Comment devenir costumier/habilleur ?

Le costumier/habilleur est la personne qui s’occupe des costumes d’un spectacle. Quelles études faut-il faire pour devenir costumier/habilleur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier costumier/habilleur.

Costumier Habilleur illustration Machine à Coudre, Fil
© istock

Qu’est-ce qu’un costumier/habilleur ?

Le métier de costumier, qui regroupe différents statuts tels que le costumier-réalisateur, le décorateur-costumier ou encore l’aide-costumier, est très présent dans le monde du spectacle, que ce soit pour le cinéma, la télévision ou le théâtre. Le créateur de costumes doit adapter son travail en fonction de la production à laquelle il participe : un film de science-fiction, ballet contemporain, pièce de théâtre…

Ce professionnel réalise des maquettes et supervise la confection des costumes (des accessoires aux chaussures, en passant par les perruques et les coiffures). Il doit également tenir compte des impératifs budgétaires qui lui sont imposés et veiller à la propreté et à l’entretien des costumes pendant les tournages.

Il doit faire des recherches sur les modes vestimentaires d’une époque donnée, acheter les tissus, les couper et les coudre aux mesures des acteurs. Il travaille souvent en étroite collaboration avec le réalisateur pour s’assurer que les costumes sont cohérents avec le projet artistique. Ce professionnel doit donc être à l’écoute des envies du réalisateur et imaginer des modèles qui correspondent à sa vision artistique.

Au-delà de la création des costumes, le costumier doit aussi penser à leur utilisation dans la globalité de la production, pour que les acteurs puissent jouer leur rôle dans les meilleures conditions possibles.

Quel est le salaire d’un costumier/habilleur ?

Un costumier/habilleur débutant peut gagner entre 1 500 € et 1 800 € brut par mois, tandis qu’un professionnel confirmé peut toucher entre 2 000 € et 2 500 € brut par mois.

Comment devenir costumier/habilleur ?

Se former au métier de costumier/habilleur (formation initiale)

Le métier de costumier peut être accessible grâce à différents parcours de formation. Pour commencer, un CAP ou un BEP dans les métiers de la mode ou de la couture peut être envisagé. Par la suite, un brevet de maîtrise ou un bac professionnel dans ce domaine peuvent être suivis.

Au niveau CAP, il est par exemple possible de suivre une formation pour devenir plumassier ou pour apprendre l’essayage-retouche-vente.

A ne pas manquer :  Comment devenir aquaculteur ?

Le bac professionnel métiers de la mode-vêtements peut être préparé en trois ans après la classe de 3e, ou en deux ans après un CAP. Le DTMS, Diplôme de technicien des métiers du spectacle, option techniques de l’habillage, est préparé en deux ans dans 16 lycées professionnels en France.

Pour les personnes intéressées par le DN MADE, diplôme national des métiers d’art et du design mention mode, il est accessible à partir de tout bac, tout comme le DN MADE costumier proposé par le lycée Paul Poiret.

D’autres formations sont également possibles, telles que la Licence professionnelle conception costume de scène et d’écran proposée par le lycée Paul Poiret ou la Licence professionnelle Domaine Arts, lettres, langues, parcours arts du costume de spectacle proposé par l’ENSATT Lyon.

Enfin, pour les personnes souhaitant aller encore plus loin dans leurs études, plusieurs diplômes de niveau bac+5 sont disponibles, tels que le Diplôme Arts et Techniques du théâtre (ENSATT Lyon), le Diplôme de l’Ensad (école nationale supérieure des arts décoratifs) ou encore le Master MIC (mode et industries créatives) à Duperré.

Bon à savoir : Les offres d’emploi pour le métier de costumier mentionnent souvent la nécessité d’un diplôme supérieur d’un niveau bac+2, bac+3 ou bac+5.

Se reconvertir pour devenir costumier/habilleur (formation continue)

Le CFPTS de Bagnolet est un centre de formation qui propose une formation en techniques de fabrication d’accessoires, tandis que le Greta de la création, du design et des métiers d’art (Paris) offre une formation en décor et patine de costumes.

Bon à savoir : Les personnes ayant déjà des compétences dans le domaine de la couture peuvent bénéficier d’une VAE pour accroître leur employabilité.

Débouchés et évolutions de carrière

Le costumier/habilleur peut être engagé pour superviser toutes les étapes de la réalisation des costumes, mais il peut aussi se charger du recrutement du personnel de couture.

Ce professionnel peut travailler en tant que freelance et proposer ses services à des productions théâtrales ou cinématographiques. Il peut aussi être salarié dans un atelier spécialisé qui confectionne les costumes.

Avec l’expérience, il pourra accéder aux fonctions de chef costumier ou chef d’équipe. Le métier offre également la possibilité de devenir formateur ou de se reconvertir en tant que couturier ou styliste

A ne pas manquer :  Comment devenir boulanger ?

Pourquoi devenir costumier/habilleur : avantages et inconvénients

Le métier de costumier/habilleur offre une grande variété de tâches créatives, la possibilité de travailler sur des productions prestigieuses, une grande diversité de débouchés professionnels et la satisfaction de voir son travail sur scène ou à l’écran.

En revanche, cette profession exigeante peut être stressante, avec des horaires irréguliers et des délais serrés. Les contrats sont souvent instables (le costumier est souvent intermittent du spectacle), les revenus incertains et la concurrence rude.

Les compétences et qualités requises pour le métier de costumier/habilleur

Le métier de costumier/habilleur demande de savoir coudre, de comprendre les différentes propriétés des tissus et des matières pour les utiliser à bon escient. Ce professionnel doit être rigoureux, organisé, créatif, avoir un sens artistique et être capable de lire et comprendre des croquis.

Il est important d’avoir une connaissance approfondie de la mode et de l’histoire du vêtement. Le costumier doit être patient, car les exigences des réalisateurs changent souvent. Il doit être minutieux pour mettre en valeur le costume et le comédien qui le portera.

Le costumier doit avoir un bon sens du contact et être capable de travailler en équipe. La création de costumes peut nécessiter la fabrication d’accessoires de jeu, la réalisation de chapeaux et l’adaptation des bijoux.

Le costumier doit également être capable de vérifier et réaliser des retouches et finitions. Finalement, la décision finale concernant les costumes appartient rarement au costumier, mais celui-ci doit savoir se contenter d’un compromis.

L’état du recrutement dans le secteur

Il est difficile de devenir costumier, car les formations sont rares et très sélectives. Pour trouver du travail dans ce domaine, il faut se constituer un réseau professionnel en effectuant des stages pertinents.

Le milieu du cinéma fonctionne souvent grâce à des relations personnelles, donc être doté d’un bon sens relationnel est un atout pour réussir.

À lire aussi :