Les avantages à investir en SCPI via l’assurance-vie

Si vous êtes à la recherche d'un placement rentable, vous pouvez souscrire une assurance-vie comportant des parts de SCPI. Ce type d'investissement comporte en effet de nombreux avantages.

Patrimoine Immobilier
© istock

Prix d'achat et jouissance des revenus

Intégrer des parts de SCPI dans un contrat d'assurance-vie vous permet déjà de les payer moins cher. En effet, la plupart des contrats proposent des décotes sur le prix d'achat des parts de SCPI.

Choisir la SCPI en assurance vie, c'est aussi la certitude de toucher plus tôt les revenus tirés des parts de SCPI. En optant pour cette formule, en effet, le délai de jouissance, qui mesure le délai entre l'achat des parts et le moment où vous percevez les revenus, est réduit.

Une fiscalité avantageuse

En investissant dans une SCPI via l'assurance-vie, vous bénéficiez d'une fiscalité plus avantageuse. En achetant vos parts directement, vous êtes soumis à la fiscalité des revenus fonciers qui, dans l'ensemble, est moins favorable que celle qui est appliquée dans le cadre de l'assurance-vie.

Dans le cas de l'assurance-vie, en effet, les parts de SCPI sont considérées comme des unités de compte, c'est-à-dire des supports d'investissement qui peuvent prendre aussi la forme d'actions ou de sicav. Or, ces unités de compte sont, en principe, exonérées de prélèvements sociaux.

Par ailleurs, si les revenus tirés des parts de SCPI sont laissés dans l'assurance-vie, ils ne sont pas soumis à l'impôt. Si les fonds sont retirés, la fiscalité demeure intéressante.

En effet, s'ils le sont alors que le contrat est ouvert depuis moins de 8 ans, les intérêts produits peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d'un prélèvement forfaiture unique à 12,8 %. Au-delà de cette durée, ce prélèvement est ramené à 7,5 % et vous bénéficiez en plus d'un abattement qui monte à 9.200 euros pour un couple.

A ne pas manquer :  Le plafonnement des niches fiscales : l'essentiel à savoir

Une transmission facilitée

Un autre avantage très notable de l'investissement en SCPI par le biais de l'assurance-vie est la transmission des revenus provenant des parts de SCPI aux enfants ou aux bénéficiaires de son choix.

Cet aspect de l'assurance-vie est très intéressant, car ces contrats ne font pas partie de la succession. En effet, les contrats d'assurance-vie ouverts, après le 12 octobre 1998, par des souscripteurs de moins de 70 ans bénéficient d'une exonération fiscale totale jusqu'à concurrence d'une somme de 152.500 euros.

L'abattement est nettement moins important si le contrat a été ouvert par une personne de plus de 70 ans. Mais la fiscalité demeure avantageuse par rapport à celle d'une succession classique.

La liquidité d'un placement toujours disponible

En principe, les revenus tirés des parts de SCPI sont consacrés, toujours au sein du contrat d'assurance-vie, à l'achat de nouvelles parts. La liquidité du placement est ainsi assurée.

Par ailleurs, les sommes ainsi épargnées sont disponibles à tout moment, même si la fiscalité de ces rachats dépend de certaines conditions, dont le temps d'ouverture du contrat.

En revanche, les revenus fournis par les parts de SCPI acquises hors assurance ne sont perçus qu'au début de chaque trimestre.

À lire aussi :