Comment devenir truquiste ?

Le truquiste réalise des effets spéciaux pour la télévision ou le cinéma. Quelles études faut-il faire pour devenir truquiste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier truquiste.

Tournage Dans Un Studio De Cinéma Avec Fond Vert
© istock

Qu’est-ce qu’un truquiste ?

Quel est le rôle du truquiste ?

Le rôle du truquiste consiste à créer des effets spéciaux, mais également des génériques ou des habillages. Il maîtrise le montage et l’usage de logiciels de création graphique ou d’animation. On nomme ce professionnel monteur VFX : c’est lui qui coordonne tous les effets visuels d’un projet audiovisuel.

À la télévision, il est en mesure de mélanger les images du direct avec des images de synthèse dans le but d’améliorer l’expérience ou de corriger des défauts. Au cinéma, il intervient essentiellement en postproduction en collaboration avec le réalisateur qui lui donne des indications précises.

Ce professionnel est capable de créer un monde imaginaire ou de magnifier le réel. Il peut modifier un décor ou supprimer certains éléments, notamment les ombres. Il collabore avec le superviseur VFX et le producteur VFX.

Ce secteur est relativement bouché, mais un technicien qualifié pourra tirer son épingle du jeu. Au-delà des chaines de télévision, du cinéma et des sociétés de production, le monteur truquiste pourra aussi travailler dans un studio de développement de jeux vidéos ou dans un studio de film d’animation.

À savoir : Les horaires de travail de ce technicien sont variables et peuvent s’étaler sur de longues plages horaires selon les délais.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Le monteur truquiste doit avoir un excellent œil et être capable de manier les outils numériques. C’est un parfait technicien de l’image, un passionné créatif, proactif et qui sait s’adapter à différentes situations.

A ne pas manquer :  Comment devenir forfaitiste ?

Il met la technique au service de la créativité et sait travailler vite : les délais peuvent être courts, il travaille même en direct. Il est à l’aise avec les nouvelles technologies et a une bonne culture cinématographique et audiovisuelle.

Comment devenir truquiste ? Études et formations

Où se former pour le métier de truquiste ?

Le monteur truquiste se forme en école de cinéma et notamment au CLCF (conservatoire libre du cinéma français), à la Femis, à l’école supérieure Louis Lumière ou à 3IS (institut international de l’image et du son).

La formation du CLCF dure 4 ans (3 ans de formation générale et une année de spécialisation).

Bon à savoir : L’année de spécialisation peut être intégrée après une licence de cinéma ou un BTS Métiers de l’audiovisuel.

Les diplômes nécessaires

Il est conseillé d’obtenir un diplôme décerné par une école de cinéma reconnue. Il faut également multiplier les stages dans différentes sociétés de production.

Il existe un BTS métiers de l’audiovisuel avec différentes options possibles (montage et postproduction, métiers de l’image, métiers du son) et un certificat supérieur de formation de montage vidéo. Ces deux diplômes sont de niveau bac +2. Plusieurs écoles décernent un diplôme de niveau bac +3 : 3IS, Studio M, l’Esra, pour n'en citer que quelques unes.

À l’école nationale supérieure Louis Lumière de Femis, il sera possible d’obtenir un diplôme de niveau bac +5 et à l’université également grâce au master image, son et multimédia.

Quel est le salaire d’un truquiste ?

Le revenu d’un truquiste varie en fonction de son statut et du secteur dans lequel il intervient. Sa rémunération mensuelle est généralement située entre 1 700 € et 2 500 € brut.

A ne pas manquer :  Comment devenir commercial ?

En tant qu’intermittent, il est souvent embauché le temps du montage d’un film ou du tournage d’une émission. Son salaire est journalier et se site entre 150 € et 400 €. Dans l’audiovisuel, ce revenu peut varier de 965 € à 1 331 € par semaine et au cinéma, de 508 € à 1 763 € par semaine.

Les différents statuts du truquiste

Le truquiste travaille le plus souvent avec le statut d’intermittent du spectacle. Plus rarement, il peut être salarié du privé.

Débouchés et évolutions de carrière

Le monteur truquiste peut travailler pour une société de production ou pour un studio VFX. Ils sont plébiscités en postproduction au cinéma, à la télévision et en publicité.

Avec les années, il pourra devenir superviseur VFX, monteur ou chef monteur.

Bon à savoir : Il pourra également choisir de se mettre à son compte pour monter sa propre structure.

Pourquoi devenir truquiste : avantages et inconvénients

Le truquiste exerce une profession créative et passionnante qui lui permet de côtoyer de nombreux réalisateurs. Il change de projet régulièrement et ne risque pas de s’ennuyer.

En revanche, ce secteur est plutôt bouché : il y a beaucoup de demandes et peu de postes. C’est une profession précaire liée au système de l’intermittence. Le truquiste est souvent amené à travailler tard et à respecter des délais courts.

À lire aussi :