Comment devenir ergonome ?

L’ergonome étudie l’adaptation des produits et des environnements à l’humain. Quelles études faut-il suivre pour exercer ce métier ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont les missions spécifiques de ce spécialiste ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier ergonome.

Ergonome Controler Les Postes De Travails Dans Une Entreprise
© iStock

Qu’est-ce qu’un ergonome ?

Quel est le rôle de l’ergonome ?

L’ergonome agit dans le but d’optimiser les conditions de travail et de réduire les risques associés. Il commence par une évaluation minutieuse du milieu de travail, y compris les équipements et l’organisation de la production. Il tient également compte des effets du travail sur la santé des employés.

Après avoir recueilli les informations nécessaires, il propose des interventions pour améliorer les conditions de travail. Il peut suggérer des modifications dans l’équipement ou l’éclairage. Il travaille ensuite avec d’autres professionnels pour concevoir des produits plus efficaces, réorganiser les espaces de travail et améliorer la clarté des manuels d’utilisation.

Son rôle ne se limite pas à l’observation et à la proposition de solutions. Il assure également le respect des normes et supervise l’installation de nouvelles machines. Par ailleurs, il s’assure que chaque nouvelle machine dispose des certificats de conformité appropriés.

Ces dernières années, le rôle de l’ergonome s’est étendu. Il travaille désormais en collaboration avec des gestionnaires et des ingénieurs pour redéfinir des postes et introduire de nouvelles machines ou systèmes informatiques. Il peut également participer à des projets de construction ou de rénovation de bâtiments de travail, en tenant compte du confort des opérateurs et de la facilité d’utilisation des équipements.

Il est également de plus en plus sollicité pour adapter des logiciels aux besoins des utilisateurs ou faciliter l’intervention sur un appareil en améliorant les manuels d’utilisation. De plus, il est chargé de l’amélioration des conditions de travail, de l’organisation de la formation et de l’engagement des opérateurs.

Enfin, l’ergonome doit posséder des connaissances médicales, psychologiques et techniques. Il doit être capable de comprendre le fonctionnement d’une entreprise et d’étudier ses postes de travail pour les améliorer. L’ergonome travaille à la fois pour l’entreprise et pour les employés, en s’efforçant d’améliorer les conditions de travail tout en respectant les contraintes et les objectifs de l’entreprise.

A ne pas manquer :  Comment devenir océanologue ?

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

L’ergonome maîtrise des domaines aussi variés que la physiologie, la psychologie, l’informatique et le droit du travail. Cette large palette lui permet d’appréhender les différentes facettes d’une organisation de travail.

Habile dans la communication, il sait créer un dialogue constructif avec différentes parties prenantes, tout en maintenant sa neutralité. Ses capacités d’analyse et de synthèse lui permettent de cerner les enjeux et de proposer des solutions pertinentes.

En outre, l’ergonome doit faire preuve de curiosité et de créativité. Dans certains cas, il pourrait être amené à proposer des solutions novatrices ou des compromis innovants. Pour rester au fait des dernières évolutions dans son domaine, il se doit de réaliser une veille constante et de s’engager dans une formation continue.

Outre ses compétences techniques, l’ergonome doit démontrer des qualités humaines essentielles. Il doit être capable de justifier ses propositions, de les faire accepter et parfois même de négocier. Enfin, une écoute attentive et une compréhension fine des demandes diverses sont indispensables à son rôle.

Comment devenir ergonome ? Études et formations

Où se former pour le métier d’ergonome ?

Pour aspirer à une carrière d’ergonome, un parcours d’études en sciences sociales, de la vie, ou encore en ingénierie est souvent requis. Les universités offrent des masters variés en ergonomie, psychologie du travail et des organisations, ou STAPS, visant l’ingénierie et l’ergonomie de l’activité physique. Ces formations, à niveau bac+5, sont essentielles.

Les domaines d’études des sciences et technologies et de la santé sont également pertinents, tout comme le droit, ou les ressources humaines. Des universités comme celle de Caen, Toulouse, Lorraine, Lyon et Paris proposent des masters spécialisés.

L’informatique est une autre voie possible, notamment avec l’ergonomie web. La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) peut aussi servir de tremplin pour ce métier. Une fois sur le terrain, la formation continue s’impose pour maintenir la qualité de l’expertise.

Les diplômes nécessaires

Pour devenir ergonome, il est généralement nécessaire d’obtenir un diplôme de niveau master en ergonomie, en psychologie ergonomique, en ingénierie industrielle avec spécialisation en ergonomie, ou dans un domaine connexe axé sur l’étude de la conception et de l’optimisation des interactions homme-machine.

A ne pas manquer :  Comment devenir modiste ?

Quel est le salaire d’un ergonome ?

Le salaire moyen d’un ergonome se situe entre 40 000 € et 70 000 € par an.

Les différents statuts de l’ergonome

Les ergonomes peuvent exercer leur profession en tant que salariés dans une entreprise, en tant que consultants indépendants, ou en tant que fonctionnaires dans le secteur public, notamment dans les services de santé et de sécurité au travail.

Débouchés et évolutions de carrière

Les opportunités professionnelles pour un ergonome sont diverses et variées. Il peut trouver sa place au sein de grandes entreprises, publiques ou privées, et contribuer à différents services, de la recherche et développement aux ressources humaines.

Les cabinets d’ingénierie, les organismes soutenant l’emploi des personnes handicapées, ou encore les services de santé au travail sont d’autres lieux d’exercice potentiels.

En outre, un ergonome avec une formation en recherche peut choisir une carrière d’enseignant-chercheur dans un centre scientifique. Habituellement, un ergonome débutant entame son parcours dans un cabinet de consultants, avant de peut-être se tourner vers le libéral. Une spécialisation est envisageable, selon l’expérience acquise, dans des secteurs comme les hôpitaux, l’industrie à risques, ou la conception d’espaces de travail.

Après plusieurs années, l’ergonome peut également opter pour le statut d’auto-entrepreneur ou chercher un poste plus responsabilisant, par exemple de responsable prévention santé au travail.

Des évolutions vers la recherche, l’enseignement ou le métier d’ingénieur-ergonome sont aussi envisageables.

À noter : En France, les ergonomes sont peu nombreux et tendent à rester dans le métier une fois entrés en fonction.

Pourquoi devenir ergonome : avantages et inconvénients

L’ergonome a la possibilité de contribuer à l’amélioration des conditions de travail et intervient sur une grande diversité des projets. Il a la satisfaction d’aider les travailleurs et la possibilité de promouvoir la santé et la sécurité au travail.

En revanche, l’ergonome subit des déplacements fréquents et doit travailler avec des équipes multidisciplinaires. Les exigences de suivi des normes et des réglementations sont rigoureuses et ce professionnel peut faire face à des situations de résistance au changement de la part des employeurs.

À lire aussi :