Bien immobilier : la rénovation énergétique pour consommer moins d’énergie

La rénovation d’une maison ou d’un appartement peut être un investissement lourd, mais qui comporte de nombreux avantages, en plus d’être rentable sur le long terme. La rénovation énergétique permet, en effet, de diminuer la consommation d’énergie, d’augmenter la valeur immobilière du bien et de le rendre plus attractif.

Renovation Energetique Consommer Moins
© istock

Pourquoi faire une rénovation énergétique ?

La rénovation énergétique d’un logement comporte des avantages économiques et écologiques.

Pour un logement plus confortable

La rénovation énergétique implique le renouvellement ou l’installation de certains équipements, comme des appareils de chauffage plus efficaces et moins gourmands en énergie, améliorer l’isolation des sols, des murs et des combles, ou encore, améliorer l’aération et la luminosité naturelle de la maison. Ces travaux rendent la maison plus confortable et surtout plus saine.

Pour réduire la facture énergétique

Grâce à la rénovation énergétique, la maison nécessite moins d’énergie pour être chauffée ou climatisée et même la production d’eau chaude est moins énergivore. Les appareils de cuisson, l’éclairage et tous les autres appareils électriques peuvent être remplacés dans le cadre de la rénovation énergétique. Au final, la facture d’électricité et celles des combustibles comme le gaz, le fioul, le charbon ou le bois sont drastiquement réduites.

Pour faire un geste pour la protection de l’environnement

L’intérêt de la rénovation énergétique n’est pas qu’économique. Sa première motivation est, au contraire, écologique. Elle vise à consommer moins de ressources et ainsi réduire l’impact du logement sur l’environnement.

Pour un logement mieux valorisé

La rénovation énergétique permet de mettre le bien immobilier aux normes actuelles, ce qui augmente automatiquement sa valeur immobilière, en plus de le rendre plus attractif au cas où il est mis en vente ou en location.

Quels travaux réaliser ?

Changer Radiateur
© istock

Les travaux à réaliser dans le cadre d’une rénovation énergétique d’un logement doivent être définis par une expertise effectuée par un professionnel. Il faut déterminer les besoins de la maison et identifier les éléments qui peuvent être améliorés. Ces travaux concernent principalement l’isolation, la ventilation et le chauffage et sont éligibles à certaines aides comme la prime CEE.

A ne pas manquer :  Rénovation globale d'une maison : peut-on tous en profiter ?

Le chauffage

Les travaux de rénovation énergétique peuvent inclure la rénovation ou la modification des systèmes de chauffage de la maison. Il est possible d’installer des équipements plus efficaces, comme des chaudières à condensation, à granulés de bois ou une pompe à chaleur. Les radiateurs classiques peuvent aussi être modifiés pour des radiateurs à eau douce ou basse température.

L’isolation

L’amélioration de l’isolation d’un logement est essentielle pour améliorer l’efficience énergétique. Ces travaux visent à diminuer les pertes d’énergie qui sont très élevées dans les logements anciens, notamment ceux datant d’avant 1975 et dans lesquels ces pertes sont de 10 à 15% par les fenêtres et de 20 à 25% par les toits et les murs. La facture de chauffage peut être baissée dans ces logements de 60% si l'isolation est améliorée.

La ventilation

Les travaux d’amélioration de la ventilation permettent un meilleur renouvellement de l’air intérieur, ce qui est important pour la santé et le bien-être des occupants de la maison. Ces travaux peuvent inclure l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) ou d’une ventilation mécanique répartie (VMR).

Quelles aides pour la rénovation énergétique ?

L’État a fixé des objectifs de réduction de la consommation d’énergie dans tous les secteurs, y compris celui de l’habitat. Pour y parvenir, il a mis en place des dispositifs d’aide pour inciter les particuliers à entamer des travaux de rénovation énergétique. Les principales sont :

MaPrimeRénov'

Elle peut être versée à tous les ménages, qu’ils soient locataires, propriétaires, occupants à titre gratuit, propriétaires bailleurs ou copropriétaires. Son montant varie en fonction des revenus du foyer et de l’économie d’énergie permise par les travaux réalisés.

A ne pas manquer :  Entretien du trottoir devant chez soi : qui doit s'en charger ?

Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro est un crédit que les particuliers propriétaires ou copropriétaires d’un logement achevé de construction avant le 1er janvier 1990 peuvent obtenir auprès de banques conventionnées pour ce dispositif. Il n’est possible d’obtenir qu’un seul Eco-PTZ par logement et le montant de celui-ci est plafonné à 30 000 € sur dix ans.

Certificats d’économies d’énergie (CEE)

C’est une aide que les propriétaires ou locataires de leurs résidences principales ou secondaires peuvent obtenir auprès des fournisseurs d’énergie. L’aide peut prendre la forme d’un prêt à taux avantageux, de réductions sur les factures d’énergie ou des bons d’achat.

TVA réduite à 5,5%

Cette aide s’adresse aux locataires et propriétaires des résidences principales ou secondaires construites depuis au moins deux ans, ainsi qu’aux sociétés civiles immobilières. Elle permet de bénéficier d’une TVA de 5,5% au lieu de 10% sur les coûts des travaux de rénovation énergétique. La réduction est directement appliquée par l’entreprise chargée des travaux.

Coup de pouce économies d’énergie

Le Coup de pouce économies d’énergie est une aide à laquelle tous les ménages sont éligibles. Elle est versée par les fournisseurs d’énergie sous forme de primes pour les travaux améliorant le chauffage ou l’isolation du logement.

En plus de ces aides, il y a encore le chèque énergie et le programme “Habiter mieux sérénité” destinés aux foyers à revenus modestes et la réduction d’impôt Denormandie destinée aux propriétaires bailleurs qui réalisent des travaux dont le coût est équivalent à au moins 25% du prix du bien immobilier.