4 manières de se constituer un patrimoine immobilier

L’immobilier est toujours une valeur refuge aux yeux des Français, il faut dire que la pierre est un investissement rémunérateur et sûr. Le marché du locatif séduit de plus en plus, même si devenir propriétaire de sa résidence principale reste le premier but de nombre d’entre nous. Voici quelques façons de constituer votre patrimoine immobilier.

Patrimoine Immobilier
© istock

Acquérir sa résidence principale

C’est le premier pas pour constituer son patrimoine immobilier. De plus, cette option est intéressante du fait des taux très bas, ces dernières années. Bien entendu cette acquisition se prévoit en évaluant ses objectifs et le coût de l’opération.

C’est un investissement sur le long terme qui demande beaucoup de réflexion. Si votre carrière professionnelle est stable et que vous n’avez pas d’opportunités qui se présentent dans les cinq ans à venir, c’est une bonne idée. En effet, vendre avant 5 ans engendre des pertes importantes. Vous avez emprunté la somme et celle-ci génère des intérêts que vous remboursez majoritairement au cours du premier tiers du crédit. Cela signifie que si vous revendez trop rapidement, la part du capital que vous avez remboursée est négligeable. Si vous pensez être obligé de déménager dans ce laps de temps, devenir propriétaire ne présente pas d’intérêt financier.

L’investissement locatif : un bon moyen d’accroitre votre patrimoine immobilier

L’investissement locatif présente un atout majeur : il vous permet de rembourser le prêt grâce à la perception des loyers et il vous apporte un revenu locatif complémentaire qui est appréciable, notamment au moment de votre départ à la retraite.

Il faut savoir que cet investissement locatif peut prendre différentes formes :

  • L’immobilier d’habitation : vous achetez une maison ou un appartement que vous louez à une personne ou à une famille.
  • L’immobilier professionnel ou commercial : il s’agit d’entrepôts, de bureaux, de locaux commerciaux, de commerces… Vous les louez alors à des entreprises, des commerçants, des entreprises.

Quelle que soit la nature de votre investissement immobilier, c’est une bonne solution. Il faut en revanche faire attention et étudier les atouts et les inconvénients liés à un achat dans le neuf ou l’ancien.

En investissant dans le neuf : le prix sera plus conséquent que dans l’ancien. Les frais de notaire sont plus bas et vous envisagez sereinement la vente puisque le bien répond aux nouvelles normes et est dans un état impeccable. Vous avez le choix des prestations : garage, parking, ascenseur, etc.

Vous ne savez pas si vous ferez à l’avenir une plus-value ou une moins-value.

Les nouvelles normes et techniques de sécurité vous assurent moins de charges courantes et surtout pas de travaux importants à prévoir dans les années à venir. Si c’est votre premier investissement, c’est très sécurisant.

Vous avez également la possibilité de bénéficier de réduction d’impôts dans certaines conditions bien évidemment.

En investissant dans l’ancien : le choix est plus important et les prix sont généralement moins élevés. Si vous n’avez pas un budget extensible, cela peut être intéressant.

Pensez aux travaux que vous risquez d’avoir à réaliser à plus ou moins court terme que ce soit pour renouveler certains équipements obligatoires ou pour le confort de vos futurs locataires. Vous pouvez bien entendu négocier le prix en fonction de ces travaux, mais rien n’est certain quant au résultat.

Pour un investissement locatif, ne négligez pas deux points primordiaux : l’emplacement et la rentabilité. Si  rentabilité n’est pas bonne, vous investissez à perte et ce n’est pas le but. Le rendement locatif concerne deux aspects :

  • La perception des loyers offre un rendement immédiat.
  • La plus-value à la revente constitue le rendement patrimonial.

Le taux de rentabilité optimale n’existe pas, il dépend de vos objectifs en tant qu’investisseur.

L’emplacement est un point essentiel également. Il détermine l’attractivité de votre bien.

Évaluer le potentiel du quartier ou de la commune est primordial pour une revente plus simple et plus intéressante. Si celui-ci augmente, les prix augmentent et à contrario s’il baisse, les prix sont moins élevés. Cela dépend de différents facteurs qui sont influencés essentiellement par la politique de la ville et le développement des différents quartiers : transport, commerces, écoles… Renseignez-vous avant d’acheter !

Investir Dans L'immobilier
© istock

Comment augmenter votre patrimoine immobilier avec un petit budget ?

Vous pouvez opter pour l’investissement locatif par le biais d’une société. Vous créez une société seul si vous avez quelques connaissances dans le domaine de la création d’entreprise. Vous passez par un avocat ou un notaire et cela vous coûte de l’argent. Vous créez la société en ligne grâce à des plateformes juridiques présentes sur Internet. C’est le meilleur compromis. Les services sont moins coûteux et c’est plus rapide.

Les SCPI offrent de bons rendements, c’est une manière d’investir dans la pierre-papier qui peut être intéressante. C’est un placement qui est très efficace pour capitaliser pour la période, durant laquelle vous êtes en retraite. D’autant plus que vous pouvez investir avec une somme assez peu élevée. La démarche consiste à acheter des parts de SCPI et ensuite, vous touchez une certaine somme sous la forme de loyers.

Le statut LMNP loueur meublé non professionnel

Ce statut est intéressant, car il permet d’acquérir un bien immobilier et de le louer meublé pour déduire toutes les charges inhérentes à son achat de vos revenus. L’acquisition doit se trouver dans une résidence de services ou gérée comme : une résidence étudiante, de tourisme ou sénior. Vous touchez le montant des loyers comme dans l’investissement locatif classique.

Autre atout : si vous investissez dans une résidence de tourisme, vous pouvez profiter de votre appartement une ou deux semaines dans l’année. Cette autorisation est déterminée au contrat de bail avec l’exploitant. Vous n’avez pas à vous occuper de la gestion locative. Faites attention à la localisation et à la demande locative dans cette zone.

À lire aussi : Patrimoine : comment calculer la valeur nette de tous vos biens ?