Comment devenir orthoptiste ?

L’orthoptiste évalue et mesure les déviations oculaires. Quelles études permettent de devenir orthoptiste ? Quel est le salaire de ce professionnel ? Quelles sont ses missions ? Nous répondons à ces questions dans cette fiche métier orthoptiste.

Orthoptiste Au Travail Avec Un Patient
© istock

Qu’est-ce qu’un orthoptiste ?

Quel est le rôle de l’orthoptiste ?

L’orthoptiste est un expert en rééducation oculaire et en basse vision, prenant en charge les troubles visuels chez les nourrissons, enfants, adultes et personnes âgées. Il évalue les problèmes de vision et adapte les traitements en fonction de l’âge, de la pathologie et des activités du patient. Ce spécialiste collabore avec des médecins pour offrir des soins adaptés.

En travaillant sur les muscles oculaires, l’orthoptiste traite diverses défaillances, notamment après un traumatisme, une maladie ou une intervention chirurgicale. Les jeunes enfants constituent une part importante de sa clientèle, car certains troubles détectés tôt peuvent être corrigés grâce à des exercices.

La rééducation progressive de la vision est réalisée au moyen d’exercices personnalisés, aidant les patients à mieux maîtriser leur regard et à atténuer les gênes.

L’orthoptiste joue également un rôle préventif en matière de risques oculaires, en effectuant des examens techniques pour évaluer l’acuité visuelle et en proposant des programmes de rééducation ou de réadaptation adaptés à chaque situation.

Bon à savoir : Les orthoptistes ont obtenu depuis avril 2022 la possibilité de prescrire des lunettes et des lentilles de contact dans certaines conditions, telles que l’âge du patient et la dernière évaluation ophtalmologique réalisée.

Le secteur de l’orthoptie est en croissance grâce à l’augmentation des besoins en soins ophtalmologiques pour la population vieillissante. Les orthoptistes jouent un rôle clé dans le dépistage et la rééducation des troubles de la vision, avec des débouchés variés en cabinet ou en milieu hospitalier.

Les qualités et compétences requises pour exercer ce métier

L’orthoptiste se caractérise par un sens aigu de l’écoute, du contact et de la patience, établissant une relation de confiance avec ses patients. Il les incite à participer activement à leur rééducation en dehors des consultations. La rigueur, la précision technique et les connaissances scientifiques pointues sont cruciales pour un diagnostic orthoptique fiable.

A ne pas manquer :  Comment devenir orthophoniste ?

Ce professionnel dispose de compétences en ergothérapie et ergonomie, nécessaires pour la rééducation et la réadaptation des personnes malvoyantes. Ses qualités humaines, telles que l’empathie, la souplesse et la psychologie, complètent ses connaissances techniques en constante évolution.

L’orthoptiste informe et explique les examens et les exercices à ses patients, effectuant des bilans minutieux avant de commencer la rééducation. La sûreté des gestes est essentielle, car aucune erreur n’est permise lors des interventions sur l’œil. Le tact dans la rééducation permet d’obtenir de bons résultats et de renforcer la confiance des patients en leur traitement.

Comment devenir orthoptiste ? Études et formations

Où se former pour le métier d’orthoptiste ?

Pour devenir orthoptiste, il est nécessaire d’obtenir le certificat de capacité d’orthoptiste en trois ans, de préférence après un bac scientifique. L’inscription se fait sur Parcoursup avec un accès sur dossier et entretien ou après un examen d’aptitude.

Il y a 16 instituts de formation rattachés à des UFR de médecine en France, et le nombre de places en première année est fixé chaque année par le ministère (509 en 2022-2023).

Après le certificat, des formations professionnelles non diplômantes ou complémentaires universitaires diplômantes sont disponibles pour approfondir ses compétences. On y trouve des DU en exploration de la fonction visuelle, réadaptation du handicap visuel, basse vision, strabologie, neuro-ophtalmologie, posturologie clinique et autres domaines.

Les orthoptistes peuvent aussi accéder directement aux licences de sciences sanitaires et sociales ou de sciences de l’éducation. Une licence professionnelle en optique professionnelle est également possible dans certaines villes. Un master en sciences de la vision est proposé à l’Université de Paris Saclay pour ceux qui souhaitent poursuivre leurs études à un niveau supérieur.

Les diplômes nécessaires

Pour devenir orthoptiste, il est nécessaire d’obtenir le Certificat de Capacité d’Orthoptiste (CCO) qui est délivré par l’État après trois années d’études dans une école spécialisée. Le CCO est accessible après réussite à un concours d’entrée.

Quel est le salaire d’un orthoptiste ?

Le salaire mensuel brut d’un orthoptiste débutant est d’environ 1 800 € à 2 200 €, tandis qu’un orthoptiste confirmé peut gagner entre 2 500 € et 3 500 € brut par mois.

A ne pas manquer :  Comment devenir cuisinier ?

Les différents statuts de l’orthoptiste

L’orthoptiste peut exercer sous divers statuts : salarié en milieu hospitalier, clinique ou centre de soins, libéral en cabinet privé, ou mixte, combinant salariat et exercice indépendant.

Débouchés et évolutions de carrière

Plus de 60 % des 4 400 orthoptistes exercent en libéral, soit seuls, soit en collaboration avec des ophtalmologistes. Les 39 % restants sont majoritairement salariés, travaillant dans des hôpitaux, centres de soins ou établissements spécialisés. Les hommes sont peu nombreux dans ce métier de l’optique et de la rééducation.

Une fois la clientèle stabilisée, un orthoptiste en libéral peut ouvrir son propre cabinet ou choisir un exercice mixte, combinant salariat et activité indépendante. Les débouchés varient selon les régions, et il est important de choisir judicieusement sa localisation.

Après quatre ans d’expérience, un orthoptiste peut se spécialiser dans certaines pathologies, techniques de rééducation ou préparer le diplôme de cadre de santé en un an. Ce dernier permet d’encadrer un service de soins ou de former de futurs collègues.

Les orthoptistes travaillent sous prescription médicale, utilisant des appareils d’observation et équipements optiques pour effectuer des bilans d’exploration fonctionnelle ou participer au dépistage des troubles visuels. Leur planning s’adapte aux patients avec des horaires variés en cabinet ou plus réguliers en hôpital ou établissement spécialisé.

Enfin, après cinq années d’expérience en encadrement, l’orthoptiste peut préparer le certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement pour enfants inadaptés.

Pourquoi devenir orthoptiste : avantages et inconvénients

Le métier d’orthoptiste offre une grande diversité dans les cas traités, la possibilité de travailler en libéral ou en établissement de santé, un salaire attractif, ainsi que la satisfaction de contribuer à améliorer la vision et la qualité de vie des patients.

En revanche, l’orthoptiste peut subir des horaires de travail irréguliers, il peut être amené à travailler avec des patients ayant des pathologies lourdes. Ses responsabilités liées à la santé des patients peuvent être importantes et ses charges administratives peuvent être lourdes.

À lire aussi :