Comment devenir matelot ?

Le matelot est un membre subalterne de l’équipage d’un navire. Quelles études faut-il suivre pour devenir matelot ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier matelot.

Matelot Sur Son Bateau
© iStock

Qu’est-ce qu’un matelot ?

Le matelot est un ouvrier spécialisé en mer qui travaille sur des navires transportant des passagers ou des marchandises. Il participe aux manœuvres d’amarrage, au chargement et au déchargement du fret et effectue l’entretien du navire.

Sous l’autorité de l’officier de quart, il veille à la passerelle par quarts de 4 heures et peut tenir la barre s’il est habilité. Le matelot s’occupe également des petites réparations et de la maintenance des machines et des appareils électriques.

En fonction de sa spécialisation, le matelot peut assurer des fonctions administratives, travailler dans la restauration, la sécurité, la maintenance aéronautique ou être affecté à des postes spécifiques comme plongeur démineur ou pompier. Sur les bateaux de croisière, il peut s’occuper de l’accueil, de la cuisine, du bar ou du restaurant.

Le matelot doit être polyvalent et s’adapter aux différentes missions qui lui sont confiées. Il travaille sous la direction d’un officier et contribue à la bonne marche du navire en effectuant diverses tâches d’entretien, de nettoyage et de manœuvres spécifiques.

Quel est le salaire d’un matelot ?

En général, les salaires des matelots débutants sont assez modestes, avec une moyenne d’environ 1 500 € à 2 500 € brut par mois.

Comment devenir matelot ?

Se former au métier de matelot (formation initiale)

Pour rejoindre la marine marchande, un CAP maritime ou un certificat d’initiation nautique est nécessaire. Cependant, les recruteurs privilégient souvent des candidats expérimentés.

En possession du brevet des collèges ou du baccalauréat, vous pouvez postuler à l’une des spécialités proposées par la marine. Un entretien d’évaluation et une visite médicale sont prévus.

A ne pas manquer :  Comment devenir pépiniériste ?

Par ailleurs, poursuivre jusqu’au bac professionnel offre une intégration plus rapide. Des formations spécifiques, comme le CAP Navigation fluviale ou le Bac pro en Conduite et gestion des entreprises maritimes, sont recommandées.

Ces formations vous initieront à diverses compétences, de la navigation à la réparation, en passant par l’apprentissage des règles de barre et des gestes de premier secours.

Bon à savoir : Malgré un ralentissement dans la marine marchande, la marine nationale propose des formations dès l’âge de 17 ans. Pour devenir matelot, l’âge minimum requis est de 18 ans avec un certificat d’aptitude physique.

Se reconvertir pour devenir matelot (formation continue)

Les Greta offrent des formations continues pour adultes, y compris pour des diplômes de type CAP ou BTS, en regroupant les compétences de différents établissements publics locaux d’enseignement de l’éducation nationale.

Débouchés et évolutions de carrière

Les aspirants matelots, âgés de 17 à 25 ans, doivent détenir au minimum un brevet des collèges. Ils peuvent chercher des opportunités chez les armateurs, les entreprises de fret, les pêcheurs, les compagnies de croisière, les ferries ou la Marine nationale.

Leur travail se situe sur divers types de navires : les pétroliers, les gaziers, les porte-conteneurs, les paquebots, avec des destinations variées, nationales à internationales. La carrière débute par une période d’essai, suivie d’une progression vers maître d’équipage, voire maître mécanicien.

Une formation continue est essentielle, surtout pour ceux visant le poste de capitaine. Le travail peut varier, avec des missions nocturnes et des rotations différentes en fonction du type de navire.

Bon à savoir : Une réorientation vers la pêche ou la plaisance est envisageable pour ceux qui souhaitent quitter les navires et les paquebots.

Pourquoi devenir matelot : avantages et inconvénients

Le matelot a l’opportunité de voyager et de découvrir de nouveaux endroits, de travailler en équipe dans un environnement stimulant, ainsi que la possibilité de faire carrière dans l’industrie maritime.

A ne pas manquer :  Comment devenir trader ?

En revanche, le métier de matelot peut être difficile physiquement et émotionnellement, avec de longues périodes passées en mer et loin de la famille. Il peut y avoir des risques pour la santé et la sécurité ainsi qu’une forte concurrence pour les postes.

Les compétences et qualités requises pour le métier de matelot

Pour devenir matelot, être Français et capable de nager est un prérequis. Une santé robuste est aussi essentielle, tout comme une résistance physique et une dextérité exceptionnelles. Les matelots doivent faire preuve de polyvalence et de réactivité pour maintenir le navire en bon état et gérer efficacement les incidents.

Ils doivent également avoir d’excellentes compétences relationnelles pour travailler avec les passagers et en équipe. De plus, le respect de la discipline et des supérieurs est crucial. Pour naviguer, une endurance physique et nerveuse est nécessaire, et des compétences en navigation, mécanique et hydraulique sont préférables.

Un bon équilibre psychologique est également décisif pour gérer l’éloignement de la famille, le travail en équipe et la vie en communauté. De plus, une bonne ouverture d’esprit et un sens de l’adaptation sont nécessaires en raison des mutations régulières.

L’état du recrutement dans le secteur

Le marché de l’emploi pour les matelots dépend principalement de l’industrie maritime, et notamment des compagnies de croisière, des entreprises de transport de marchandises, des industries de la pêche et de l’exploration pétrolière.

Les recruteurs potentiels peuvent être des agences de recrutement maritime, des compagnies maritimes, des ports et des chantiers navals. L’état du marché peut varier en fonction de facteurs tels que la demande de transport maritime et les réglementations de l’industrie.

À lire aussi : Comment devenir aquaculteur ?