Comment devenir sérigraphe ?

Le sérigraphe reproduit des motifs sur tout type de support. Quelles études faut-il suivre pour devenir sérigraphe ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier sérigraphe.

Serigraphe Prépare Une Toile
© istock

Qu’est-ce qu’un sérigraphe ?

La sérigraphie est une technique d’impression qui utilise un écran constitué par un cadre sur lequel on tend un tissu à mailles. Elle permet d’imprimer sur de nombreuses surfaces. Le sérigraphe est en mesure d’imprimer des dessins sur des vêtements, sur des sacs, des mugs, des porte-clés et bien d’autres produits.

À vrai dire, cette technique présente dans à peu près tous les domaines (publicité, mode, industrie automobile et aéronautique, décoration, etc.) en raison de la multiplicité des supports qu’elle utilise. On peut sérigraphier sur du plastique, du métal, du papier, du verre, du tissu, du bois, etc. En matière de couleur, les possibilités sont illimitées. Le visuel obtenu comprend généralement une seule couleur, même s’il est possible d’envisager des éléments multicolores.

Dans un premier temps, le sérigraphe réalise une image négative du dessin. Il reporte ce négatif sur un écran en toile au-dessous duquel est disposé le support qui sera imprimé. Il lui suffit de déposer l’encre sur le dessus de l’écran et de le faire pénétrer grâce à un racloir. Ce travail qui était essentiellement manuel s’est depuis plusieurs années largement automatisé grâce aux impressions numériques.

Bon à savoir : La sérigraphie, une technique venue de Chine, a été popularisée par Matisse et Andy Warhol. Le technicien utilise aujourd’hui des logiciels de PAO (production assistée par ordinateur) et des cartouches d’encre. La découpe est numérisée et l’impression automatisée.

A ne pas manquer :  Comment devenir glacier ?

Quel est le salaire d’un sérigraphe ?

Le salaire d’un sérigraphe en début de carrière est équivalent au SMIC. En dehors de la région parisienne, le sérigraphe est souvent employé en intérim.

Comment devenir sérigraphe ?

Se former au métier de sérigraphe (formation initiale)

La sérigraphie s’apprend dans un lycée professionnel, notamment dans le cadre de la préparation du CAP sérigraphie industrielle ou de différents bacs professionnels (artisanat et métiers d’art option communication visuelle plurimédia, réalisation de produits imprimés et plurimédia option production graphique ou production imprimée).

L’étudiant pourra également opter pour le BTS ERPC (Études de réalisation d’un projet de communication) option étude et réalisation de produits imprimés. En plus de ces diplômes, le futur sérigraphe pourra opter pour un CQP (certificat de qualification professionnelle) en tant que conducteur en sérigraphie, imprimeur numérique grand format ou médiapplicateur pour l’applique de films adhésifs de communication grand format.

Se reconvertir pour devenir sérigraphe (formation continue)

Il est envisageable de se former à la sérigraphie dans le cadre de la formation continue. Un adulte pourra passer un CAP ou un BTS dans une structure de l’éducation nationale de type Greta (groupement d’établissements publics locaux d’enseignement). Il bénéficiera d’une mutualisation des compétences et d’une formation sur mesure.

Débouchés et évolutions de carrière

Le sérigraphe peut être salarié dans une entreprise, mais il peut également choisir de monter sa propre structure quand il est suffisamment expérimenté. Ce professionnel pourra travailler dans l’édition et les métiers de la librairie et intéressera également les industries automobiles, de la mode ou du textile.

Ce professionnel peut se spécialiser dans la sérigraphie sur verre ou sur plastique. Avec de l’expérience, un sérigraphe peut devenir responsable de ligne de production ou chef d’atelier.

A ne pas manquer :  Comment devenir cétologue ?

Il pourra être amené à réaliser des opérations commerciales. S’il en a l’opportunité, il pourra travailler dans l’industrie automobile ou dans l’impression de billets de banque.

Pourquoi devenir sérigraphe : avantages et inconvénients

Le sérigraphe exerce une profession qui offre de nombreux débouchés. Il peut participer à des projets créatifs.

En revanche, cette profession s’exerce dans un environnement bruyant qui le met en contact avec de la poussière et des odeurs de solvants. Il travaille assez souvent en horaires décalés.

Les compétences et qualités requises pour le métier de sérigraphe

Le sérigraphe est organisé, minutieux et habile de ses mains. Il faut également qu’il ait un esprit créatif : ce spécialiste est amené à concevoir des motifs originaux et à s’adapter aux demandes des clients.

Il faut également qu’il soit capable de se conformer aux nouvelles technologies et qu’il ait de solides connaissances en mécanique et en électronique.

L’état du recrutement dans le secteur

Les entreprises qui recrutent le plus sont celles de l’imprimerie et de la reprographie, les entreprises de fabrication de pâte à papier et plus généralement d’articles en papier ou en carton.

La plupart des entreprises de sérigraphie sont de petites structures, même s’il existe d’importantes sociétés de sérigraphie industrielle. Il pourra aussi travailler dans le textile, l’impression sur verre ou la fabrication de cartes de crédit.

Dans certains cas, il aura l’occasion de travailler pour des éditeurs ou des galeries d’art qui auront besoin de son savoir-faire.

À lire aussi :