Comment devenir aromaticien ?

Si vous aimez tellement ce yaourt aux fruits, c’est grâce à l’aromaticien qui en est à l’origine. Ce métier vous intéresse et vous aimeriez en faire votre vie ? Quelles études faire ? Quel salaire espérer ? Quelles sont les missions de l’aromaticien ? Nous répondons dans cette fiche métier aromaticien aux questions que vous vous posez.

Tests d'arômes en laboratoire
© istock

Qu’est-ce qu’un aromaticien ?

Quel est le rôle de l’aromaticien ?

L’aromaticien crée des arômes destinés à l’alimentation ou à la cosmétique. En manipulant des arômes naturels ou de synthèse, il élabore de nouvelles saveurs et de nouveaux parfums. C’est lui qui est à l’origine de ce bonbon qui reste dans votre mémoire ou de ce lait aromatisé que vos enfants adorent.

Son rôle consiste également à analyser des ingrédients ou des produits existants afin de recréer les arômes qu’ils contiennent. Il sait à merveille reproduire la saveur d’un best-seller ou retranscrire dans son labo ce que mère nature a créé toute seule.

L’aromaticien travaille dans un laboratoire et il est autant scientifique que créatif. Il œuvre main dans la main avec le service marketing qui l’oriente dans le but de satisfaire le consommateur. Après tout, c’est son but ultime : reproduire ou créer cette saveur irrésistible qui marquera les esprits et fera d’un produit un aliment incontournable du quotidien.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

L’aromaticien s’y connait en goût et en couleur et il est autant technicien que créatif. Il connait son laboratoire par cœur et sans laisser libre cours à sa fantaisie.

Il doit avoir une bonne dose d’imagination, être un maître du dosage habitué des labos. Dans son univers, il est organisé et bénéficie d’un bon sens de l’analyse.

Solitaire, il s’immerge dans un univers fait d’arômes, même s’il sait communiquer avec l’équipa marketing pour suivre à la lettre les ordres de mission.

Attention toutefois à soigner son hygiène de vie : pour faire ce métier, il faut être non-fumeur ! Si votre nez et vos papilles sont endommagés, il vous sera impossible d’exceller. Or, le métier d’aromaticien est une quête vers le goût parfait !

Comment devenir aromaticien ? Études et formations

Où se former pour le métier d’aromaticien ?

Pour devenir aromaticien, vous pouvez vous orienter vers des études universitaires ou vers une école de chimie. À partir de bac +2 et bac +3, il vous sera possible de débuter une carrière, mais il vous faudra obtenir un niveau bac +5 pour prétendre au statut d’ingénieur.

Les diplômes nécessaires

Voici les diplômes qui pourront vous ouvrir les portes vers un emploi d’aromaticien en fonction du nombre d’années d’étude effectuées :

Avec un niveau bac +2 :

  • Le BTS : bioqualité, biotechnologies ou métiers de la chimie
  • Le BTSA STA sciences et technologies des aliments

Avec un niveau bac +3 :

  • Le BUT : génie biologique
  • La licence professionnelle : industrie agroalimentaire, qualité hygiène santé sécurité environnement, applications analyses et neutralité en parfumerie et arômes alimentaires
  • La licence : biologie, chimie

Avec un niveau bac +5 :

  • Le Master : évaluation sensorielle, SCV, MPNC, FESAPCA
  • Le diplôme d’ingénieur : spécialité agroalimentaire, AgroParisTech

Quel est le salaire d’un aromaticien ?

Un technicien débutant peut espérer obtenir un salaire mensuel allant de 2 000 € brut à 2 500 € brut. Un ingénieur expérimenté pourra atteindre les 3 000 € brut mensuels.

Les différents statuts de l’aromaticien

L’aromaticien est employé par une entreprise, il bénéficie alors de tous les avantages du salarié (congés payés, mutuelle, prime de participation, CE, etc.). Mais il peut également se mettre à son compte et devenir chef d’entreprise.

Débouchés et évolutions de carrière

L’agroalimentaire et la cosmétique sont les premiers pourvoyeurs d’emplois pour les aromaticiens. Quand un technicien a suffisamment d’expérience, il peut devenir chef d’équipe. Comme nous l’avons vu, il pourra aussi monter sa propre entreprise et travailler en tant que sous-traitant.

400 000 : c’est le nombre d’actifs qui évoluent dans le secteur de l’agroalimentaire. Parmi ces professionnels, les aromaticiens peuvent travailler dès bac +2 et interviennent dans l’industrie laitière, la confiserie ou la pâtisserie. L’industrie agroalimentaire ne cesse de se développer, mais de nombreux sous-traitants sont déjà actifs dans le domaine de la création d’aromes. Il n’est pas toujours évident pour un nouvel aromaticien de trouver sa place.

Pourquoi devenir aromaticien : avantages et inconvénients

Le métier d’aromaticien a l’avantage de mêler activités scientifiques et créatives. C’est aussi une profession qui est à la pointe de l’innovation et plaira aux passionnés de nouvelles technologies.

En revanche, cette activité ne fait pas la part belle aux liens sociaux : il faut aimer être solitaire et ne pas avoir besoin de travailler en équipe. Autre inconvénient, les postes ne sont pas disponibles sur tout le territoire, il faut parfois déménager pour accepter un poste intéressant.

À lire aussi : Comment devenir botaniste ?