Pourquoi l’assurance auto est-elle obligatoire ?

En France, si vous décidez de prendre votre véhicule, vous devez obligatoirement avoir une assurance auto, sinon en cas d’arrestation, cela sera considéré comme un délit. En effet, conduire un véhicule comporte des dangers que ce soit pour vous, pour vos passagers ou pour les autres usagers, alors voici pourquoi l’assurance auto est obligatoire ! 

L’assurance auto est-elle obligatoire pour tous les automobilistes ?

Vous venez d’obtenir le permis et vous cherchez à savoir si une assurance est essentielle, la réponse est oui, si vous possédez une voiture, chaque automobiliste possédant un véhicule se doit d’avoir une assurance automobile. Que ce soit chez Ornikar ou chez d'autres enseignes, n’hésitez pas à souscrire une assurance auto.

Une obligation pour tous les véhicules terrestre à moteur

Depuis le 27 février 1958, l’assurance auto a été rendue obligatoire pour tous les conducteurs. Le nom de cette loi est : “Institution d’une obligation d’assurance en matière de circulation de véhicules terrestres à moteur”.

Cette loi a été rapidement inscrite dans le Code des assurances, ce code rassemble toutes les assurances qui existent en France. Cette loi précise que chaque véhicule motorisé doit posséder une assurance même si celui-ci n’est conduit que très rarement. 

Assurance Auto Obligatoire
© istock

En effet, ce n’est pas parce que vous ne conduisez pas votre voiture qu’il ne peut rien lui arriver. Même si un véhicule est immobile, il peut provoquer un sinistre, il est alors essentiel de souscrire une assurance.

De plus, si un incendie, ou une autre catastrophe survient, votre véhicule sera assuré, cela vous permettra de percevoir des indemnités en cas de dommages. Si vous avez une voiture qui ne roule pas, vous pouvez souscrire une assurance spécifique qui sera ainsi moins chère. 

Existe-t-il des exceptions à l’assurance auto obligatoire ?

Effectivement, il existe une exception qui peut vous permettre de posséder une voiture sans que celle-ci soit assurée. Si vous possédez une voiture qui est considérée comme plus en état de circuler, vous pouvez choisir de la conserver, cependant vous ne serez plus obligé d’assurer cette voiture. Pour qu’un véhicule soit considéré comme inutilisable ou plus en état de circuler, il faut que ce véhicule soit dénué de certains éléments tels que : 

  • Le bloc moteur
  • La batterie
  • Les roues

Attention, une simple panne ne suffit pas à être exemptée d’une assurance auto. En cas de contrôle à votre domicile, il faut que vous soyez en capacité de prouver que votre véhicule n’est plus en état de conduire, sinon, vous devrez payer une amende de 3 700€.

Quelle couverture choisir pour son assurance auto ?

Généralement, les compagnies d’assurances proposent trois formules d’assurance différentes : la formule auto au tiers, la formule d’assurance auto intermédiaire et la formule d’assurance tous risques. Parmi ces assurances, toutes sont au moins composées au minimum de la RC (Responsabilité Civile).

L'assurance au tiers, une assurance de base

Vous l’aurez compris, en conduisant un véhicule, vous devez au minimum être assuré avec une responsabilité civile, vous pouvez cependant ajouter une assurance aux tiers. C’est une assurance qui comprend la couverture des dommages corporels et matériels que vous pourriez causer à une autre personne, d’où son nom « au tiers ».

L’assurance tiers permet d’indemniser l’ensemble des dommages que la voiture causera. Cela inclut aussi vos potentiels passagers qui seront compris comme “tiers ou civils”. Seul le conducteur responsable du sinistre ne sera pas couvert en cas de blessure ou de dommage physique.  Vous aurez aussi la possibilité d’obtenir une défense pénale avec un recours, une assistance dépannage, généralement celle-ci ne doit pas dépasser 30 km avec votre domicile.

L’assurance auto intermédiaire 

Si le conducteur du véhicule souhaite être couvert grâce à une assurance qui le couvrira lui et sa voiture, il doit souscrire une garantie spécifique et complémentaire appelée assurance intermédiaire.

L’assurance intermédiaire constitue le juste milieu entre la responsabilité civile et l’assurance tous risques. En effet, elle prend en charge les vols, les incendies, les bris de glaces et les catastrophes naturelles (attentat, catastrophe technologique…) ainsi que les options de base que propose l’assurance tiers. Concernant la garantie dépannage, vous êtes couvert sur la totalité du territoire français et d’outre-mer.

L’assurance tous risques 

L’assurance tous risques est quant à elle la meilleure assurance qui existe pour vous protéger, vous et votre voiture. En effet, elle vous couvre pour tous les sinistres possibles, ainsi que pour les dommages corporels et les dommages matériels de votre voiture garantis au plus haut. Grâce à l’assurance tous risques, vous obtiendrez généralement un véhicule de remplacement lors d’un sinistre, vous serez couvert pour tous les accidents volontaires ou non.

Que faut-il faire en cas de refus de l’assurance de vous assurer ?

L’assurance auto est donc obligatoire et pourtant, certains n’arrivent pas à faire assurer leur voiture. Cela arrive quand on a accumulé trop de sinistres. Si c’est votre cas, pas de panique, il existe une solution afin de vous permettre de conduire tout en étant assuré. En dernier recours, vous pouvez contacter le BCT (bureau central de tarification). En les contactant, le BCT va intervenir auprès des assurances dans le but de vous négocier un contrat pour une assurance auto qui vous conviennent. Cependant, pour obtenir l’aide du BCT, vous devez correspondre à quelques critères tels que : 

  • 2 refus minimum des assureurs
  • Prendre contacte avec le BTC dans les 15 jours après votre dernier refus
  • Faire un courrier recommandé
  • Joindre les lettres de refus
  • Faire une liste des compagnies d’assurance

Vous l’avez sans doute compris, l’assurance auto est obligatoire pour toutes les personnes possédant des véhicules terrestres à moteur. Alors, il n’y a plus qu’à faire le bon choix pour rouler en toute sécurité, et correctement assuré !

A ne pas manquer :  Assurance décennale : obligatoire ou facultative ?