Comment devenir cogniticien ?

Le cogniticien est le spécialiste de la recherche en intelligence artificielle. Quelles études faut-il faire pour devenir cogniticien ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions exactes ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier cogniticien.

concept d'intelligence artificielle
© istock/

Qu’est-ce qu’un cogniticien ?

Quel est le rôle du cogniticien ?

Le cogniticien, aussi appelé ingénieur d’interfaces ou analyste cogniticien, améliore l’accessibilité des machines et les outils numériques. En tant qu’ingénieur spécialiste de l’intelligence artificielle, il modélise des systèmes intelligents. Ces machines peuvent faciliter la tâche des humains dans différents secteurs d’activité (armée, industrie, santé, loisir, etc.). Le cogniticien navigue entre sciences humaines (notamment la psychologie), l’informatique, les neurosciences et la mécanique.

Ce scientifique crée des programmes qui réfléchissent à la manière des humains. Pour ce faire, il analyse la pensée humaine, étudie les besoins de l’espèce et programme un instrument informatique. Il est à l’origine du développement des logiciels et des IHM (interfaces homme-machine).

Lors de la genèse d’un projet, le cogniticien travaille sur l’ergonomie de conception. Par la suite, il réalise de l’ergonomie corrective afin d’améliorer la production actuelle. Il analyse et travaille en équipe pour produire un résultat optimal. Il peut alors lancer des séries de tests et des analyses en postproduction.

C’est dans des laboratoires que le travail du cogniticien s’effectue. Il est plébiscité par les secteurs de la défense, des industries automobiles, aéronautiques ou ferroviaires, mais également dans le secteur de la sécurité et du loisir. Un cogniticien peut travailler pour une entreprise, mais il peut également monter sa propre entreprise de conseil.

Ce spécialiste est devenu expert dans un domaine bien particulier et il est capable d’accompagner un projet de A à Z. Il doit connaître les avancées des technologies les plus récentes relatives à son domaine d’expertise.

A ne pas manquer :  Comment devenir épithésiste ?

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour être cogniticien, il faut être polyvalent. En effet, il faut aussi bien être à l’aise avec les sciences humaines comme la psychologie ou la sociologie qu’avec l’informatique, la biologie ou les techniques. Il faut également être curieux et être capable d’avoir une vision d’ensemble d’un projet. Son sens de l’organisation sera garant d’une efficacité à toute épreuve. Ce professionnel doit également pouvoir s’adapter à différents publics, différents secteurs d’activités et différents enjeux. Il est expert en gestion de projet, en analyse de problèmes techniques et en conception.

Comment devenir cogniticien ? Études et formations

Où se former pour le métier de cogniticien ?

Le métier de cogniticien s’apprend à l’université ou dans une école d’ingénieur. Parmi celles-ci, on peut penser à :

  • L’École nationale supérieure de cognitique de l’Institut polytechnique de Bordeaux
  • L’ENS d’électrotechnique d’électronique d’informatique d’hydraulique et des télécommunications de L’INP de Toulouse (spécialité informatique et télécommunications)
  • L’Institut national des sciences appliquées de Toulouse (spécialité mathématiques appliquées)

Pour intégrer une grande école, il faut effectuer deux années en classe préparatoire et passer un coucours d’entrée.

Les diplômes nécessaires

Pour devenir cogniticien, il faut un diplôme de niveau bac +5 : master ou diplôme d’ingénieur.

Mais, dès la première, le lycéen intéressé par la profession de cogniticien peut s’orienter vers les spécialités mathématiques/SVT, mathématiques/physique-chimie ou mathématiques/sciences de l’ingénieur.

L’université délivre le master mention informatique et ingénierie des systèmes complexes et le master mention sciences cognitives. Les grandes écoles citées précédemment décernent toutes un diplôme d’ingénieur reconnu.

A ne pas manquer :  Comment devenir député ?

Quel est le salaire d’un cogniticien ?

Un cogniticien débute à 2 600 € brut par mois. Son salaire évolue de façon souvent satisfaisante dans les années qui suivent avec l’expérience et les évolutions de postes.

Les différents statuts du cogniticien

Généralement, un cogniticien travaille dans le privé avec le statut de salarié. Il peut aussi travailler à son compte avec un statut de travailleur indépendant.

Débouchés et évolutions de carrière

Le cogniticien travaille essentiellement pour l’industrie et les technologies de pointe. Il permet de minimiser les erreurs humaines et d’augmenter le confort des utilisateurs. Il exerce dans l’industrie spatiale, l’aéronautique, l’automobile, l’aéronautique, l’industrie ferroviaire, la santé, les télécommunications, la banque, les jeux vidéo, le loisir, la défense, l’énergie, etc.

En règle générale, un jeune cogniticien commence par un poste de technicien supérieur ou en tant qu’ingénieur au sein d’une équipe dirigée par un ingénieur senior.

Un cogniticien expérimenté pourra devenir chef d’un service d’étude, recherche et développement. Il pourra aussi devenir responsables de projets, manager ou envisagera de monter une société de conseil.

Pourquoi devenir cogniticien : avantages et inconvénients

La profession de cogniticien tend à se développer : c’est un métier d’avenir passionnant qui ouvre de nombreuses perspectives. Ce professionnel travaille en équipe et son salaire est souvent motivant.

En revanche, les études sont sélectives puisqu’il faut être accepté en classe préparatoire et réussir un concours particulièrement difficile. L’emploi n’est pas encore très dynamique, même s’il se développe.

À lire aussi :