Comment devenir couvreur ?

Le couvreur est un entrepreneur spécialisé dans l’exécution et la réparation des toitures. Quelles études faut-il faire pour devenir couvreur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier de couvreur.

Couvreur Au Travail Sur Un Toit
© istock

Qu’est-ce qu’un couvreur ?

Le couvreur est un professionnel qui travaille sur les toits, en été comme en hiver. Sa mission est de couvrir les toits avec des matériaux tels que les tuiles, les ardoises ou le zinc, tout en assurant leur étanchéité et l’évacuation des eaux de pluie.

Il opère suite à la pose de la charpente sur un bâtiment neuf et effectue des réparations sur les toitures des maisons individuelles et les immeubles collectifs. Il peut également poser l’isolation thermique sous le toit et assurer la restauration de bâtiments publics ou de monuments historiques.

Le couvreur s’occupe de la toiture, mais également des façades et de l’aménagement de gouttières. Il doit avoir des connaissances étendues et être résistant et agile pour travailler en hauteur. Les débouchés sont assurés pour le couvreur qualifié, qui peut travailler en entreprise ou s’installer à son compte comme artisan.

Quel est le salaire d’un couvreur ?

Le salaire moyen d’un couvreur est d’environ 2 000 € à 2 500 euros brut par mois, mais cela peut aller jusqu’à 3 000 € ou plus pour les couvreurs les plus expérimentés.

Ce revenu peut varier en fonction de l’expérience de l’artisan, de son niveau de qualification, et de la région dans laquelle il intervient.

Comment devenir couvreur ?

Se former au métier de couvreur (formation initiale)

On peut se former au métier de couvreur en suivant un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) couvreur, qui se prépare en deux ans après la classe de troisième.

Il est également possible de suivre un BP (Brevet Professionnel) couvreur, qui se prépare en deux ans après le CAP, ou un BAC Pro Technicien en Ouvrages du Bâtiment : option couverture, qui se prépare en trois ans après la classe de troisième.

A ne pas manquer :  Comment devenir illustrateur ?

Se reconvertir pour devenir couvreur (formation continue)

Il est possible de suivre des formations diplômantes telles que le CAP ou le BTS en tant qu’adulte en utilisant la formation continue. Les Greta (groupements d’établissements publics locaux d’enseignement) sont des structures de l’éducation nationale qui offrent ces formations continues pour les adultes.

Le futur couvreur pourra se former en alternance en suivant une formation de couvreur grâce à l’apprentissage, ce qui lui permettra d’allier la théorie à la pratique tout en intervenant en entreprise et en prenant des cours dans des centres de formation.

Enfin, pour les personnes ayant déjà une expérience professionnelle, il est possible de valider ses acquis par l’expérience (VAE) pour obtenir un diplôme ou une certification dans le domaine de la couverture.

Débouchés et évolutions de carrière

Ce professionnel peut se spécialiser dans un domaine spécifique de la couverture, comme la pose de panneaux solaires, la zinguerie ou encore la rénovation de toitures anciennes. Cette spécialisation peut lui permettre de développer des compétences spécifiques et d’accéder à des postes de technicien ou de consultant en couverture.

Un couvreur expérimenté peut devenir chef d’équipe et être amené à superviser les chantiers. Il peut également devenir conducteur de travaux et prendre en charge la gestion de plusieurs chantiers en même temps.

Bon à savoir : Il est aussi possible de créer sa propre entreprise et devenir entrepreneur dans le domaine de la couverture. Le couvreur pourra alors prendre en charge les chantiers et recruter des équipes.

Pourquoi devenir couvreur : avantages et inconvénients

Le couvreur a l’avantage d’exercer une profession dans un secteur porteur. Son métier est diversifié et comprend de nombreuses opportunités de progression. Pour ceux qui aiment travailler en extérieur, ce métier est particulièrement agréable. La profession de couvreur permet de bénéficier de salaires attractifs.

A ne pas manquer :  Test métier : découvrez si vous êtes né pour briller en tant que youtubeur !

En revanche, le couvreur est soumis à certains risques liés au travail en hauteur, aux intempéries, au bruit et aux poussières. Il subit des horaires de travail irréguliers et son activité est physiquement exigeante. C’est un métier saisonnier qui peut entraîner des périodes de chômage technique en hiver.

Les compétences et qualités requises pour le métier de couvreur

Le couvreur doit maîtriser les outils et les techniques de couverture, mais il doit également connaître les matériaux spécifiques et doit avoir une aptitude à lire des plans et des schémas.

Cette profession demande également d’avoir une bonne condition physique, de la dextérité et de la précision. Ce professionnel doit avoir le sens de l’observation et le souci du détail, ce qui lui permettra de repérer d’éventuelles anomalies ou des défauts de toiture.

Et un couvreur doit pouvoir travailler en équipe et faire preuve de capacité de communication. En effet, il est en contact avec ses collègues et avec ses clients. Ce professionnel doit respecter les règles de sécurité en toute circonstance.

L’état du recrutement dans le secteur

Le secteur de la couverture recrute régulièrement, notamment en raison d’une demande importante dans la construction et la rénovation de bâtiments. Cependant, comme pour de nombreux métiers du bâtiment, il peut y avoir des difficultés de recrutement en raison d’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

Les entreprises de couverture cherchent souvent à embaucher des personnes ayant une formation et une expérience dans le domaine, mais peuvent également former des débutants grâce à des programmes d’apprentissage ou de formation continue.

À lire aussi :