Est-ce vraiment intéressant de prendre des dividendes plutôt qu’un salaire ?

De nombreux dirigeants d’entreprise hésitent entre deux formes de rémunérations : prendre des dividendes ou opter pour un salaire. Cette question est un peu complexe, car tout dépend des cas spécifiques. Voici quelques conseils pour adopter la stratégie la plus adaptée !

Dividendes Ou Salaires
© istock

Pourquoi opter pour un salaire ?

Percevoir un salaire mensuel est rassurant pour le dirigeant de l’entreprise. Il bénéficie d’un revenu fixe même quand l’entreprise ne génère pas de bénéfices. De plus, il présente certains avantages :

  • Des droits à la retraite ;
  • Il bénéficie d’un contrat de travail et de fiches de paye, nécessaires pour emprunter ou pour louer une habitation.
  • Le salaire ouvre des droits au chômage ;
  • Il offre une protection sociale ainsi qu’une mutuelle d’entreprise ;
  • Il est sécurisant, puisqu’il permet d’avoir une source de revenus régulière ;
  • Le montant du salaire et des charges sociales entrainées réduit le bénéfice imposable, ce qui est intéressant pour les entreprises qui payent beaucoup d’impôts.

Les inconvénients liés à la perception d’un salaire :

  • Le premier inconvénient est lié au coût du travail qui demeure élevé en France. Quand le dirigeant décide de se verser un salaire, cela augmente le poids des charges que supporte l’entreprise.
  • C’est aussi une charge de travail supplémentaire puisqu’il faut assurer la gestion des payes et celle du dirigeant en plus.
  • Tous les salaires sont soumis à l’impôt sur le revenu, cette charge fiscale pèse sur le chef d’entreprise. Elle est plus ou moins conséquente selon le barème et peut représenter entre 0 % et 45 % des salaires annuels.
  • Si l’administration pense que le niveau du salaire est trop important, elle peut mettre en place des sanctions. Ils ne sont alors plus déductibles fiscalement et sont taxés avec la catégorie des revenus des capitaux mobiliers.

Pourquoi choisir les dividendes ?

En choisissant de vous verser des dividendes, vous bénéficiez d’avantages, mais il entraine également des inconvénients.

Les avantages à se verser des dividendes :

  • Le versement de dividendes n’entraine pas la perception de charges sociales ;
  • Le dirigeant de la société a alors le choix entre le barème progressif, après application d’un abattement de 40 % sur l’imposition des dividendes. Il peut aussi opter pour le prélèvement forfaitaire unique, appelé flat tax. Celui-ci est de 30 % dont une partie est relative aux prélèvements sociaux et l’autre à l’impôt sur le revenu.
  • Le versement de dividendes allège le poids des charges sociales et augmente donc le bénéfice.
  • Si le dirigeant de l’entreprise est par ailleurs salarié dans une autre, prendre des dividendes lui permet d’éviter de cotiser deux fois pour la protection sociale.

Quels sont les inconvénients liés aux dividendes ?

  • La perception de dividendes entraine le versement de la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale) et de la CSG (contribution sociale généralisée). Ces deux impôts contribuent au financement de la Sécurité sociale. Ils correspondent à 10 % des revenus perçus. Il faut y ajouter le revenu de solidarité active.
  • En recevant uniquement des dividendes, le chef d’entreprise ne bénéficie d’aucune protection sociale et ne valide pas ses trimestres pour sa retraite.
  • Les dividendes ne sont versés que si l’entreprise possède des réserves, a fait du bénéfice et ils ne sont pas mensualisés. Vous vous sentez moins en sécurité sur le plan matériel.
  • Pour que les dividendes soient effectivement perçus, il est nécessaire d’attendre l’approbation des comptes de la société. Cette distribution bénéficie à tous les actionnaires et associés. Cette opération n’est intéressante que si le chef d’entreprise est également l’actionnaire majoritaire.

Mixer versement d’un salaire et de dividendes

Cette option est intéressante pour les dirigeants associés qui n’ont pas d’autres revenus que ceux distribués par la société.

Les avantages sont les suivants :

  • Vous validez vos trimestres de retraite (il faut percevoir au moins 150 SMIC horaires par trimestre) ;
  • Vous bénéficiez de la protection sociale ;
  • Vous bénéficiez du prélèvement forfaire unique sur les dividendes ;
  • Vous réduisez le montant du bénéfice soumis à l’impôt grâce aux versements du salaire.