Charpentier : comment protéger votre activité ?

Les professionnels qui exercent dans le secteur du BTP se doivent de souscrire certaines assurances pour protéger leur activité. Ces assurances ont pour but de couvrir certains travaux et risques liés à leur métier. Si certaines assurances comme la décennale sont obligatoires, d'autres sont facultatives, mais fortement recommandées. Découvrez les différentes garanties dont vous avez besoin pour assurer la pérennité de votre activité.

Charpentier Proteger activité
© istock

Souscrivez une assurance décennale pour charpentier

Le charpentier est un artisan qui intervient généralement sur les chantiers de construction ou de rénovation. Bien que les métiers du BTP aient beaucoup évolué et qu'il existe des machines sophistiquées pour garantir la précision des interventions, il peut arriver que des dommages surviennent après que le charpentier ait livré un ouvrage. Quand des sinistres sont constatés, les montants des dédommagements peuvent être relativement lourds. Compte tenu de cela, la loi Spinetta impose à tout artisan charpentier de souscrire une assurance décennale toiture pour sa propre protection et celle du maître d'ouvrage.

Avec une assurance décennale pour charpentier, c'est l'assureur qui prendra en charge le montant du dédommagement des désordres constatés suite à votre intervention. Toutefois, vous aurez à vous acquitter d'une franchise qui dépend de l'ampleur des dommages.

protection activité charpentier
© istock

Comment fonctionne l'assurance décennale charpentier ?

La garantie décennale est un dispositif qui sert à protéger financièrement le charpentier dans l'exercice de son métier. Elle peut être actionnée lorsqu'un sinistre de nature décennale est constaté sur un ouvrage réalisé par un charpentier et vieux de moins de 10 ans. La procédure d'actionnement de la garantie dépendra du fait que le maître d'ouvrage possède ou non une garantie dommages-ouvrage. S'il en possède une, son assureur entrera en contact avec l'assureur du charpentier pour enclencher la procédure. Dans le cas contraire, il est obligé d'avertir le charpentier des dégâts constatés sur son ouvrage. C'est ce dernier qui sera chargé d'informer son assureur de la situation pour faire jouer sa décennale. Il dispose d'un délai de 5 jours.

Avant d'indemniser le maître d'ouvrage, une société d'assurance sollicitera d'abord un expert pour constater et estimer le montant des travaux à réaliser afin de réparer le dommage. Elle transmet ensuite une offre d'indemnisation au maître d'ouvrage. Après le dédommagement, le sinistre est notifié dans les antécédents du dossier d'assurance de l'artisan charpentier. À noter qu'un charpentier professionnel peut toujours prendre entièrement en charge les travaux de réparation et le dédommagement de son client sans compter sur la décennale si le sinistre est d'ampleur modérée.

A ne pas manquer :  SCPI et assurance-vie : le duo gagnant pour l’épargnant

Quand faut-il souscrire l'assurance charpentier ?

L'assurance décennale doit nécessairement être souscrite avant le début des travaux sur le chantier de construction ou de rénovation. Par exemple, pour la réalisation d'une toiture, le charpentier doit obtenir sa décennale avant même la signature du contrat de réalisation des travaux. Au cas où il ne le ferait pas (ou s'il le fait après démarrage du chantier), l'assurance ne prendra pas en compte les désordres décennaux qui découleront de son intervention. Pour éviter toute prise de tête, commencez les procédures au moins 3 semaines avant la date d'ouverture du chantier (au moins 3 mois si vous avez de nombreux antécédents).

Combien coûte l'assurance décennale charpentier ?

En règle générale, la garantie décennale qui prend en charge votre profession de charpentier ne doit pas excéder 2 à 4% du chiffre d'affaires de votre entreprise. Tenir compte de cet ordre d'idée tarifaire vous permet de protéger votre activité sans mettre en péril votre trésorerie. À noter que l'assurance décennale est relativement coûteuse. Toutefois, elle est très importante, car elle indemnise des montants très élevés (de l'ordre de plusieurs dizaines de milliers d'euros) à votre place. Vous n'avez donc pas intérêt à vous en passer.

Comment trouver votre décennale charpentier au meilleur prix ?

Faire appel à un courtier en assurance constitue la meilleure solution pour bénéficier d'une garantie décennale au meilleur prix. Lorsque vous faites appel à ce professionnel, il se charge de trouver le contrat d'assurance qui convient le mieux à vos besoins parmi les différentes offres disponibles sur le marché. Il y a plusieurs avantages à recourir aux services d'un courtier en assurance :

  • trouver le meilleur tarif pour votre garantie décennale,
  • obtenir une bonne défense de vos intérêts,
  • économiser du temps,
  • bénéficier d'une véritable expertise tout au long de la durée du contrat.

En raison de son expérience et de son savoir-faire, le courtier en assurance effectue une analyse de vos besoins et un audit de risques afin de construire puis négocier la meilleure offre d'assurance décennale charpentier. C'est également un professionnel doté d'une véritable capacité d'innovation qui s'engage à vous proposer des prestations innovantes. Il vous protège contre les risques liés à la recherche d'une compagnie d'assurance sur internet.

A ne pas manquer :  Assurance auto tous risques contre tiers : voici tout ce que vous devez savoir pour faire le meilleur choix
décennale charpentier prix
© istock

Optez pour une assurance responsabilité civile professionnelle

L'assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro artisan) est une assurance professionnelle BTP qui couvre les éventuels dommages que le charpentier pourrait causer à ses clients, ses fournisseurs ou des tiers dans l'exercice de sa profession. La responsabilité civile du charpentier professionnel est en effet engagée lorsque, sur son chantier, un incident touche un ouvrier, un fournisseur, un passant ou un client. Que les dommages soient corporels, matériels ou immatériels, ils peuvent être couverts par l'assurance RC Pro.

Complétez la décennale avec une garantie biennale

La garantie biennale, également appelée garantie de bon fonctionnement, sert à couvrir les dommages constatés sur les éléments d'équipement dissociables de l'ouvrage. Elle concerne donc les éléments qui peuvent être enlevés, démontés ou remplacés sans que l'ouvrage de base ne soit affecté. La garantie biennale est facultative, mais revêt une importance capitale pour les entreprises du BTP. C'est une garantie qui vient couvrir les dommages non couverts par l'assurance décennale. Elle vous permet de prendre en charge le coût des réparations ou des remplacements qui peut être assez lourd dans certains cas.

Choisissez une assurance multirisque professionnelle

La multirisque est une assurance bâtiment pour les locaux et les biens. Son principal objectif est d'assurer les locaux et les biens de l'artisan couvreur. Ce dernier peut alors être indemnisé complètement ou en partie en cas d'incident important (incendies, dégâts des eaux, catastrophe naturelle…).

Bien que l'assurance multirisque professionnelle soit non obligatoire, elle est fortement recommandée aux artisans BTP (charpentiers, maçons, menuisier, plombier…). Si nous ne souscrivez pas la multirisque, une bonne partie de votre trésorerie pourrait être mobilisée en cas d'incident. Au cas où vous n'auriez pas les fonds, cet incident peut mettre en péril votre activité. Les compagnies d'assurance adaptent généralement leur offre en fonction de la profession exercée. Il est donc judicieux de souscrire une multirisque, car vous pouvez bénéficier d'une formule et d'un tarif adaptés à votre activité.

À lire aussi : Quelles sont les assurances obligatoires pour les entreprises ?