Comment devenir animateur périscolaire ?

L’animateur périscolaire organise des événements auprès des enfants. Quelles études faut-il faire pour devenir animateur périscolaire ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier animateur périscolaire.

Educateurs S'occupent D'un Groupe D'enfants
© istock

Qu’est-ce qu’un animateur périscolaire ?

Quel est le rôle de l’animateur périscolaire ?

L’animateur périscolaire intervient auprès des enfants. Il crée des animations et met en œuvre des projets pédagogiques dans ce que l’on nomme l’accueil périscolaire. Celui-ci correspond à un temps court situé avant l’école, pendant la pause méridienne, après l’école, c’est-à-dire pendant les temps d’activité périscolaire (TAP), mais également pendant les vacances scolaires. Ce professionnel est aussi un relai entre les parents et les enseignants.

Le plus souvent, l’animateur périscolaire travaille à temps partiel, de 15 à 20 heures par semaine scolaire. Sa journée est généralement découpée et alterne entre des temps de travail et d’autres temps de repos. Son amplitude horaire peut être importante.

Ce professionnel s’occupe de 3 à 12 enfants dans les écoles maternelles et les écoles élémentaires. Il pourra leur proposer des activités artistiques, manuelles ou éducatives. Il prend en charge l’accueil des enfants le matin et les occupe en fin de journée jusqu’à ce que les parents viennent les chercher. En règle générale, l’équipe d’animateurs crée des groupes d’enfants en fonction des âges.

Le rôle de l’animateur périscolaire consiste à préparer des activités, mais également les encadrer. Il travaille sous le contrôle du responsable administratif de l’école et dépend aussi d’un responsable d’équipe d’animation qui coordonne les programmes de travail.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour devenir animateur périscolaire, il faut apprécier le contact des enfants et connaître les techniques d’animation ou d’éveil. Les qualités relationnelles et pédagogiques sont indispensables ainsi que le sens de l’écoute et des responsabilités.

A ne pas manquer :  Comment devenir pédiatre ? 

Ce professionnel respecte des règles de sécurité et sait travailler en équipe. Il faut qu’il puisse travailler dans un environnement bruyant et qu’il sache résister à la fatigue.

Comment devenir animateur périscolaire ? Études et formations

Où se former pour le métier d’animateur périscolaire ?

Pour acquérir une première expérience, il est conseillé de passer un diplôme non professionnel de type BAFA, BAFD, BASE. Les étudiants pourraient également opter pour un brevet d’aptitude professionnelle d’assistant-animateur technicien (BAPAAT) auquel on peut accéder sans diplôme. Il permettra d’accéder au concours d’adjoint d’animation et d’opérateur des activités physiques et sportives. Après avoir passé le concours interne ou externe, l’animateur périscolaire réalise un stage direct en fonction de son grade.

Bon à savoir : Il existe un certificat de qualification professionnelle d’animateur périscolaire accessible en formation continue.

Les diplômes nécessaires

  • Le BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) est accessible dès 17 ans.
  • Le BEATEP (brevet d’état d’animateur technicien de l’éducation populaire) s’adresse au majeur possédant un diplôme de niveau 3 tel qu’un CAP ou un BEP.
  • Le DEFA (diplôme d’état relatif aux fonctions d’animation) s’adresse aux individus pouvant justifier d’au moins 3 années d’expérience sur le terrain.
  • Le BASE (brevet d’aptitude à l’animation socio-éducative) est encore une autre option.

En matière de diplôme professionnel, l’étudiant pourra opter pour le CQP (certificat de qualification professionnelle) animateur périscolaire, pour le DUTCS carrière sociale avec option animation sociale et socioculturelle ou pour le CPJEPS AAVQ (certificat professionnel de la jeunesse de l’éducation populaire et du sport mention animateur d’activité et de vie quotidienne).

Le recrutement des animateurs périscolaires s’effectue sur concours externe ou interne avec certaines conditions de diplôme.

Quel est le salaire d’un animateur périscolaire ?

Le salaire d’un animateur périscolaire se situe au niveau du SMIC horaire, mais il est souvent employé à temps partiel.

A ne pas manquer :  Comment devenir youtuber ?

Avec de l’expérience et une amplitude horaire plus importante, son revenu pourra atteindre 2 000 € brut par mois. Le salaire moyen annuel de ce professionnel est de 18 300 € brut.

Les différents statuts de l’animateur périscolaire

L’animateur périscolaire appartient à la fonction publique territoriale et participe de la filière animation. L’adjoint territorial d’animation appartient à la catégorie C et l’animateur territorial à la catégorie B.

Débouchés et évolutions de carrière

L’animateur périscolaire travaille le plus souvent pour la fonction publique, notamment au sein des établissements scolaires. Mais il peut également travailler pour le secteur privé dans un centre de loisirs ou une association.

En validant des diplômes complémentaires, l’animateur périscolaire pourra gagner en responsabilité. Il pourra envisager le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) qui lui permettra de devenir animateur sportif.

Il pourra également envisager le DEUST animation et gestion des activités physiques, sportives et culturelles, le diplôme d’État animateur territorial permettant d’intégrer à la fonction publique ou encore le BAFD qui permettra de diriger un établissement socio-éducatif.

Pourquoi devenir animateur périscolaire : avantages et inconvénients

L’animateur périscolaire travaille avec des enfants en bas âge et organise des événements qui peuvent laisser libre cours à son imagination. Cette profession est valorisante, l’animateur périscolaire voit les effets de ses actions et ses journées ne connaissent pas la routine.

En revanche, son salaire est rarement à la hauteur des enjeux, d’autant plus qu’il travaille souvent à mi-temps. Il subit de larges amplitudes horaires et doit travailler dans un environnement bruyant.

À lire aussi :