Comment devenir météorologiste ?

Le météorologiste prévoit et étudie les phénomènes atmosphériques et climatiques. Quelles études permettent de devenir météorologiste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier météorologiste.

Ecrans De Controle De Météorologue Météorologiste
© istock

Qu’est-ce qu’un météorologiste ?

Quel est le rôle du météorologiste ?

Spécialistes en météorologie, les météorologistes (ou météorologues) sont en charge de la collecte et de l’examen d’informations météorologiques. Leur travail implique l’usage d’outils sophistiqués pour effectuer des mesures sur Terre et dans l’atmosphère. Les résultats obtenus sont ensuite synthétisés par des techniciens et ingénieurs pour réaliser des prévisions.

Les ingénieurs météorologues, eux, sont également actifs dans des domaines variés tels que l’environnement et le climat et ont la possibilité d’orienter leur carrière vers la recherche, l’enseignement ou le secteur privé.

Les prévisions et analyses réalisées par les météorologues sont communiquées aux professionnels et au grand public. Ils jouent un rôle crucial pour anticiper les risques climatiques et garantir la sécurité des personnes, et sont souvent sollicités en cas de catastrophes naturelles.

Contrairement aux présentateurs météo qui diffusent leurs prévisions, les météorologues se consacrent à l’analyse des données météorologiques.

Pour devenir météorologue, il faut passer par des concours après le bac et suivre une formation d’au moins quatre ans. Les concours sont indispensables pour rejoindre Météo France, principal employeur du domaine.

Attention : Les postes de recherche sont peu nombreux et très compétitifs. L’intégration dans ces différents domaines demande de la persévérance pour envisager des perspectives d’évolution.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Le météorologiste, expert scientifique, dispose de compétences particulières en mathématiques, statistique et modélisation. Ses fonctions demandent souvent une aisance en informatique et en enseignement. Il manipule des technologies avancées et des logiciels complexes pour réaliser ses tâches.

A ne pas manquer :  Comment devenir généalogiste ?

Doté d’un esprit logique, il interprète efficacement les données grâce à ses aptitudes en analyse et synthèse. Son attrait pour l’observation et le détail se manifeste dans son travail. La précision, la rigueur et la patience le définissent et l’anglais lui permet d’intervenir sur le plan international.

Passionné par la nature, la science et la technique, il apprécie le contact direct avec ces domaines. Enfin, son ouverture d’esprit et sa capacité à travailler en équipe sont appréciées dans le monde de la météorologie.

Comment devenir météorologiste ? Études et formations

Où se former pour le métier de météorologiste ?

L’ENM, institution incontournable, assure l’enseignement dans le domaine de la météorologie. Pour intégrer Météo France, un passage par l’ENM est nécessaire. Cette école propose des parcours distincts pour les techniciens supérieurs, les ingénieurs des travaux et les ingénieurs météorologistes.

Selon le cursus, l’accès se fait sur concours après le bac, une prépa scientifique, ou un bac + 4 ou + 5 en sciences. Le niveau d’études détermine la formation : techniciens à bac + 2, ingénieurs à bac + 5.

À savoir : La troisième année de l’ENM permet une spécialisation variée. Les études d’ingénieur peuvent être complétées par une formation à la recherche. Cependant, le concours d’ingénieur de la météorologie n’est pas systématiquement ouvert chaque année.

Les diplômes nécessaires

Pour exercer le métier de météorologiste, il est généralement nécessaire d’obtenir un diplôme de niveau master ou doctorat en météorologie, climatologie, sciences de l’atmosphère ou dans un domaine connexe.

Quel est le salaire d’un météorologiste ?

Le salaire d’un météorologiste peut se situer entre 40 000 € et 100 000 € par an.

A ne pas manquer :  Comment devenir cardiologue ?

Les différents statuts du météorologiste

Le météorologiste peut être chercheur, enseignant-chercheur dans une université, prévisionniste météorologique dans un service national, expert en climatologie dans un organisme de recherche ou encore de consultant privé en météorologie.

Débouchés et évolutions de carrière

Les météorologistes sont indispensables à plusieurs secteurs comme les transports et l’agriculture. Principalement employés par Météo France, ils sont formés au sein de l’ENM, l’école de cette institution. Des avancements sont possibles dans cette carrière : un technicien peut devenir ingénieur des travaux par exemple.

En dehors de Météo France, des postes en recherche sont disponibles au CNRS, à l’Inra, au Cnet et dans certaines universités. Le secteur aéronautique offre aussi des opportunités. La météorologie, profession étroitement connectée à l’environnement, joue un rôle clé face aux changements climatiques.

Pourquoi devenir météorologiste : avantages et inconvénients

Le météorologiste travaille sur des problématiques environnementales et climatiques cruciales. Il a l’opportunité d’effectuer des recherches innovantes, la satisfaction de contribuer à la sécurité publique. Il bénéficie d’une grande diversité de domaines d’emploi possibles.

En revanche, ce professionnel peut faire face à des horaires irréguliers et à des périodes de travail intense lors d’événements météorologiques critiques. Il subit la pression liée à la précision des prévisions et la nécessité de rester constamment à jour avec les avancées scientifiques et technologiques.

À lire aussi :