La garantie catastrophe naturelle en assurance habitation

Que vous soyez propriétaire ou locataire, aucune législation ne vous oblige à souscrire à une assurance contre les catastrophes naturelles. Cette démarche s’avère toutefois inéluctable pour se protéger des évènements imprévus. Grâce aux garanties, vous pouvez en effet obtenir des dédommagements à la suite des dégâts matériels causés par un sinistre naturel.

Pourquoi souscrire à une assurance ?

Quelle que soit la saison, un sinistre naturel peut causer d’énormes dégâts matériels dans votre appartement. En hiver, la neige peut éventuellement abîmer les gouttières ou provoquer l’effondrement du toit. Pendant l’été, il arrive que la pluie se filtre dans les murs et inonde toutes les pièces. Face à toutes ces éventualités, la souscription d’une assurance contre les catastrophes naturelles est indispensable, car elle permet de couvrir différentes catégories de risques. De nombreux sinistres tels que le raz-de-marée, la coulée de boue, l’inondation, la sécheresse sont, en effet, sont couverts par l’assurance. En fonction de l’offre, certains types d’assurance prévoient une garantie « tempête » ainsi que les dommages causés par la neige ou la grêle.

Comment choisir une assurance habitation ?

La souscription à une assurance contre les catastrophes naturelles n’est pas obligatoire. Dans le cas où auriez opté pour une garantie « risques locatifs », vous n’êtes pas couvert en cas de dégâts causés par un sinistre naturel. Si vous avez, par contre, choisi une assurance habitation multirisque, les garanties couvrent tout un éventail de risques. Mis à part la catastrophe naturelle, elle vous protège également contre les incendies, le vol ou les actes de vandalisme. Pour le cas des sinistres naturels, il existe quelques limites de la garantie. Les clôtures, le jardin ou encore les véhicules ne sont pas couverts par l’assurance. Sachez également que la publication d’un arrêté ministériel de catastrophe naturelle est obligatoire pour que vous puissiez obtenir une indemnisation. Ce document met en avant les zones et les périodes où a eu lieu le sinistre naturel.

Comment obtenir un dédommagement en cas de dégâts matériels ?

Vous devez déclarer les dommages dans les 10 jours qui suivent la catastrophe. Vous pouvez envoyer une lettre avec accusé de réception à votre assureur pour lui informer les faits. Une évaluation des pertes doit impérativement accompagner cette lettre. Des pièces justificatives telles que des factures ou des photographies peuvent être incluses dans le dossier pour prouver les préjudices que vous avez subis. L’indemnisation peut être obtenue au bout de trois mois après la remise du bilan des pertes occasionnées par la catastrophe naturelle. Si le sinistre naturel a rendu votre maison inhabitable, votre assureur peut vous proposer un logement de remplacement en attendant que les réparations soient effectuées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.