Comment devenir souscripteur ?

Le souscripteur évalue et gère les risques pour le compte des sociétés d’assurance. Quelles études faut-il faire pour devenir souscripteur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier souscripteur.

Devenir Souscripteur, Souscripteur Analyse Des Contrats Avec Une Cliente
© istock

Qu’est-ce qu’un souscripteur ?

Quel est le rôle du souscripteur ?

Au sein d’une compagnie d’assurances, le souscripteur joue un rôle central. Son travail débute par l’examen minutieux des dossiers clients. Grâce à une analyse précise des risques, il évalue si la couverture d’un client est judicieuse. Il peut être amené à solliciter un expert pour inspecter les données du client.

L’une de ses tâches principales consiste à fixer les conditions de garantie et à déterminer le montant des primes. Il est également responsable de la rédaction ou de l’adaptation des clauses contractuelles. Pour chaque décision prise, il doit être capable de fournir des justifications solides.

Après la signature du contrat, le souscripteur veille sur son évolution. Il existe des souscripteurs spécialisés, par exemple en assurance automobile ou en responsabilité civile. Ils ne travaillent généralement pas seuls, mais en étroite collaboration avec une équipe dédiée au sein de l’entreprise.

Le souscripteur travaille dans une compagnie d’assurance, mais n’est pas confiné à son ordinateur. Il se déplace souvent pour évaluer les risques chez les clients, comme sur les chantiers ou les exploitations agricoles.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Un souscripteur efficace détient une solide connaissance de l’assurance et une expertise spécifique à l’industrie du client. Il consacre du temps à la recherche technique sur les activités du client. Attentif aux détails, il gère les contrats avec sérieux, concentration et minutie.

Pour évaluer les risques, il allie une capacité d’anticipation à un esprit d’analyse et de synthèse. Il est primordial qu’il opère avec indépendance, intégrité et objectivité et lors des interactions, l’écoute est une qualité clé.

A ne pas manquer :  Qu'est-ce que le closing ? Définition, exemples, méthodes et métier de closer expliqués !

De plus, ses talents de négociation et son flair commercial lui permettent de persuader les clients. En tant qu’interlocuteur principal, il communique avec les intermédiaires et les assurés de manière efficace.

Enfin, lorsque des décisions sont prises, il se montre capable d’étayer et de justifier ses choix de manière compétente.

Comment devenir souscripteur ? Études et formations

Où se former pour le métier de souscripteur ?

Pour devenir souscripteur, il faut avoir suivi un parcours académique spécifique en assurances. Les étudiants peuvent commencer par obtenir un bachelor, mais souvent, un niveau d’études bac+5 est préféré.

Une formation mixte est possible grâce à différents cursus alliant droit et assurance. L’éventail de spécialisations est vaste et englobe droit des assurances, l’ingénierie, le commerce et la finance. Les diplômes post-bac tels que Licence pro, diplômes d’écoles de commerce ou d’ingénieurs et master en droit des assurances sont courants.

Une voie intéressante est l’apprentissage, qui conjugue théorie et pratique. Au fil du temps, les souscripteurs pourront gravir les échelons et avec de l’expérience, ils pourront accéder à des postes de type inspecteur commercial ou responsable de souscription. Les plus aventureux peuvent même envisager une carrière internationale.

Les diplômes nécessaires

Pour exercer le métier de souscripteur, différents diplômes peuvent être requis, mais les plus courants sont :

  • Un diplôme de niveau Bac+2 ou Bac+3 dans le domaine de l’assurance, de la finance ou des sciences économiques tel qu’un BTS Assurance, un DUT Gestion des entreprises et des administrations (option assurance), une licence en assurance, etc.
  • Une formation spécifique en assurance, telle qu’une certification professionnelle délivrée par des organismes spécialisés.
A ne pas manquer :  Comment devenir boulanger ?

Quel est le salaire d’un souscripteur ?

Le salaire d’un souscripteur débutant peut se situer entre 25 000 € et 35 000 € brut par an. Avec l’expérience et une plus grande responsabilité, le salaire peut augmenter et atteindre en moyenne entre 40 000 € et 60 000 € brut par an.

Les différents statuts du souscripteur

Le souscripteur peut être salarié avec un statut de cadre, d’agent général d’assurance ou de courtier d’assurance. Il peut également être indépendant ou fonctionnaire dans certaines organisations publiques.

Débouchés et évolutions de carrière

Les employeurs cherchent souvent des candidats dotés d’une expérience préalable, idéalement dans les secteurs agricoles ou industriels. Cependant, il existe des opportunités pour les jeunes diplômés en tant que souscripteurs juniors.

En progressant, il est essentiel pour le souscripteur de se spécialiser dans un domaine tel que l’agriculture, la chimie ou les transports. Avec l’expérience et une expertise spécialisée, le souscripteur peut aspirer à un poste à responsabilité, notamment dans la prospection commerciale, le marketing, la gestion, les risques internationaux et la réassurance.

Pourquoi devenir souscripteur : avantages et inconvénients

Le souscripteur a des perspectives de carrière intéressantes et la possibilité de progresser dans son domaine d’expertise. Il relève des défis intellectuels, bénéficie d’un salaire attractif et de multiples opportunités de développement professionnel.

En revanche, il a une charge de travail intense et subit un stress lié à la gestion des risques et à la responsabilité de prendre des décisions importantes. Il doit rester constamment à jour avec les évolutions du secteur de l’assurance.

À lire aussi :