Comment devenir grutier ?

Vous êtes intéressé par les métiers du BTP et parmi ceux-ci, la profession de grutier vous interpelle ? Ce professionnel perché à plusieurs mètres au-dessus du sol travaille à un poste clé. Vous vous demandez quelles études vous devriez envisager ? Quelle est la mission exacte de ce spécialiste ? À quel salaire pouvez-vous vous attendre ? Apprenez-en plus sur cette profession grâce à notre fiche métier grutier !

grutier dans une grue
© istock

Qu’est-ce qu’un grutier ?

Le grutier est l’ouvrier qui manipule la grue, cet instrument essentiel aux chantiers d’envergure. C’est cet engin qui permet de manipuler des matériaux particulièrement encombrants tels que des poutres, des blocs de béton, des fenêtres, etc. Le grutier réalise des tâches minutieuses et porte une grande responsabilité.

Une grue ne se manipule pas à la légère ! Ce professionnel gère le montage et le démontage de son engin, sécurise chacun de ses éléments, réalise son entretien et est en mesure d’évaluer le poids des charges embarquées. Et bien sûr, c’est lui qui est à la manœuvre lorsqu’il s’agit de déplacer des charges lourdes d’un point A à un point B. Pour dialoguer avec l’équipe au sol, il est équipé d’une radio et c’est également lui qui gère les aléas de la météo.

Quel est le salaire d’un grutier ?

En début de carrière, un grutier perçoit un salaire d’environ 1 600 € net et celui-ci peut atteindre 2 500 € en fin de carrière. Le grutier bénéficie en général d’avantages salariaux qui dépendent de l’entreprise pour laquelle il travaille (participation, mutuelle, aide à la formation professionnelle, etc.) Le salaire dépend également de la localisation du chantier et on observe des rémunérations plus intéressantes en région parisienne. Il faut savoir que la convention collective dont il dépend est fonction du secteur d’activité : secteur maritime, BTP, transport, etc.

A ne pas manquer :  Comment devenir couvreur ?

Comment devenir grutier ?

Se former au métier de grutier (formation initiale)

Pour devenir grutier, il faut obtenir le CACES grue qui est un certificat d’aptitude à la conduite en sécurité. Il nécessite d’avoir 21 ans révolus, d’être titulaire du permis poids lourd et d’avoir suivi une formation spécifique de 10 jours. Une alternative consiste à passer un CAP conducteur d’engin, travaux publics et carrières. Celui-ci peut être complété par un brevet professionnel de conducteur d’engins de chantier de travaux publics.

Se reconvertir pour devenir grutier (formation continue)

Les formations mentionnées dans le paragraphe précédent peuvent être suivies par des adultes dans le cadre de la formation professionnelle continue. Notons que l’expérience est au moins aussi importante que la formation. Un professionnel expérimenté du BTP qui se spécialise dans le métier de grutier n’aura aucun mal à trouver des débouchés.

Débouchés et évolutions de carrière

Le grutier commence sa carrière aux commandes de machines modestes et s’approprie petit à petit des grues plus imposantes. Avec les années, il pourra maîtriser des engins spécifiques, passer différents CACES et encadrer des équipes.

Pourquoi devenir grutier : avantages et inconvénients

L’un des premiers avantages du métier de grutier est que l’embauche est généreuse. Ce professionnel est indispensable et le personnel qualifié n’est pas nombreux. C’est un poste qui intéresse les ouvriers qui aiment le challenge et changer d’environnement de travail assez souvent.

En revanche, le grutier est souvent isolé du reste de l’équipe. On peut également noter qu’il porte une grande responsabilité puisqu’à une telle hauteur, la moindre erreur peut s’avérer fatale. Enfin, le grutier est soumis aux contraintes liées au travail de chantier comme les horaires décalés, les déplacements et le travail en extérieur.

A ne pas manquer :  Comment devenir statisticien ?

Les compétences et qualités requises pour le métier de grutier

Sur un chantier, le grutier a un rôle bien particulier. Il est à la fois solitaire et en contact permanent avec le reste de l’équipe. Il doit avoir une bonne vue afin d’être en mesure de repérer les mouvements au sol et d’anticiper les déplacements de ses collaborateurs. Ce professionnel doit avoir un grand sens des responsabilités, du sang-froid et de la tempérance afin de ne prendre aucun risque et de réagir avec calme aux différentes situations. Il ne doit pas connaitre le vertige et avoir une excellente appréciation des distances et de l’espace afin de diriger les charges avec précision. Enfin, le grutier doit être capable de rester plusieurs heures dans sa cabine et doit pouvoir travailler loin de chez lui.

L’état du recrutement dans le secteur

Il y a une forte demande dans ce secteur, principalement dans le BTP, l’industrie navale et aéronautique. Il faut dire que le grutier est présent pour la réalisation de nombreux travaux : construction de ponts et barrages, de bâtiments, déplacement de trains, de navires, etc. Le grutier professionnel ne manque pas d’occasions de travailler et l’expérience acquise au fil des ans deviendra un atout qui fera la différence.

À lire aussi : Comment devenir voiturier ?