Comment devenir cordonnier ?

Le cordonnier répare les chaussures, les sacs et les vêtements en cuir. Quelles études faut-il faire pour devenir cordonnier ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et ses compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier cordonnier.

Cordonnier Réparant La Semelle D'une Chaussaure Avec Un Marteau
© istock

Qu’est-ce qu’un cordonnier ?

Le cordonnier est un artisan qui accueille ses clients dans son magasin ou son atelier. Il est en mesure de réparer les chaussures et différents types d’objets en cuir, notamment les vêtements et les sacs.

Le travail principal du cordonnier consiste à réparer les chaussures. Le client les lui apporte et ce spécialiste estime le montant des réparations avant d’annoncer le tarif. Le plus souvent, le cordonnier pose des semelles de protection ou remplace les talons. Mais si le client le désire, l’artisan pourra également réparer certaines coutures.

Pour réparer un objet abîmé, le cordonnier découd ou découpe la partie endommagée. Il la reproduit en la découpant dans une matière équivalente. Il replace alors cette nouvelle pièce en utilisant une machine à coudre, de la colle spéciale ou des clous.

Pour les finitions, ce spécialiste utilise un banc de finissage qui lui permet de fraiser et polir le bord de la pièce. Il est aussi amené à changer la semelle intérieure.

Dans certains cas, l’artisan a la possibilité de teindre le cuir, mais le plus souvent son travail consiste à réparer les sacs, les gants ou les ceintures sur lesquels il sera également en mesure de créer des trous.

Ce commerçant met à la disposition de ses clients différents accessoires tels que des semelles, des lacets, des embouchoirs, du cirage ou de la crème.

A ne pas manquer :  Comment devenir orfèvre ?

En tant qu’artisan généralement indépendant, le cordonnier doit aussi s’occuper de la gestion de son magasin. D’ailleurs, pour augmenter son chiffre d’affaires, il se diversifie souvent, par exemple en créant des doubles de clés ou en imprimant des cartes de visite.

Le cordonnier peut travailler seul dans sa boutique ou dans un centre commercial.

À savoir : Les conditions de travail peuvent être difficiles, notamment à cause du bruit, de la poussière et des odeurs de solvant.

Quel est le salaire d’un cordonnier ?

Le cordonnier salarié est généralement rémunéré au SMIC. Lorsqu’il est à son compte, son revenu peut atteindre 2 000 € brut par mois et plus. Tout dépend de son emplacement, de la qualité de son service et de sa clientèle.

Comment devenir cordonnier ?

Se former au métier de cordonnier (formation initiale)

Il existe un certain nombre de formations de niveau CAP permettant de devenir cordonnier. C’est notamment le cas du CAP cordonnier bottier, du CAP cordonnerie multiservice ou du Titre Professionnel cordonnier/cordonnière multiservices de l’AFPA.

Mais il existe de nombreux autres CAP permettant de devenir cordonnier, par exemple le CAP maroquinerie, sellerie générale ou vêtements de peau. Avec un niveau bac, l’étudiant peut envisager un bac pro métiers du cuir option chaussures ou un BTM cordonnerie. Ce dernier est accessible après un CAP.

Se reconvertir pour devenir cordonnier (formation continue)

Un actif pourra se reconvertir vers la profession de cordonnier grâce à la formation continue. Il pourra acquérir des compétences à l’aide des formations nommées ci-dessus.

Débouchés et évolutions de carrière

Un cordonnier expérimenté pourra postuler au poste de responsable d’atelier de réparation industrielle. Ses connaissances dans le travail du cuir pourront l’inciter à se spécialiser en maroquinerie, ce qui lui permettra de travailler le cuir fin ou la sellerie.

A ne pas manquer :  Test métier : découvrez si vous êtes né pour briller en tant que youtubeur !

Bon à savoir : Certains artisans choisissent de se spécialiser dans la confection de chaussures de luxe.

Pourquoi devenir cordonnier : avantages et inconvénients

Le cordonnier travaille souvent seul dans un univers qui lui ressemble. Il s’organise comme il le souhaite pour travailler le cuir qui est un matériau noble. En tant qu indépendant, il n’a de comptes à rendre qu’à lui-même.

En revanche, le cordonnier doit pouvoir accepter de travailler dans le bruit, les odeurs de colle et la poussière. Les revenus de cet artisan ne sont pas toujours motivants, à moins qu’il ne développe d’autres compétences.

Les compétences et qualités requises pour le métier de cordonnier

Pour être cordonnier, il faut être minutieux, soigneux et habile. Le travail du cuir demande de la finesse et une bonne vue. Ce professionnel doit être capable de s’organiser et de travailler avec rapidité.

Cet artisan est aussi un commerçant, il faut donc qu’il ait le sens du contact et qu’il soit en mesure de gérer un commerce. La comptabilité et la gestion des stocks ne doivent pas lui faire peur.

L’état du recrutement dans le secteur

Le cordonnier travaille le plus souvent à son compte. S’il reprend une boutique, il pourra avoir une estimation assez claire du chiffre d’affaires envisageable. S’il crée un nouveau magasin, il aura intérêt à réaliser une étude de marché qui lui permettra de prévoir le montant de son chiffre d’affaires futur.

À lire aussi : Comment devenir modiste ?