Comment devenir ostéopathe ?

L’ostéopathe traite des états pathologiques par des manipulations de la colonne vertébrale et des articulations. Quelles études faut-il faire pour devenir ostéopathe ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier ostéopathe.

ostéopathe et sa patiente
© istock

Qu’est-ce qu’un ostéopathe ?

Quel est le rôle de l’ostéopathe ?

L’ostéopathe manipule les articulations osseuses et les muscles dans le but de soulager des douleurs. Il utilise ses mains pour remettre en place des os, des organes ou des muscles. Ce spécialiste de la mécanique humaine traite aussi bien le squelette que les viscères ou le crâne. Il intervient donc sur le mal de dos, mais aussi sur les lésions musculaires ou le dysfonctionnement des organes.

Pour ce soignant, un dysfonctionnement limité peut entraîner un trouble général. Il commence par interroger son patient pour en savoir plus sur ses symptômes et ses troubles passés. Chaque maladie, fracture ou opération passée peut orienter son travail actuel.

L’ostéopathe effectue des palpations pour repérer des déplacements ou des douleurs et exerce des poussées, des rotations ou des tractions pour remettre en place ce qui s’était déplacé. L’observation est primordiale avant toute manipulation qui se fait toujours de manière douce. Ce professionnel a une excellente connaissance de l’anatomie et de la physiologie humaines.

L’ostéopathe n’est pas reconnu comme étant médecin, mais il collabore avec d’autres spécialistes de la santé. Il accueille les patients, les écoute, les soigne et propose un suivi.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour exercer le métier d’ostéopathe, il faut être en bonne forme physique, être à l’aise avec ses mains et avec le contact. Les qualités d’écoute sont les bienvenues et ce professionnel a intérêt à être sociable, pédagogue et doté d’un bon sens de la psychologie. Il faut aussi qu’il soit autonome et organisé puisqu’il doit généralement gérer le cabinet dans lequel il intervient.

A ne pas manquer :  Comment devenir étanchéiste ?

Comment devenir ostéopathe ? Études et formations

Où se former pour le métier d’ostéopathe ?

Les études d’ostéopathie doivent être suivies dans un établissement agréé par le ministère de la Santé. Depuis 2007, la profession est réglementée et il faut un DO (diplôme d’ostéopathe) pour exercer.

Lors de la formation, l’étudiant suit des cours magistraux, des TD et une formation clinique. Les trois premières années sont axées sur l’acquisition des connaissances théoriques et du savoir-faire et les deux dernières années à la pratique.

Il est aussi possible d’intégrer une école après une première année de médecine ou de biologie. Certains professionnels bénéficient de certaines dispenses au cours de la formation. C’est le cas des masseurs kinésithérapeutes, des infirmiers, des sages-femmes et des pédicures podologues.

Les diplômes nécessaires

Le diplôme d’ostéopathe est un diplôme de niveau bac +5. Pour exercer, le praticien doit aussi s’inscrire sur le registre des ostéopathes de France.

Un docteur en médecine pourra éventuellement passer un DU (diplôme universitaire) ou un DIU (Diplôme interuniversitaire) de médecine manuelle et ostéopathie.

Quel est le salaire d’un ostéopathe ?

Un ostéopathe débutant perçoit une rémunération à partir de 1 700 € brut par mois. Un praticien installé gagne en moyenne entre 2 500 € et 3 000 € brut par mois. Ce montant peut aller jusqu’à 10 000 € dans certains cas, mais il faut noter que d’après l’Unasa (union nationale des associations agréées), un quart des ostéopathes gagne 834 € par mois. Le chiffre d’affaires de ce professionnel dépend de sa localisation géographique, du volume de sa patientèle et du montant de ses séances. Celui-ci se situe généralement entre 50 € et 70 € pour une consultation d’une heure.

A ne pas manquer :  Comment devenir scripte ?

Les différents statuts de l’ostéopathe

Un ostéopathe a le plus souvent un statut de travailleur indépendant.

Débouchés et évolutions de carrière

Certains ostéopathes décident de reprendre leurs études pour se former en kinésithérapie. D’autres se forment à d’autres médecines parallèles comme la naturopathie. Ce professionnel pourra aussi rejoindre une entreprise pour soigner les employés ou se consacrer à l’enseignement. Dans ce cas, il faudra qu’il obtienne un diplôme universitaire.

Les jeunes diplômés peuvent rejoindre un cabinet d’ostéopathes ou une maison médicale. Ils peuvent aussi créer leur propre structure ou reprendre un cabinet existant. Il auront aussi la possibilité d’intégrer une entreprise, notamment dans le secteur de la remise en forme.

Pourquoi devenir ostéopathe : avantages et inconvénients

L’ostéopathe a l’avantage de soigner un public sans avoir à suivre un cursus d’études médicales. Il choisit sa patientèle et peut se spécialiser dans le soin des enfants ou des sportifs. Il n’est pas soumis à des heures d’astreinte et sa rémunération est souvent confortable.

En revanche, il travaille dans un secteur qui est de plus en plus concurrentiel. Sa discipline n’étant pas prise en charge par la Sécurité sociale, les patients peuvent hésiter à consulter, surtout s’ils n’ont pas de mutuelle. D’ailleurs, cette patientèle peut être longue à se constituer.

À lire aussi :