Comment devenir concessionnaire ?

Le concessionnaire est un vendeur agréé de véhicules. Quelles études faut-il faire pour devenir concessionnaire ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier concessionnaire.

concessionnaire auto avec un couple
© istock

Qu’est-ce qu’un concessionnaire ?

En règle générale, le concessionnaire est une entreprise autorisée par un fabricant ou un distributeur à vendre des produits spécifiques à des clients. Dans le domaine automobile ou du deux-roues, ce professionnel travaille pour une entreprise agréée par un constructeur à vendre des véhicules neufs et d’occasion.

Les concessionnaires offrent également des services de maintenance et de réparation pour les véhicules qu’ils vendent. Ils proposent un vaste choix de véhicules neufs et d’occasion, ainsi que des solutions de financement et de location pour aider les clients à obtenir la voiture ou la moto idéale.

Ce spécialiste peut également proposer des offres spéciales ou des programmes de fidélité pour inciter les clients à revenir. Les concessionnaires sont un élément important de l’industrie automobile.

Quel est le salaire d’un concessionnaire ?

On considère que le salaire moyen annuel d’un concessionnaire automobile est d’environ 38 000 € brut, avec des fourchettes allant de 21 000 € à plus de 63 000 € brut par an.

Il est important de noter que les concessionnaires peuvent également recevoir des commissions sur les ventes et des primes pour atteindre des objectifs de vente, ce qui peut augmenter leur salaire global. De plus, les concessionnaires peuvent occuper différents postes tels que vendeur, responsable des ventes, directeur général, etc., chacun ayant des salaires différents.

Comment devenir concessionnaire ?

Se former au métier de concessionnaire (formation initiale)

Le futur concessionnaire peut étudier dans une école professionnelle ou dans une école de commerce. Il n’existe pas de diplôme préparant spécifiquement à l’exercice de cette profession.

Dans le premier cas, il pourra intégrer l’une des nombreuses écoles professionnelles ou l’un des centres de formation proposant des formations spécifiques. L’étudiant y étudiera la vente, le marketing, la gestion d’entreprise, la maintenance et la réparation. Il pourra alors obtenir par exemple un BTS Négociation et digitalisation de la relation client.

A ne pas manquer :  Comment devenir député ?

Dans le second cas, il pourra suivre une formation en commerce spécialisée dans le domaine automobile. Cela lui permettra d’acquérir des compétences en gestion d’entreprise, en vente et en marketing. Il obtiendra alors un diplôme de niveau bac +5.

Mais il est également possible d’apprendre sur le terrain. Certaines personnes choisissent de commencer par travailler comme vendeur dans une concession automobile pour acquérir une expérience pratique et progresser vers le poste de concessionnaire.

Se reconvertir pour devenir concessionnaire (formation continue)

Il est possible de préparer un CAP ou un BTP dans le cadre de la formation continue. Les structures de l’éducation nationale qui donnent cette possibilité sont qualifiées de Greta (groupement d’établissements publics locaux d’enseignement).

Certains concessionnaires peuvent offrir des programmes de formation en alternance, permettant aux étudiants d’acquérir une expérience pratique sur le terrain tout en apprenant les compétences nécessaires pour cette profession.

Débouchés et évolutions de carrière

Le concessionnaire automobile peut travailler dans une concession appartenant à un constructeur automobile ou à un groupe automobile. Il pourra se spécialiser dans la vente de voitures neuves ou d’occasion et proposer des services de réparation et d’entretien des véhicules. Ce professionnel peut travailler dans des concessions de marques spécifiques, proposer des marques automobiles spécifiques, ou travailler dans des concessions multimarques.

Le concessionnaire pourra devenir formateur ou consultant en gestion. Dans le premier cas, il formera les nouveaux concessionnaires et encadrera les équipes pour qu’elles améliorent leurs performances. Dans le second cas, il aidera les concessionnaires à améliorer la rentabilité et la croissance de leur entreprise.

Avec les années, ce professionnel pourra également occuper un poste de direction : directeur de groupe, directeur régional ou directeur de marque. Ces possibilités d’évolution dépendent des opportunités, des compétences et des performances du concessionnaire.

Pourquoi devenir concessionnaire : avantages et inconvénients

Le concessionnaire a l’opportunité de travailler avec des voitures, ce qui est très satisfaisant pour un passionné. Cela permet notamment de suivre l’évolution des tendances de l’industrie automobile. Il coopère avec les clients pour les aider à trouver la voiture qui correspond à leurs besoins.

A ne pas manquer :  Comment devenir sommelier ?

En revanche, le concessionnaire réalise des horaires irréguliers et peut être amené à travailler le week-end. Ce professionnel subit une pression de vente et son évolution professionnelle peut être lente.

Les compétences et qualités requises pour le métier de concessionnaire

Le concessionnaire doit évidemment avoir des compétences en vente. Il doit être capable de comprendre les besoins des clients et de leur apporter des solutions appropriées. Mais il est aussi un communicant capable de dialoguer avec les clients, les collègues et les fournisseurs. Il sait expliquer les caractéristiques d’une voiture ainsi que les options de financement d’une manière claire et concise.

Pour exercer cette profession, il faut savoir s’organiser pour gérer le temps de manière efficace, suivre les stocks de véhicules et maintenir une documentation précise. Le concessionnaire s’y connait en automobile (ou en deux-roues) : il possède une connaissance approfondie des différents types de véhicules et de leurs caractéristiques.

Ce spécialiste est axé sur le service à la clientèle, a des aptitudes en négociation, en informatique et sait travailler en équipe.

L’état du recrutement dans le secteur

Le marché de l’emploi dans le secteur de la concession est assez dynamique. Les concessionnaires ont besoin de recruter régulièrement pour remplacer les vendeurs, techniciens et administratifs qui partent à la retraite ou qui quittent leur emploi pour d’autres raisons.

Mais les concessionnaires peuvent rencontrer des difficultés pour recruter des techniciens qualifiés. Cela est dû à la concurrence avec les entreprises de réparation indépendantes et aux salaires relativement bas.

Cela dit, le secteur de la concession automobile reste important, avec de nombreux concessionnaires présents sur l’ensemble du territoire et offrant des opportunités d’emploi dans de nombreux domaines.

À lire aussi :