Les différents types d’assurance vie

Le but essentiel de L'assurance "en cas de vie", ou assurance vie, est de se constituer une épargne pour préparer sa retraite, acquérir un bien immobilier ou financer les études des enfants. Il existe plusieurs sortes d'assurance vie, qui se distinguent par le but recherché et le type de support sur lequel chacune repose.

Differents Types Assurance Vie
© Istock

Le but du placement

Si nous choisissons de souscrire un contrat d'assurance vie, c'est avant tout pour accumuler une épargne qui permettra de financer un projet personnel. Dans ce cas, l'assuré perçoit, s'il est toujours en vie, l'argent versé, sous forme de capital ou de rente.

Il existe un autre type d'assurance vie, appelée "mixte". Elle conjugue les caractères d'une assurance vie et ceux d'une assurance décès. Elle a donc un double objectif, d'épargne mais aussi de prévoyance.

Si l'assuré est toujours vivant au terme du contrat, l'argent épargné lui est versé, sous la forme qu'il désire. En cas de décès de l'assuré à l'issue du contrat, l'argent revient au bénéficiaire désigné par l'assuré.

L'assurance vie monosupport

Ce qui distingue également les assurances vie, c'est leur support. Comme son nom l'indique, l'assurance vie monosupport repose sur un seul fonds. Il peut s'agir d'un fonds en euros.

Il est composé d'obligations, d'emprunts d'État ou de bons du Trésor. L'épargne investie est protégée des fluctuations des marchés financiers et le capital est garanti. En vertu de ce que l'on appelle l'"effet cliquet", les intérêts, versés chaque année, sont acquis à l'assuré. Il s'agit donc d'un placement sûr.

Certains contrats prévoient même des taux d'intérêt garantis, dont la fixation répond cependant à certaines conditions.

Ce type de contrat présente cependant quelques inconvénients. Du fait de la conjoncture économique, son rendement moyen est assez faible. Par ailleurs, il n'offre aucune souplesse de gestion, l'assuré ne pouvant diversifier ses placements. Enfin, il peut arriver que l'assureur, désireux de se constituer des réserves, reporte le paiement des intérêts.

L'assuré peut également choisir d'investir son argent sur un fonds composé d'unités de compte, c'est-à-dire d'actions, d'obligations, de Sicav, ou d'autres produits financiers.

En échange des fonds versés, l'épargnant ayant choisi un contrat monosupport en unités de compte se voit attribuer un certain nombre de parts. Ce qui est garanti, dans le cas de ces contrats, c'est bien le nombre des parts, et non leur valeur, qui peut fluctuer au gré des marchés.

D'une manière générale, les contrats monosupports composés d'unités de compte font courir quelques risques à ceux qui les souscrivent. Comme leur rendement est soumis aux aléas des marchés financiers, ils peuvent aussi bien rapporter d'intéressants bénéfices que se traduire, pour les assurés, par des pertes financières.

Le contrat vie-génération est un type particulier de contrat en unités de compte. L'argent placé doit alors servir au financement de l'économie. Le tiers de la somme doit être investi dans les petites et moyennes entreprises (PME). Pour compenser le risque que prend dès lors le souscripteur, des avantages fiscaux lui sont consentis en cas de transmission du capital.

différentes formes d'assurance Vie
© Istock

Les contrats multisupports

Les pouvoirs publics encouragent les épargnants ayant souscrit un contrat monosupport à transférer leur épargne, dans des conditions avantageuses, vers une assurance vie multisupport.

De fait, ce placement financier est plus intéressant. L'assurance vie multisupport s'appuie sur deux type de fonds, un fonds en euros et des fonds composés d'unités de compte.

De la sorte, l'assuré possède un produit financier qui assure en partie la sécurité de son épargne. En même temps, les fonds en unités de compte lui permettent d'optimiser sa stratégie de placement et d'espérer de meilleurs rendements. Il est en effet possible de transférer son épargne d'un support d'unités de compte à un autre en fonction des opportunités offertes par les marchés.

Rien n'empêche non plus, selon les circonstances, de déplacer certaines sommes sur le fonds en euros ou, au contraire, sur les unités de compte. Cette souplesse permet d'adapter sa stratégie à l'évolution de la conjoncture économique.

En permettant de diversifier ses placements, l'assurance vie multisupport offre donc à l'épargnant une plus grande marge de manœuvre.

L'assurance vie euro-croissance

Créé par les pouvoirs publics en 2014, l'assurance vie euro-croissance doit réorienter l'épargne des Français vers le financement des entreprises.

Ce nouveau produit d'épargne se situe à mi chemin entre les fonds en euros classiques et ceux composés d'unités de compte. Une partie de l'épargne est donc investie sur un fonds en euros et l'autre sur un support à base d'unités de compte.

L'argent placé sur ce support peut être investi dans des secteurs dynamiques de l'économie nationale, ce qui reste l'objectif premier de ce nouveau produit d'épargne. Un tel placement comporte donc toujours une part de risque.

C'est pour l'atténuer que l'assuré se voit garantir la partie de son argent placée dans le fonds euros. Cependant, cette garantie ne joue qu'au terme du contrat, qui est au minimum de huit ans.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.