Comment devenir plombier ?

Le plombier est l’artisan qui procède à l’installation et à l’entretien des canalisations. Quelles études faut-il faire pour devenir plombier ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier plombier.

Plombier
© istock

Qu’est-ce qu’un plombier ?

Un plombier interprète des plans architecturaux pour déterminer l’agencement des appareils et des tuyaux. Il conçoit aussi ses propres schémas d’installation. Son travail consiste à marquer des points de repère, percer des trous, façonner et souder la tuyauterie.

Après installation, il contrôle l’étanchéité et l’isolation du système. Il est souvent appelé pour des urgences et assure des travaux de maintenance et de mise aux normes.

Il manipule divers matériaux comme le cuivre, les matériaux synthétiques et la céramique. Il peut également installer des piscines et des systèmes de chauffage en partenariat avec un chauffagiste. Il doit être capable de travailler seul ou en équipe, souvent dans des conditions physiquement exigeantes.

Important : Sa disponibilité est primordiale pour faire face aux urgences, y compris les week-ends et jours fériés.

En tant qu’indépendant, le plombier gère divers aspects de l’entreprise, notamment la comptabilité, la gestion des stocks, les commandes et le personnel.

Quel est le salaire d’un plombier ?

En moyenne, un plombier débutant peut gagner entre 1 500 € et 2 000 € brut par mois, tandis qu’un plombier confirmé peut gagner jusqu’à 3 000 € à 4 000 € brut par mois.

Comment devenir plombier ?

Se former au métier de plombier (formation initiale)

Pour devenir plombier, il faut un diplôme allant du CAP au Bac+2. L’obtention d’un CAP monteur en installations sanitaires ou un CAP en installations thermiques est une étape initiale.

À savoir : Des mentions complémentaires comme celle en zinguerie ou en maintenance d’équipement thermique individuel peuvent enrichir ces qualifications.

A ne pas manquer :  Comment devenir brancardier ?

Un brevet professionnel en monteur en installations du génie climatique et sanitaire ou en métiers de la piscine est aussi un choix judicieux. Pour ceux qui visent plus haut, un bac professionnel en installation de chauffage, climatisation et énergies renouvelables ou en maintenance et efficacité énergétique est recommandé.

En outre, il existe des BTS tels que Fluides, énergies, environnements, option sanitaire et thermique.

À noter : Pour diversifier leurs services, les plombiers peuvent aussi obtenir des habilitations supplémentaires comme RGE, PGN et PGP.

Se reconvertir pour devenir plombier (formation continue)

Il est possible de préparer les diplômes de type CAP ou BTS dans le cadre de la formation continue, proposée par les groupements d’établissements publics locaux d’enseignement nommés Greta, qui mutualisent leurs compétences pour offrir des formations continues aux adultes.

Débouchés et évolutions de carrière

Les plombiers, particulièrement ceux dotés d’une double formation, sont très recherchés pour des projets de rénovation et de construction. L’expérience leur ouvre des perspectives d’évolution comme chef de chantier ou technicien en plomberie.

Certains choisissent l’indépendance, en tant qu’artisans ou dépanneurs. De plus, l’acquisition de compétences en chauffage et électricité peut étendre leur champ d’action, notamment vers la climatisation.

Pourquoi devenir plombier : avantages et inconvénients

Le métier de plombier permet de s’atteler à une variété de tâches et ce professionnel a la satisfaction de résoudre des problèmes. Il bénéficie d’horaires de travail flexibles, d’opportunités d’évolution professionnelle et d’une demande constante pour ses services. Ses revenus sont souvent compétitifs.

En revanche, le métier de plombier peut impliquer des travaux physiquement exigeants, des horaires irréguliers, des situations parfois inconfortables (travailler dans des espaces confinés ou en hauteur), la nécessité de faire face à des situations imprévues ou difficiles, ainsi que des risques professionnels (brûlures, coupures, blessures musculaires, etc.).

A ne pas manquer :  Comment devenir bagagiste ?

Les compétences et qualités requises pour le métier de plombier

Travaillant fréquemment en horaires décalés, le plombier se déplace souvent pour des interventions. Ses compétences techniques sont vastes et vont de la connaissance des appareils et matériaux (comme le plastique, le fer et le cuivre) à la maîtrise de la soudure et du dessin technique. Il sait lire et interpréter des plans tout en respectant les normes de sécurité.

La profession exige un bon relationnel pour expliquer et rassurer les clients, ainsi qu’une capacité à collaborer avec d’autres professionnels du bâtiment. L’évolution rapide du secteur impose une veille technologique constante. En plus de ces compétences, le plombier doit être précis, rigoureux, méthodique et doté d’un bon sens du contact.

Le métier requiert une forte capacité d’adaptation pour faire face à des situations inédites. L’initiative et la capacité d’analyse sont essentielles pour résoudre les problèmes.

Attention : Porter des charges lourdes est aussi une exigence fréquente du travail.

L’état du recrutement dans le secteur

Les plombiers sont généralement recrutés par des entreprises spécialisées dans la plomberie et le chauffage, des sociétés de construction, des collectivités locales, des hôpitaux et des établissements scolaires.

L’état du marché de l’emploi pour les plombiers est généralement stable en raison de la demande constante pour les services de plomberie et de chauffage. Toutefois, la concurrence peut varier selon la région et l’économie locale.

À lire aussi :