Comment devenir modiste ?

Le modiste fabrique des couvre-chefs sur mesure. Quelles études faut-il suivre pour devenir modiste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier modiste.

Femme Cheveux Longs Qui Porte Un Grand Et Magnifique Chapeau Rouge
© istock

Qu’est-ce qu’un modiste ?

Le modiste est un artisan spécialisé dans la confection de chapeaux et de tout type de couvre-chef. Il peut réaliser des bérets, des capelines, des canotiers, des bibis, des toques, des voilettes ou des casquettes. Il fabrique ses œuvres à l’unité ou en petite quantité.

La plupart du temps, il vend ses chapeaux dans une boutique physique et intéresse principalement les artistes et les spécialistes de la mode, même si des particuliers peuvent également lui passer commande.

La variété des matériaux utilisables par le modiste est notable : fourrure, mousseline, lainage, paille… ce professionnel utilise différents types d’épingles, des aiguilles à coudre et manie la feuille de fibres de bois et le vernis pour constituer les squelettes des chapeaux.

La première étape de son travail consiste à créer un modèle en fonction des goûts et de la physionomie du client. Par la suite, le modiste pourra créer un moulage sur des supports en bois ou en métal. Dans son atelier, il pourra effectuer le garnissage et les finitions de son ouvrage. Ces dernières peuvent consister à ajouter des rubans, des plumes ou encore des fleurs. Il ne lui restera plus qu’à vendre son produit en boutique ou en ligne.

Bon à savoir : Le modiste est également appelé chapelier et l’on en recense 300 en France. Il est spécialisé dans la confection de chapeaux pour femme, contrairement au chapelier.

A ne pas manquer :  Comment devenir hydrobiologiste ?

Quel est le salaire d’un modiste ?

En règle générale, le modiste est indépendant. Son revenu dépend de ses tarifs, de sa clientèle, de sa rapidité d’exécution et du nombre de commandes qu’il reçoit.

Comment devenir modiste ?

Se former au métier de modiste (formation initiale)

La formation de modiste pourra être réalisée dans un lycée professionnel. Il existe un CAP métier de la mode chapelier-modiste qui pourra éventuellement être remplacé par un CAP plumassière ou un CAP fleuriste en fleur artificielle.

Notons qu’il existe également une formation complémentaire d’initiative locale (FCIL) de mode et accessoires d’une durée d’un an qui permettra de compléter un bac professionnel métiers de la mode de vêtement.

Après le bac, l’étudiant pourra éventuellement opter pour un DN MADE mention mode, un diplôme de niveau bac +3.

Se reconvertir pour devenir modiste (formation continue)

Il est possible de se reconvertir dans la profession de modiste en passant un CAP ou un BTS grâce à la formation continue. Il faudra dans ce cas intégrer une structure appartenant au Greta (groupement d’établissements publics locaux d’enseignement).

Bon à savoir : Ce type de formation permet de profiter d’une mutualisation des compétences et de bénéficier d’une formation adaptée à l’adulte.

Débouchés et évolutions de carrière

Le modiste travaille le plus souvent dans son atelier et vend son ouvrage dans sa boutique. Il peut également collaborer avec d’autres artisans d’art tels que des costumiers.

Il pourra aussi intéresser les professionnels de la mode et de l’industrie textile et notamment les grandes maisons de couture qui recherchent fréquemment de nouveaux couvre-chefs pour leurs collections.

Pourquoi devenir modiste : avantages et inconvénients

Le modiste exerce une profession passionnante et créative. Il bénéficie d’une grande liberté grâce à son statut d’indépendant. Il peut avoir l’occasion de collaborer avec de grands noms de la mode ou du spectacle.

A ne pas manquer :  Comment devenir nivologue ?

En revanche, ce métier est plutôt solitaire et les revenus perçus peuvent être fluctuants selon les périodes.

Les compétences et qualités requises pour le métier de modiste

Pour être modiste, il faut d’avoir un grand sens artistique pour imaginer des couvre-chefs originaux. L’imagination et la créativité de ce professionnel seront sa matière première.

Il faut qu’il connaisse les différents matériaux utiles à son ouvrage et qu’il soit habile de ses mains. En tant qu’indépendant, il faudra également qu’il ait des notions de gestion et notamment de comptabilité. Pour promouvoir ses œuvres, le modiste devra encore faire preuve des qualités d’un communicant. Il se fera connaître auprès des professionnels de la mode, par exemple en assistant à des festivités ou en cultivant son réseau.

Important : Pour vendre ses pièces, il doit avant tout se faire connaître.

L’état du recrutement dans le secteur

La profession de modiste est un métier de niche qui s’adresse particulièrement aux passionnés de mode. Ces spécialistes du couvre-chef subissent la concurrence des ateliers de création de chapeaux et des maisons de haute couture.

Ajoutons que la profession n’est pas organisée et que presque tous les acteurs du secteur sont indépendants. On remarque que la plupart des modistes sont des femmes : elles savent sans doute mieux que les hommes ce qu’elles aiment porter.

À lire aussi :