandis que la patience est particulièrement nécessaire pour travailler avec les enfants.

Ce professionnel doit être autonome pour être en mesure d’élaborer des protocoles personnalisés s’étendant sur plusieurs semaines ou mois. L’orthophoniste doit également posséder des connaissances diverses en orthographe, en grammaire, en logique, en psychologie, en phonétique, en mathématique, en musique ou en dessin.

A ne pas manquer :  Comment devenir chorégraphe ?

Étant donné l’évolution constante de la profession, la curiosité et la formation continue sont essentielles pour rester à jour et renouveler les compétences techniques.

Les orthophonistes sont impliqués dans la mise en œuvre de plans gouvernementaux luttant contre les troubles du langage, l’illettrisme et la maladie d’Alzheimer, participant ainsi à des actions de formation et de recherche pour sensibiliser le public à ces problématiques.

Comment devenir orthophoniste ? Études et formations

Où se former pour le métier d’orthophoniste ?

Pour devenir orthophoniste, il faut obtenir le certificat de capacité d’orthophoniste (CCO), préparé en 5 ans après le baccalauréat. L’admission dans un Centre de Formation Universitaire en Orthophonie (CFUO) s’effectue via Parcoursup, avec une sélection sur dossier et entretien oral.

Parmi les compétences requises, on peut citer un bon niveau en français, un intérêt pour les sciences et une aisance relationnelle. Moins de 1000 étudiants sont admis chaque année dans les vingt centres de formation rattachés à une UFR de médecine en France.

Le cursus, qui mène au grade de master, comprend des cours théoriques dans divers domaines comme l’anatomie, la physique acoustique, la linguistique, les neurosciences et la psychologie. La formation inclut également des heures de pratique clinique, des stages, des séminaires professionnels et un mémoire de fin d’études.

Une fois diplômé, l’inscription au registre officiel auprès de la délégation territoriale de l’agence régionale de santé (DTARS) est obligatoire pour exercer en libéral ou en salariat.

Bon à savoir : Les professionnels en reconversion peuvent également tenter une admission via Parcoursup, avec une section spécifique pour évaluer la cohérence de leur projet professionnel.

Les diplômes nécessaires

Pour exercer comme orthophoniste, il faut obtenir le certificat de capacité d’orthophoniste (CCO), préparé en 5 ans (master) dans un Centre de Formation Universitaire en Orthophonie (CFUO).

A ne pas manquer :  Comment devenir cartographe ?

Quel est le salaire d’un orthophoniste ?

Un orthophoniste débutant peut gagner environ 2 000 € à 2 500 € brut par mois. Avec l’expérience, le salaire peut augmenter jusqu’à 4 000 € brut mensuels, voire plus pour un professionnel expérimenté.

Les différents statuts de l’orthophoniste

Un orthophoniste peut exercer avec le statut de libéral ou de salarié.

Débouchés et évolutions de carrière

Les orthophonistes bénéficient d’une bonne accessibilité à l’emploi à l’issue de leur formation, bien que la répartition géographique soit inégale. Afin de garantir une patientèle suffisante, il est crucial de choisir judicieusement l’emplacement d’un cabinet.

Les orthophonistes hospitaliers peuvent opter pour l’exercice en libéral, seul ou en groupe. Le secteur privé offre également des opportunités d’emploi dans diverses structures, telles que les EHPAD, les centres de rééducation et les instituts pour enfants sourds. Les orthophonistes désireux de travailler en milieu hospitalier doivent réussir un concours de la fonction publique.

Les orthophonistes libéraux peuvent se spécialiser grâce à des formations spécifiques, comme celles en neuro-prothèses ou en autisme. Après plusieurs années d’expérience, certains préparent un diplôme de cadre de santé pour accéder à des postes d’encadrement ou de formateur. Leur mission principale est d’organiser et de gérer les soins paramédicaux de leur service.

Pourquoi devenir orthophoniste : avantages et inconvénients

Le métier d’orthophoniste permet de profiter d’une diversité de spécialisations et de la possibilité d’exercer en libéral. Ce professionnel a un impact positif sur la vie des patients et collabore avec d’autres professionnels de santé.

En revanche, l’orthophoniste a une charge de travail élevée et bénéficie d’une rémunération parfois modeste en début de carrière. Il peut subir la difficulté de prise en charge de certains patients, une gestion administrative en libéral parfois lourde et sa profession est souvent émotionnellement éprouvante.

À lire aussi :