Investissement : acheter un bien immobilier à Porto

Les Français sont devenus, en quelques années, les étrangers qui achètent le plus de biens immobiliers au Portugal avec les Brésiliens et les Anglais. Après Lisbonne, Porto est la nouvelle ville qui monte. Climat doux et ensoleillé, coût de la vie inférieur de 20 à 30 % à celui de la France, fiscalité attrayante, faible délinquance, bonne desserte aérienne...

Porto Immobilier
© istock

Le Portugal ne manque pas d'atouts. Résultat : les prix de l'immobilier s'envolent, la demande étant bien supérieure à l'offre. À Lisbonne où se concentre la majorité des transactions, le temps des bonnes affaires est terminé et les prix des appartements situés dans les beaux quartiers sont proches de ceux des grandes capitales européennes. C’est pourquoi, Porto, deuxième grande ville du pays située plus au nord et où les prix de l'immobilier ont moins progressé, fait désormais l'objet de toutes les convoitises.

Investir à Porto : un prix moyen au mètre carré à 2 700€

Porto est devenue une destination touristique à la mode où se pressent des personnes de nombreuses nationalités, la ville ayant été élue, en 2019, meilleure destination européenne. La rénovation de cette cité et de ses infrastructures bat son plein et les nouveaux projets immobiliers permettent d'alimenter le marché du neuf. Le dynamisme économique de Porto attire de plus en plus d'entreprises, la ville étant bien desservie par un aéroport international qui a reçu, en 2018, le prix du deuxième meilleur aéroport européen dans sa catégorie. Autant d'avantages qui font aujourd'hui de Porto, la ville qui monte.

Fin 2019, le prix moyen au m2 à Porto s'élevait à 2 700 €. Selon le quartier choisi, le prix du m2 peut baisser jusqu'à 2 000 € ou au contraire monter jusqu'à 4 000 €, voire plus dans l'hyper-centre historique. Au contraire, un achat en banlieue permet de faire baisser le prix en moyenne à 1 500 € le m2. Par exemple, un appartement T 3 de 92 m2 avec vue sur le Douro situé à Porto dans le quartier de « Pasteleira » est actuellement à la vente au prix de 250 000 €. Un autre appartement plus grand et entièrement rénové de 146 m2 avec garage situé dans le centre de Porto près de « Boavista » est proposé au prix de 425 000 €. Si vous souhaitez disposer d'une maison avec piscine, il vous faudra débourser 600 000 € pour acquérir une maison de 300 m2 avec jardin dans la grande banlieue de Porto à Antas.

Une législation moins protectrice

Les acheteurs de biens immobiliers au Portugal ne bénéficient pas des mêmes garanties qu'en France, la législation étant bien moins protectrice. Vous devrez donc prendre des précautions dès la sélection et les visites de biens.

Plusieurs déplacements sur place seront nécessaires, les informations recueillies sur internet n'étant pas assez précises et vérifiées pour prendre une décision éclairée. Le choix de l'intermédiaire ne devra pas être négligé, un accompagnement par des agences immobilières ayant pignon sur rue depuis plusieurs années ne pouvant avoir que des avantages.

À la différence de la France, le vendeur n'est pas dans l'obligation de fournir des diagnostics avant l'achat du bien sauf pour la performance énergétique. Il est donc fortement recommandé de faire procéder à des vérifications par des professionnels avant de se décider afin de connaître la surface exacte du bien convoité, l'état des installations électriques et de gaz, son exposition aux risques naturels ainsi que la présence éventuelle de plomb, d'amiante, de termites... Le système de chauffage doit également être analysé avec soin afin de savoir s'il se compose uniquement d'une climatisation réversible ou au contraire d'un équipement complet en état de marche. Il en est de même de l'isolation (murs et fenêtres), l'hiver étant frais même à Porto !

Bien Immobilier Porto
Si Porto, élue meilleure destination européenne en 2019, présente de sérieux atouts, l'achat d'un bien exige de multiples précautions, depuis la première visite jusqu'à la signature de l'acte. © istock

Sécuriser le transfert de propriété

Comme en France, l'achat d'un bien immobilier se déroule, le plus souvent, en deux temps, la signature d'une promesse de vente qui n'est pas obligatoire puis la signature de l'acte définitif. Il est conseillé de recourir au service d'un notaire dès la signature de l'avant-contrat. En effet, au Portugal, les fonds ne sont pas séquestrés mais versés directement au vendeur dès le stade de la promesse de vente. De plus, aucune période légale de rétractation n'existe. Il est donc impératif de procéder à un audit juridique avant ta signature de l'avant-contrat.

Pour sécuriser le transfert de propriété, le notaire portugais réalise de nombreuses investigations afin de vérifier que le vendeur est bien le propriétaire du bien et que le bien vendu a reçu l'autorisation d'habiter de la mairie du lieu de situation. En effet, la municipalité émet, lorsqu'une construction légale est terminée, une autorisation administrative d'utiliser le bien (habitation, stationnement, bureau...). Le notaire vérifie également s'il existe ou non des servitudes conventionnelles sur le bien. Il se fait ensuite délivrer un état hypothécaire afin de savoir si des créanciers peuvent se faire attribuer le bien en paiement de leur créance.

Un contrôle des éventuels droits de préemption est enfin réalisé. Toutes ces vérifications juridiques sont très importantes afin de ne pas avoir de mauvaises surprises, le rêve pouvant vite virer au cauchemar.

La signature des contrats

Dès que le dossier est complet et satisfaisant, vous pouvez signer un avant-contrat qui est préparé par le notaire et qui fixe les termes de l'accord entre le vendeur et l'acheteur, les obligations respectives des parties, et la synthèse des informations recueillies. A ce stade, une somme entre 10 % et 20 % du prix d'achat est versée par l'acheteur au vendeur. Le bien est alors réservé à l'acheteur. Si le vendeur ne respecte pas sa promesse de vente, il doit payer à l'acheteur le double de l'acompte.

Lorsque l'acheteur ne respecte pas son engagement, il perd alors le montant déboursé lors de l'avant-contrat.

Les impôts à acquitter

Lors de votre acquisition, vous devrez vous acquitter d'un droit de timbre de 0,8 % de la valeur d'achat du bien ou de la valeur fiscale si cette dernière est supérieure. Un impôt municipal (IMT) est également dû dont le montant varie selon le prix d'acquisition ou la valeur fiscale du bien d'habitation, si celle-ci est supérieure, entre 1 et 6 %, ce qui est loin d'être négligeable. Il convient donc de bien calculer et budgéter ces coûts, dès le début de votre projet.

« Un acte de vente est signé en général dans un délai de 15 à 30 jours »

Si vous avez recours à un notaire pour acheter votre bien immobilier à Porto dès le stade de l'avant-contrat, le coût des formalités juridiques liées à l'achat, y compris l'actualisation du nom de l'acheteur auprès des registres de la publicité foncière, est d'environ 1 000 € TTC. Il faut compter, par exemple, 900 € TTC pour l'achat d'un bien immobilier de 200 000 € au sein de mon étude.

Un acte de vente est signé en général dans un délai de 15 à 30 jours. Ce délai peut être allongé si l'acheteur souhaite recourir à un crédit bancaire. Au contraire, si l'acheteur n'a pas besoin de financement et qu'il n'y a pas, après vérification, de droit de préemption sur le bien au profit de l'État ou de la commune, le délai peut être très court et de moins d'une semaine.

Testez votre projet avant de le réaliser

Avant de vous expatrier à Porto ou ailleurs au Portugal, il est préférable de faire un essai en louant un bien pendant au moins un mois en dehors de la période estivale.

Vous pourrez ainsi discuter avec les habitants, tester l'éloignement avec votre cercle familial, et voir si cet environnement vous convient comme lieu de vie et non de villégiature.

À lire aussi : 5 raisons d'investir dans l'immobilier