Comment devenir arboriculteur ?

L’arboriculteur cultive les arbres et notamment les arbres fruitiers. Quelles études faut-il faire pour devenir arboriculteur ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et ses compétences ? Nous répondons à ces interrogations dans cette fiche métier arboriculteur.

Arboriculteur Fait Des Controles Sur La Pousse De Jeunes Arbres
© istock

Qu’est-ce qu’un arboriculteur ?

L’arboriculteur a pour mission de planter des arbres, de les entretenir et de les soigner. Il s’occupe également de la production et de la récolte des arbres fruitiers. Ce spécialiste de l’activité horticole travaille avec les saisons.

Il sait comment tailler un arbre pour augmenter la production et il connaît des techniques de palissage permettant d’imposer une certaine croissance à la plante. L’arboriculteur sait comment traiter des arbres pour éliminer les parasites et empêcher les maladies de se développer. Il est aussi en mesure de les soigner et de contrôler le développement des fruits.

Il est régulièrement amené à désherber le terrain et entretenir le matériel agricole. C’est également lui qui s’occupe de la cueillette des fruits, du tri, du calibrage et du nettoyage. Il est capable de gérer une récolte de A à Z jusqu’à la vente au consommateur.

Quel est le salaire d’un arboriculteur ?

Le revenu moyen d’un arboriculteur débutant se situe au niveau du SMIC. Le cas échéant, ce professionnel pourra également bénéficier de primes de rendement.

De nombreux arboriculteurs décident de se mettre à leur compte et de devenir exploitants. Dans ce cas précis, le revenu dépend du niveau de production et du prix des fruits récoltés par l’arboriculteur.

Comment devenir arboriculteur ?

Pour se former au métier d’arboriculteur (formation initiale)

  • Il est conseillé de passer un CAPA (certificat d’aptitude professionnelle agricole) production horticole avec une spécialisation production fruitière ;
  • il est également possible de passer un BPA travaux de production horticole, un bac pro production horticole ou un bac pro conduite et gestion de l’exploitation agricole option vigne et vin ;
  • le BTSA production horticole après le bac est vivement conseillé ;
  • l’étudiant pourrait aussi envisager un BTS agronomie spécialisé en production végétale.
A ne pas manquer :  Comment devenir brodeur ?

Bon à savoir : Pour obtenir une formation encore plus diplômante, il est possible d’envisager une licence professionnelle en production végétale, voire une licence professionnelle en gestion des organismes agricoles et agroalimentaires.

Se reconvertir pour devenir arboriculteur (formation continue)

Si vous êtes en activité, vous pouvez profiter de la formation continue pour acquérir des compétences et vous spécialiser dans le métier d’arboriculteur. La plupart des formations initiales listées ci-dessus peuvent être intégrées à la formation professionnelle.

Débouchés et évolutions de carrière

Avec l’évolution des règles sanitaires et le développement des innovations technologiques, l’arboriculture a de beaux jours devant elle. Il faut savoir que l’arboriculture est à la 2e place en matière de recrutement, juste après la viticulture. Pour être embauché, il est préférable d’être qualifié, notamment en matière de sécurité, de qualité, de vente ou de suivi économique.

Quand ce professionnel est expérimenté, il peut devenir chef d’équipe ou chef de culture. Il pourra aussi travailler pour une station d’expérimentation spécialisée. Il aura alors à mener des tests et à conseiller les différents acteurs du secteur.

Pourquoi devenir arboriculteur : avantages et inconvénients

L’arboriculteur à l’avantage de travailler en extérieur dans la nature. Il œuvre au fil des saisons dans un univers qui le passionne.

En revanche, le travail en extérieur peut être rude, notamment l’hiver et la rémunération de l’arboriculteur n’est pas toujours motivante.

Les compétences et qualités requises pour le métier d’arboriculteur

L’arboriculteur est à la fois capable de travailler seul et de travailler en équipe. Son autonomie lui permettra de gérer sa parcelle et son esprit d’équipe lui permettra de travailler en bonne relation avec le chef de l’exploitation ou avec d’autres arboriculteurs.

A ne pas manquer :  Comment devenir actuaire ?

Ce professionnel doit développer un excellent sens de l’observation puisque c’est de lui que va dépendre la qualité de son travail. L’arboriculteur surveille les tiges, les feuilles et les fruits. Il est capable de détecter une maladie le plus tôt possible, avant que celle-ci ne se propage à l’entièreté de la production.

Il s’adapte à la météo, aux contraintes géographiques et il sait accompagner chaque arbre pour que celui-ci donne le meilleur de lui-même. L’arboriculteur est polyvalent, autonome, observateur et il a une très bonne condition physique, ce qui lui permet de transporter des charges lourdes.

L’état du recrutement dans le secteur

Il y a beaucoup d’emplois dans le secteur de l’arboriculture. Un jeune diplômé pourra facilement décrocher un CDI, mais il pourra également trouver des emplois de saisonniers, notamment l’été pour les vendanges.

Le secteur a rudement besoin de techniciens qualifiés, notamment en raison des normes de qualité et de sécurité qui ne cessent de se complexifier. Il y a plus d’offres d’emploi que de demandes, ce qui est tout à fait bénéfique pour les jeunes diplômés.

À lire aussi :