Comment devenir aérodynamicien ?

Un aérodynamicien étudie l’influence de l’air sur les corps en mouvement. Quelles études faut-il faire pour devenir aérodynamicien ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier aérodynamicien.

Homme travaillant dans la performance de l'industrie automobile
© istock

Qu’est-ce qu’un aérodynamicien ?

Quel est le rôle de l’aérodynamicien ?

L’aérodynamicien a pour mission de rendre les engins plus performants : plus rapides et moins énergivores. Pour cela, il applique les lois de l’aérodynamique qui déterminent le rôle des frottements de l’air sur un objet qui se déplace.

Le domaine d’intervention principal de l’aérodynamicien est celui des transports. Son rôle est prépondérant dans les industries automobiles, ferroviaires, aéronautiques et aérospatiales. Il profile les automobiles, les motos, les bateaux, les avions, les hélicoptères et les fusées. Il participe également à la conception des satellites. Il peut aussi intervenir en architecture pour améliorer la résistance au vent de certains bâtiments.

Ce professionnel est acteur de la conception et du développement pour de grandes industries. Il utilise des logiciels de conception et de dessin assisté par ordinateur (CAO et DAO). Avant la commercialisation d’un engin, celui-ci est testé de façon virtuelle et de façon réelle.

L’aérodynamicien est amené à déterminer les contraintes d’un projet. Il trouve les solutions les plus adaptées, réalise des maquettes et des tests avant d’améliorer son projet de départ. L’outil informatique intervient à chaque étape et les engins sont souvent mis à l’épreuve dans des souffleries.

La recherche spatiale offre des perspectives dans le domaine des écoulements supersoniques. Le nucléaire peut aussi faire appel aux aérodynamiciens pour modéliser des espaces confinés ou étudier la ventilation des turbines.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour devenir aérodynamicien, il faut si possible intégrer une grande école d’ingénieurs. Cela suppose d’avoir des facilités dans les matières scientifiques et notamment en mathématiques et en physique. Il faut également être capable de travailler sans relâche pour être en tête des concours.

A ne pas manquer :  Comment devenir documentaliste ?

L’aérodynamicien est un scientifique, il doit donc être curieux, rigoureux et avoir des facultés d’analyse. Ce professionnel est à l’aise avec les outils informatiques et il doit également pouvoir facilement s’exprimer en anglais. Notons que ce spécialiste peut être amené à travailler partout en France, voire à l’étranger. Les projets des groupes industriels peuvent demander de la mobilité.

Comment devenir aérodynamicien ? Études et formations

Où se former pour le métier d’aérodynamicien ?

Pour devenir aérodynamicien, il faut se former dans une école d’ingénieurs ou éventuellement à l’université ou au Cnam. Parmi les écoles d’ingénieurs qui permettent de devenir aérodynamicien, on peut retenir les suivantes :

  • École d’ingénieurs des sciences aérospatiales
  • ENAC (École nationale de l’aviation civile)
  • ENSMA (École nationale supérieure de mécanique et d’aérotechnique)
  • ESTACA (École supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile)
  • ENSIC (École nationale supérieure des industries chimiques)
  • Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace

Avant d’intégrer une école, il faut réaliser une à deux années en classe préparatoire et passer un concours d’entrée. L’intégration des écoles d’ingénieurs ets très sélective.

Les diplômes nécessaires

Il est nécessaire d’obtenir un diplôme de niveau bac +5, c’est-à-dire un master (aérodynamique et espace, maintenance aéronautique, mécanique) ou un diplôme d’ingénieur.

Il existe aussi un master spécialisé en ingénierie aéronautique et spatiale, management des applications aéronautiques et spatiales.

Quel est le salaire d’un aérodynamicien ?

Un aérodynamicien débute sa carrière à 2 800 € brut par mois. Au bout de 5 années d’expérience, son salaire pourra atteindre les 4 000 € net par mois et jusqu’à 5 000 € les années suivantes. Il faut noter que l’aérodynamicien travaille souvent pour de grands groupes qui offrent de multiples avantages, notamment un intéressement et une participation.

A ne pas manquer :  Comment devenir danseur ?

Les différents statuts de l’aérodynamicien

En règle générale, un aérodynamicien travaille pour l’industrie. Dans le secteur privé, il aura le statut de salarié.

Débouchés et évolutions de carrière

Un aérodynamicien expérimenté pourra devenir chef de projet, chef de service en aérodynamique ou directeur de recherche en aérodynamique. Il faudra alors que ce scientifique développe des qualités managériales. C’est lui qui sera responsable du cahier des charges, mais également du respect des délais de réalisation.

Parmi les entreprises qui recrutent les plus, on peut citer la SNCF, le groupe Airbus ou encore Thales. Mais certains bureaux d’ingénierie comme CADEV ou des bureaux d’études recherchent fréquemment des aérodynamiciens.

Pourquoi devenir aérodynamicien : avantages et inconvénients

L’ingénieur en aérodynamique a l’avantage de travailler dans un secteur de pointe et de percevoir une rémunération souvent intéressante. Il travaille en équipe et a souvent une vision d’ensemble du projet sur lequel il travaille. Ce professionnel a un grand rôle à jouer dans la limitation de la consommation d’énergie.

En revanche, pour devenir aérodynamicien, il faut faire des études de haut niveau très sélectives. Ce professionnel travaille souvent sous pression en raison des délais et des responsabilités liées à son rôle.

À lire aussi :