Comment devenir lobbyiste ?

Le lobbyiste est un influenceur professionnel qui intervient auprès des gouvernements et des entreprises. Quelles études faut-il faire pour devenir lobbyistes ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ses questions dans cette fiche métier lobbyiste.

Poignée de main entre deux hommes d'affaires importants
© istock

Qu’est-ce qu’un lobbyiste ?

Quel est le rôle du lobbyiste ?

Le lobbyiste (ou chargé d’affaires publiques) est un acteur influent de la vie politique et économique, chargé de défendre les intérêts d’une entreprise, d’un groupe de personnes ou d’une cause. Il travaille souvent au sein d’une agence de conseil ou de lobbying et peut être mandaté pour différentes missions, telles que la recherche, l’investigation, la veille documentaire, la rédaction de propositions ou encore la production de données.

Le lobbyiste est également chargé de faire pression sur les dirigeants politiques afin de défendre les intérêts de ses clients. Pour cela, il doit créer un réseau de relations avec des personnes influentes et entretenir ce réseau. Le lobbyiste doit également être en mesure de convaincre et de persuader les décideurs politiques en utilisant des techniques de communication efficaces.

Malgré l’enregistrement obligatoire pour exercer cette activité, la Haute autorité pour la transparence et la vie publique estime que le nombre de lobbyistes est bien plus important que les 1 700 recensés. Les lobbyistes sont des acteurs primordiaux dans la vie d’une entreprise, en agissant comme intermédiaires entre la société qu’ils représentent et les dirigeants politiques du pays.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour devenir lobbyiste, il faut être capable de communiquer et de savoir créer des réseaux. Ce professionnel a une excellente connaissance de la politique et du processus législatif et fait preuve d’une excellente capacité à négocier.

A ne pas manquer :  Comment devenir ophtalmologue ?

Le lobbyiste fait preuve d’intégrité et d’éthique pour maintenir la confiance des décideurs politiques et du public. Il lui faut aussi de la persévérance et la résilience, ainsi qu’une réelle capacité à travailler sous pression.

Comment devenir lobbyiste ? Études et formations

Où se former pour le métier de lobbyiste ?

Il n’existe pas de formation spécifique pour devenir lobbyiste. Cependant, il est possible de suivre des études supérieures en sciences politiques, en droit, en économie, en communication ou en relations internationales, qui peuvent être utiles pour exercer ce métier.

Plusieurs établissements proposent des formations en sciences politiques, en relations internationales, en communication ou en droit, notamment :

  • Sciences Po Paris
  • Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Université Paris 2 Panthéon-Assas
  • Université Paris-Dauphine
  • Université de Bordeaux
  • Université de Strasbourg

Il est également possible de se former à travers des stages ou des emplois dans des cabinets de lobbying ou des entreprises qui pratiquent cette activité.

Les diplômes nécessaires

Les diplômes les plus courants comprennent des masters en sciences politiques, en droit, en économie, en communication ou en relations internationales. Il est important de noter que l’expérience pratique et les compétences en communication sont également considérées comme importantes pour réussir dans le métier de lobbyiste.

Quel est le salaire d’un lobbyiste ?

Un lobbyiste débutant peut s’attendre à un salaire annuel brut compris entre 30 000 € et 40 000 €, tandis qu’un lobbyiste expérimenté peut gagner jusqu’à 200 000 € ou plus par an. Les salaires des lobbyistes peuvent varier considérablement en fonction de leur réussite et de la qualité de leur réseau professionnel.

Les différents statuts du lobbyiste

Le lobbyiste peut exercer en tant que salarié en entreprise ou en cabinet de lobbying. Il peut également être indépendant, mandataire social, fonctionnaire ou élu.

A ne pas manquer :  Comment devenir astrophysicien ?

Débouchés et évolutions de carrière

Un lobbyiste peut obtenir un poste dans une entreprise, une organisation, un cabinet de lobbying, une association, une ONG ou une administration publique. Le lobbyiste travaille pour plusieurs clients différents et les représente auprès des décideurs politiques.

Il peut aussi travailler en tant que consultant indépendant, auprès de clients qu’il a choisis lui-même et qu’il représente auprès de décideurs politiques.

Un lobbyiste expérimenté peut devenir chef de projet, directeur de cabinet, directeur de la communication, directeur de la stratégie ou consultant senior. Le lobbyiste peut évoluer vers un poste de consultant senior dans un cabinet de lobbying, où il est responsable de la gestion de plusieurs clients importants et de la supervision de projets de lobbying.

Les évolutions de carrière dans le métier de lobbyiste dépendent de nombreux facteurs, notamment de la performance professionnelle, de la réputation, des compétences et de l’expérience.

Pourquoi devenir lobbyiste : avantages et inconvénients

Le métier de lobbyiste permet de traiter une grande variété de sujets. C’est une profession stimulante qui permet de bénéficier d’une rémunération attractive. Ce professionnel travaille en relation avec des acteurs de premier plan et jouit d’une grande liberté dans la manière de travailler.

Mais ce professionnel subit des horaires de travail imprévisibles, une image publique négative et une forte pression pour obtenir des résultats. Il doit obéir à des règles strictes et peut avoir à faire face à des conflits d’intérêts potentiels : les lobbyistes peuvent être amenés à travailler pour des clients ayant des intérêts divergents.

À lire aussi :