Évaluer les frais d’une résidence secondaire

Posséder une résidence secondaire est le souhait de nombreuses personnes, une petite maison à la campagne, un chalet à la montagne ou encore un studio avec vue sur la mer peuvent faire l'objet d'une résidence secondaire. Néanmoins, il est important d'évaluer les différents frais et charges liés à une résidence secondaire avant de sauter le pas.

Les frais dits « courants »

Comme pour une résidence principale, posséder une résidence secondaire est synonyme de nombreux frais courants. Il s'agit des frais liés aux factures d’électricité, d'eau, de chauffage, de connexion internet, etc. Si la résidence secondaire fait partie d'une copropriété, des charges supplémentaires viendront accompagner les frais courants, d'autant plus si la copropriété dispose d'équipements comme une piscine par exemple.

Les frais d'entretien et de réparation

Qui dit résidence secondaire, dit frais d'entretien. En effet de par son occupation, seulement quelques mois ou semaines par an, les résidences secondaires peuvent être sujettes à plus de frais d'entretien qu'une résidence classique et plus particulièrement les biens à proximité du bord de mer ou l'humidité est bien plus présente. Statistiquement, les frais d'entretien et de petites réparations pour une résidence secondaire peuvent atteindre jusqu'à 2 % du prix d'achat par an, et même doubler s'il y a présence d'une piscine ou d'extérieurs aménagés.

Les frais d’impôts et de taxes diverses

Même s'il s'agit d'une résidence secondaire, les taxes d'habitation et foncière sont élevées. En fonction de la commune de résidence, ces taxes peuvent être très onéreuses. Une dépense annuelle à bien prendre en compte avant d'acheter une résidence secondaire.

Les frais d'assurance

En tant que propriétaire d'une résidence secondaire, il est impératif de souscrire une assurance d'habitation avec des garanties contre le vol et les dommages aux biens. Comme ce type de résidence reste inoccupée pendant une grande partie de l'année, elles sont plus exposées aux tentatives de vol et de cambriolage. Une clause d'inhabitation sera à souscrire, car dans la plupart des contrats d'assurance habitation classiques, après une absence de plus de 90 jours, les garanties peuvent s'annuler. De ce fait, les assureurs proposent des assurances plus onéreuses que pour une résidence principale.

Pour faire face à ces frais, les propriétaires de résidence secondaire peuvent opter pour la location de courte durée. Les revenus de location pourraient alors financer les frais d'entretien ainsi qu'une partie des taxes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.