Comment devenir paysagiste ?

Le paysagiste est un professionnel spécialisé dans la conception, l’aménagement et l’entretien des espaces extérieurs : jardins, parcs, espaces publics ou encore terrains de sport. Quelles sont les études qui permettent de devenir paysagiste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions et compétences ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier paysagiste.

Paysagiste Au Travail Dans Un Jardin
© istock

Qu’est-ce qu’un paysagiste ?

Le paysagiste, véritable alchimiste des espaces verts, exerce son art en intérieur et en plein air. Armé d’outils et de machines, il transforme terrains et matériaux en jardins enchanteurs. Il manie les plantes, les arbres, les fleurs, les graviers, la terre et le bois. Ce professionnel se distingue du jardinier par sa capacité à concevoir de vastes espaces, notamment dans le cadre de parcs et de paysages urbains.

En atelier, il donne vie à ses visions grâce à des dessins, des plans et des logiciels spécialisés. La créativité est son alliée, mais il doit aussi jongler avec diverses contraintes, en particulier le budget et l’environnement. Il étudie méticuleusement les sites et élabore des diagnostics et des documents techniques.

Avec une vision à long terme, il veille à ce que sa création prospère et s’épanouisse avec le temps. Cet artisan du vert travaille souvent en équipe et collabore avec des architectes et des urbanistes. Son expertise est sollicitée dans divers domaines comme le conseil, la recherche et l’enseignement.

Enfin, le paysagiste interagit avec une clientèle variée qui va du particulier au représentant d’entreprises, et s’investit à chaque étape du projet, de la conception au suivi.

Quel est le salaire d’un paysagiste ?

En général, le salaire d’un paysagiste débutant se situe entre 1 600 € et 2 100 € brut par mois. Avec l’expérience, ce salaire peut augmenter pour atteindre en moyenne entre 2 500 € et 4 000 € brut par mois.

Comment devenir paysagiste ?

Se former au métier de paysagiste (formation initiale)

Il n’est pas obligatoire de posséder un diplôme pour se prétendre paysagiste. Néanmoins, avoir un diplôme reconnu est préférable pour un parcours professionnel sérieux et les formations varient selon le niveau d’études.

A ne pas manquer :  Comment devenir astrophysicien ?

L’étudiant peut notamment se diriger vers un BEPA, un baccalauréat professionnel ou un BTSA. On peut également citer l’École nationale supérieure de paysage de Versailles qui propose un diplôme d’État en paysage. Avec un bac+2 ou +3, ce professionnel pourra devenir conducteur de travaux paysagers ou chef jardinier.

Pour devenir ingénieur du paysage, un bac+5 est nécessaire. Si l’étudiant souhaite devenir concepteur du paysage, il devra obtenir un titre reconnu.

Bon à savoir : Des certifications telles que les CACES sont exigées pour manipuler des engins spécifiques.

Notons qu’il est possible de suivre un chemin alternatif en étant autodidacte.

Se reconvertir pour devenir paysagiste (formation continue)

Les diplômes de type CAP ou BTS peuvent être préparés dans le cadre de la formation continue. Les structures de l’éducation nationale qui le permettent sont nommées Greta (groupement d’établissements publics locaux d’enseignement) et mutualisent leurs compétences en proposant des formations continues pour adultes.

Débouchés et évolutions de carrière

La nature attire de plus en plus de citadins, ce qui dynamise la profession de paysagiste. Ce métier polyvalent permet d’opérer en tant qu’indépendant ou en tant que salarié. Dans le secteur public, les collectivités locales et les CAUE sont de grands employeurs de paysagistes. Ces professionnels sont cruciaux pour harmoniser les constructions avec leur entourage naturel.

En accumulant de l’expérience et en suivant des formations, un paysagiste peut évoluer. Il peut devenir architecte paysagiste et se concentrer alors davantage sur la conception. Il peut aussi accéder au poste d’ingénieur paysagiste avec des compétences scientifiques.

Après avoir acquis une solide expertise, certains choisissent de fonder leur propre entreprise. Cela implique de gérer une équipe qui peut comporter deux à dix personnes. C’est un métier en pleine expansion qui promet des opportunités diverses et passionnantes.

Pourquoi devenir paysagiste : avantages et inconvénients

Le paysagiste travaille en plein air et crée des espaces esthétiques et fonctionnels. Il exercer sa créativité et contribue à la préservation de l’environnement naturel.

A ne pas manquer :  Comment devenir bagagiste ?

En revanche, ce professionnel réalise un travail physique et est soumis à des conditions météorologiques changeantes. Il subit les exigences de déplacements fréquents et les risques liés à l’utilisation d’outils et de machines.

Les compétences et qualités requises pour le métier de paysagiste

Pour être paysagiste, il faut une une robuste condition physique et prendre plaisir à travailler en extérieur. Ce professionnel maîtrise les outils, les machines et les matériaux liés au végétal. Il a une connaissance approfondie en botanique et en physiologie végétale et doit s’intéresser à l’architecture, au génie civil, à l’horticulture, à la maçonnerie, à l’électricité et à la plomberie.

Un paysagiste se doit d’être polyvalent et informé sur les lois phytosanitaires. Il sait utiliser les logiciels de DAO et travailler en équipe. Il a également une bonne compréhension des aspects culturels, historiques et sociaux des sites, tout comme une connaissance de leur histoire.

La créativité doit s’accompagner de pragmatisme pour respecter les contraintes et l’initiative, la minutie, et un sens esthétique développé sont essentiels. Ce professionnel doit être organisé, autonome, capable de négocier et avoir des bases juridiques et administratives.

Le paysagiste sait aussi gérer les budgets, comprendre la nature des sols et le climat. Il a aussi d’excellentes compétences relationnelles et la capacité de diriger une équipe.

L’état du recrutement dans le secteur

Avec l’intérêt croissant des citadins pour la nature en milieu urbain, la demande d’aide des paysagistes est élevée. Ils peuvent travailler en agence privée, dans la fonction publique, le secteur parapublic ou les CAUE. Certains choisissent de créer leur propre bureau pour travailler en tant que travailleurs indépendants.

À lire aussi :