Comment devenir électromécanicien ?

L’électromécanicien est un technicien compétent en électricité et en mécanique. Quelles études faut-il faire pour devenir électromécanicien ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier électromécanicien.

électromécanicien En Tenue Dans Une Armoire Electrique
© istock

Qu’est-ce qu’un électromécanicien ?

L’électromécanicien joue un rôle essentiel en assurant le bon fonctionnement des machines comportant des éléments électriques, électroniques et mécaniques. Ses missions principales sont l’installation et le montage de nouvelles machines, le contrôle régulier et la maintenance préventive pour prévenir les pannes et les dysfonctionnements, et l’entretien des équipements à travers des vérifications, des réglages et des remplacements de pièces défectueuses.

Ce professionnel polyvalent intervient également en cas de panne. Il identifie alors l’origine du problème et procède aux réparations nécessaires pour minimiser les interruptions de production. Il effectue des tests et des mesures pour s’assurer de la remise en service des machines.

L’électromécanicien collabore avec le bureau d’étude pour suggérer des améliorations et intervient en amont de la fabrication des machines.

Outre l’entretien régulier des machines, l’électromécanicien se charge de la maintenance adaptative, en changeant des éléments usés ou défectueux, en vérifiant l’isolation des circuits électriques et en graissant les roulements. Pour planifier, contrôler et consigner les opérations effectuées, il utilise un logiciel de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO).

Quel est le salaire d’un électromécanicien ?

Un électromécanicien débutant peut s’attendre à gagner entre 25 000 € brut et 30 000 € brut par an. Avec de l’expérience, le salaire peut augmenter jusqu’à 45 000 € brut par an ou plus pour les professionnels expérimentés.

Comment devenir électromécanicien ?

Se former au métier d’électromécanicien (formation initiale)

Pour devenir électromécanicien on peut envisager un Bac pro métiers de l’électricité, un Bac pro maintenance des systèmes de production connectés ou un CAP préparation et réalisation d’ouvrages électriques.

A ne pas manquer :  Comment devenir fiscaliste ?

Toutefois, les employeurs privilégient souvent les titulaires de bacs pro. Après le bac, l’étudiant peut envisager un BTS conception et réalisation de systèmes automatiques, un BTS électrotechnique ou un BUT génie industriel et maintenance.

Des parcours spécialisés en ingénierie des systèmes pluritechniques et en management méthodes et maintenance innovante sont également disponibles. Des certifications professionnelles en tant qu’électronicien ou électromécanicien industriel peuvent être préparées en contrat de professionnalisation après l’obtention d’un bac pro.

En résumé : Plusieurs voies de formation existent pour accéder au métier d’électromécanicien, avec un accent particulier sur les bacs pro et les formations supérieures en systèmes automatiques et en maintenance industrielle.

Se reconvertir pour devenir électromécanicien (formation continue)

Les formations continues, incluant CAP et BTS, sont accessibles via les Greta (groupements d’établissements publics locaux d’enseignement). Ces structures offrent des cursus aux adultes en reconversion professionnelle.

Débouchés et évolutions de carrière

L’électromécanicien travaille principalement dans les services de maintenance d’entreprises industrielles de divers secteurs, comme la construction automobile, la mécanique, l’aéronautique, l’agroalimentaire, la chimie ou la production d’énergie.

Il peut aussi être employé par des prestataires de services spécialisés en installation et entretien de matériel électrique, ainsi que dans les services après-vente de constructeurs ou distributeurs d’équipements électromécaniques. Les profils débutants ont accès à l’emploi grâce à des formations avec stages en entreprise.

Avec de l’expérience, l’électromécanicien peut évoluer vers des postes d’encadrement comme chef d’équipe, définir des méthodes de maintenance, ou se spécialiser dans un domaine technologique précis.

Il peut également travailler pour des entreprises comme EDF, la SNCF ou la RATP, et contribuer à l’optimisation des machines ou à la formation des utilisateurs sur les logiciels de gestion de maintenance assistée par ordinateur.

A ne pas manquer :  Comment devenir documentaliste ?

Pourquoi devenir électromécanicien : avantages et inconvénients

L’électromécanicien bénéficie d’une diversité de secteurs d’activité possibles, de possibilités d’évolution professionnelle vers des postes d’encadrement, d’un travail varié et stimulant, et demande importante sur le marché du travail.

En revanche, l’électromécanicien subit des horaires irréguliers, des conditions de travail parfois difficiles, l’exposition à des risques et dangers liés aux machines et équipements, et la nécessité d’une formation continue.

Les compétences et qualités requises pour le métier d’électromécanicien

L’électromécanicien doit être polyvalent et doit savoir s’adapter aux innovations techniques dans divers domaines tels que l’électricité, la mécanique, la chaudronnerie et l’informatique industrielle. Un esprit méthodique, des capacités d’analyse et de déduction sont essentiels pour diagnostiquer les pannes.

La maîtrise de l’anglais technique facilite la compréhension des documents et notices. Il est également important d’être organisé, réactif et de connaître les éléments d’un système électrique, y compris les automatismes, mécanismes hydrauliques et pneumatiques.

Ce professionnel doit travailler aussi bien seul qu’en équipe, être rigoureux, minutieux et soucieux de la sécurité et des réglementations. Enfin, l’électromécanicien doit gérer les tâches administratives, comme les comptes rendus d’intervention.

L’état du recrutement dans le secteur

L’état du recrutement en France dans le secteur de l’électromécanique est plutôt favorable, avec une demande constante de professionnels qualifiés. Les opportunités d’emploi se trouvent principalement dans l’industrie et les services de maintenance.

À lire aussi :