Comment devenir juriste ?

Le juriste est un spécialiste du droit qui défend les intérêts d’une société ou d’un client. Quelles études faut-il faire pour devenir juriste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier juriste.

Juriste au travail
© istock

Qu’est-ce qu’un juriste ?

Quel est le rôle du juriste ?

En tant que spécialiste du droit, le juriste est capable de conseiller et de défendre ses clients. Il peut s’agir de particuliers ou de sociétés qui ont besoin d’analyses particulières. Il peut être spécialisé dans la banque, le droit des sociétés, le droit social, le droit fiscal, le droit de l’environnement, la propriété industrielle ou intellectuelle, etc.

Grâce à ces conseils, les clients ont l’assurance d’agir dans le cadre de la loi. Ce professionnel doit exercer une veille juridique continue. Il s’informe au sujet des nouvelles réglementations, des nouvelles lois et de la jurisprudence. Il connaît le droit français, mais peut également se spécialiser dans le droit européen ou international.

Le rôle du juriste peut consister à négocier des contrats et à les rédiger, mais également à réaliser des études ou à gérer des contentieux. Dans une entreprise, il est en relation avec les différents services.

Le rôle du juriste consiste notamment à suivre l’évolution de la législation et du droit. Il conseille les dirigeants et les aide à prendre les bonnes décisions. Il est en mesure de garantir les intérêts de la société et de la défendre dans le cadre d’un procès. Le juriste gère les contentieux et travaille en collaboration avec les avocats.

Le suivi et la veille juridique consistent à suivre les réglementations et la jurisprudence, mais également les pratiques des autres professionnels du secteur. Le juriste collecte les informations auprès de différentes sources (document, veille, recherches internes…). Il est en rapport avec des cabinets d’experts externes et sait se servir d’une base de données juridique.

Dans le cadre du conseil auprès des opérationnels, il étudie les problématiques juridiques relatives aux différents projets. Il est amené à rédiger des notes d’information et à former les équipes.

Le juriste rédige les contrats, les baux commerciaux et offre un appui aux opérationnels. Il peut répondre à des appels d’offres, rédiger des accords-cadres ou des conditions générales de vente. On peut lui demander de rédiger des contrats types ou des brevets.

A ne pas manquer :  Comment devenir ostéopathe ?

Lors de la gestion des contentieux, il répond au courrier, optimise les réponses téléphoniques et instruit les dossiers. Il peut proposer des solutions amiables, rédiger des recours, effectuer le suivi avec les avocats et proposer des conseils.

C’est également lui qui dépose les demandes auprès de la CNIL, qui s’occupe des droits d’auteur, du copyright ou de l’enregistrement à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle).

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

Pour exercer la profession de juriste, il faut être à l’aise à l’écrit et à l’oral. C’est un exercice qui demande de la rigueur, de la précision et un réel sens pratique. En effet, le juriste propose des solutions concrètes aux entrepreneurs et aux particuliers.

Cet expert maîtrise différentes disciplines juridiques telles que le droit des sociétés, le droit de la procédure civile, le droit des obligations, le droit fiscal, le droit de l’environnement, ou encore le droit de la propriété intellectuelle et industrielle.

Il est fortement recommandé de maîtriser l’anglais et si possible une seconde langue étrangère pour exercer cette profession.

Comment devenir juriste ? Études et formations

Où se former pour le métier de juriste ?

Les juristes se forment essentiellement à l’université, dans des IEP (instituts d’études politiques), des écoles de commerce ou des écoles d’avocats. Les diplômes à envisager sont de niveau bac +5 et comprennent généralement une spécialisation telle qu’un master 2 en droit bancaire, en droit des affaires ou en droit fiscal.

Les diplômes nécessaires

Le plus souvent, le juriste a obtenu une licence en droit puis un master 2 avec une spécialisation. L’université donnera l’occasion d’obtenir un diplôme de juriste-conseil d’entreprise (DJCE).

Mais l’étudiant pourra également tenter le concours d’avocats (CRFPA) permettant d’obtenir un CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat). Les diplômes des IEP, les diplômes d’écoles de commerce et les diplômes d’école d’avocat sont également reconnus.

Notons que des certifications en anglais de type TOEIC (test of English for international communication) ou TOEFL (test of English as a foreign language) seront bienvenues.

Quel est le salaire d’un juriste ?

Le revenu d’un juriste se situe entre 25 000 € et 50 000 € brut par an. Cette rémunération est fonction de l’expérience du professionnel, mais également de son expertise dans un certain type de domaine. Le salaire médian d’un juriste en France se situe autour de 35 000 € brut par an. La moyenne des offres proposées se situe autour de 43 000 € brut par an.

A ne pas manquer :  Comment devenir menuisier ?

On constate que les spécialistes du droit des entreprises pourront bénéficier de rémunération plus conséquente. Quand il est salarié d’un grand groupe, il peut prétendre à un 13e mois, à des primes sur objectif ainsi qu’à des primes de participation ou à des primes d’intéressement.

Les entreprises apprécient particulièrement les profils doubles.

Les différents statuts du juriste

Le juriste exerce le plus souvent avec le statut de salarié, mais il peut également être indépendant.

Débouchés et évolutions de carrière

Le juriste travaille pour le service juridique ou financier d’une entreprise. Il peut également être embauché par une PME. Avec l’évolution des réglementations, les entreprises sont de plus en plus enclines à faire appel à des juristes. La protection des données et le respect des réglementations européennes demandent une expertise professionnelle.

Dans des PME, les juristes s’appuient sur des conseils extérieurs et se spécialisent souvent dans le droit de la consommation ou de la vente en ligne. Dans les grands groupes, ils se spécialisent dans des domaines d’intervention spécifiques de la même manière qu’un cabinet d’avocats. Les entreprises recrutent en priorité des cadres bénéficiant d’au moins 2 ans d’expérience en cabinet d’avocats ou en entreprise.

S’il le souhaite, le juriste pourra créer sa propre structure afin de travailler en tant qu’indépendant. Il pourra travailler pour des sociétés françaises ou étrangères.

La profession de juriste offre une certaine stabilité. Mais dans certains cas, ce professionnel pourra évoluer vers un poste de directeur juridique. Il pourra également occuper le poste de secrétaire général dans un grand groupe.

Après 8 années en tant que juriste dans une entreprise, il pourra demander à être inscrit au barreau afin de devenir avocat. Il aura également la possibilité de passer le concours d’entrée à l’École Nationale de la Magistrature.

Pourquoi devenir juriste : avantages et inconvénients

La profession de juriste permet d’obtenir des postes à responsabilité et cet expert a un rôle central dans l’entreprise.

En revanche, il faut réaliser de longues études pour exercer la profession de juriste. Le juriste est soumis à une hiérarchie (sauf quand il est indépendant) et on lui demande d’être disponible.

À lire aussi :